Jeudi 6 août 2020
Hong Kong
Hong Kong

CORONAVIRUS: vers une pénurie alimentaire mondiale?

Par Karine Yoakim Pasquier | Publié le 02/04/2020 à 14:25 | Mis à jour le 02/04/2020 à 14:55
Coronavirus pénurie alimentaire

La Food and Agriculture Organization, des Nations Unies ainsi que l’Organisation Mondiale du Commerce et l’Organisation Mondiale de la Santé annoncent craindre une inflation alimentaire sans précédent si la situation liée au Covid19 devait perdurer. A Hong Kong, certains supermarchés instaurent des quotas par clients et une partie de la population fait des réserves.

Dans un communiqué conjoint, Qu Dongyu, Tedros Adhanom Ghebreyesus et Roberto Azevado, Directeurs généraux de la FAO de l’OMS et de l’OMC déclaraient Lundi qu'une pénurie alimentaire globale était à craindre, mettant à mal la sécurité de milliers de personnes dépendant de l’importation pour se nourrir.

En effet, à la suite des diverses mesures prises par les Etats afin de protéger leurs populations du coronavirus, ainsi qu’aux vagues d’achats de panique générées par le confinement, "les incertitudes liées à la disponibilité de nourriture" pourraient aller jusqu’à "déclencher une vague de restrictions à l’exportation, provoquant une pénurie sur le marché mondial."

L’importance des échanges commerciaux

Pour y pallier, les échanges commerciaux doivent être maintenus, précisent les trois organisations internationales et "les pays doivent s’assurer que l’ensemble des mesures commerciales ne perturbe pas la chaîne de l’approvisionnement alimentaire." Ledit communiqué s’inquiète notamment du manque de travailleurs de l’industrie agricole et alimentaire ainsi que des retards aux frontières pour les conteneurs qui pourraient entraîner "un gâchis des produits périssables et une hausse du gaspillage alimentaire."

 

Coronavirus pénurie alimentaire
Les retards aux frontières provoqueraient le gâchis de nombreuses denrées périssables

 

Éviter les achats compulsifs

Dans de nombreux pays, la population, stressée par le confinement et par la situation globale, s’est ruée sur les biens de première nécessité: papier toilette, riz, pâtes, farines, conserves… vidant les étals des supermarchés. Après une première vague en février, ces derniers jours, les rayons de certaines grandes surfaces de Hong Kong semblent se désemplir à nouveau et plusieurs supermarchés instaurent des quotas par clients, notamment sur le riz et les oeufs.

 

Coronavirus pénurie alimentaire
L'un des supermarchés de Hong Kong début février

 

Mais la crainte principale reste le fait que les Etats s’y mettent aussi, constituant des réserves et interdisant les exportations, provoquant ainsi une hausse des prix et faisant flamber les cours de la bourse de référence pour les produits agricoles.

Plusieurs pays viennent déjà d’appliquer des restrictions concernant la circulation des aliments, tels que le Vietnam, suspendant l’export du riz, le Kazakhstan avec le blé ou encore la Serbie et son huile de tournesol. Entre la Chine et Hong Kong, les livreurs transfrontaliers pourraient, d'ici quelques jours, être soumis à des contrôles de santé stricts, affectant ainsi les délais de livraisons.

La coopération internationale est essentielle

Avec une perturbation du marché mondial annoncée par la FAO pour avril-mai, il est donc important que chaque pays s’organise.

Dans leur communiqué, la FAO, l’OMS et l’OMC concluent en rappelant l’importance de la coopération internationale: "Nous devons nous assurer que notre réponse face à la pandémie de la COVID-19, ne crée pas de manière involontaire, des pénuries injustifiées de produits essentiels et exacerbe la faim et la malnutrition."

 

Coronavirus pénurie alimentaire
Le Vietnam cesse d'exporter du riz

 

"Au niveau mondial, il y a assez de nourriture pour tout le monde", rappelle la FAO. C’est aux décideurs politiques de "veiller à ne pas répéter les erreurs commises lors de la crise alimentaire de 2007-2008 et à ne pas transformer cette crise sanitaire en une crise alimentaire — tout à fait évitable."

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

 

Nous vous recommandons

Karine Yoakim-Pasquier

Karine Yoakim Pasquier

Karine est Suisse francophone vivant depuis peu à Hong Kong. Elle tient un blog intitulé hotfonduepot.com, enseigne le français, vient de terminer son premier roman et met bien volontiers son talent au service du Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir