Lundi 16 septembre 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La semaine LFM : big week & big data au LFI

Par Marc Schildt | Publié le 19/11/2017 à 16:34 | Mis à jour le 21/11/2017 à 10:34
Photo : Exposition "En mosaïque" - LFI Hung Hom @LFI
LFI - Hung Hom Exposition "En mosaïque"

Pour la 1ère édition de la Semaine des lycées français du monde, le LFI a mené de nombreux projets culturels. Illustration avec la science et un reportage des élèves de 1ère sur les enjeux du Big Data.

 

La Semaine des lycées français du monde associait, du 12 au 19 novembre, près de 150 établissements dans 80 pays avec pour objectif de mettre en lumière le dynamisme du réseau AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger) et des équipes éducatives.

Valoriser les thématiques au cœur du modèle éducatif de l’AEFE

Le Lycée Français International Victor Segalen de Hong Kong organisait pendant ces 7 jours une série d’activités destinées aux élèves et aux parents autour des thèmes : "sciences, l’innovation et le numérique", "mobilité internationale des élèves du réseau", "l’école maternelle, une spécificité française", "les activités artistiques et culturelles", "l’orientation, la découverte des formations et des métiers."

Des thèmes que l’AEFE a retenus comme étant au cœur de son modèle éducatif et que les élèves et enseignants de Hong Kong ont pris soin d’illustrer à travers ces évènements : 

  • Ateliers numériques sur le thème de l’espace et des planètes pour les moyennes et grandes sections de maternelle,
  • Robotique pour les CM1/CM2 avec la création de labyrinthes et des programmes informatiques pour en sortir,
  • Concours de programmation,
  • Vidéos et campagne d'affichage sur "La lutte contre les stéréotypes et clichés filles/garçons dans les choix d'orientation, d’études et de métiers", 
  • Présentation du programme d’échange ADN : un nouveau projet ambitieux de l’AEFE en cette rentrée 2017. 10 élèves de seconde du LFI (un des 16 établissements pilotes du programme ADN) partiront passer 4 à 8 semaines dans un des 15 autres établissements du réseau de l’AEFE,
  • Introduction au concept du “Big data”,
  • Exposition "En Mosaïque" à Hung Hom une mosaïque géante inspirée des œuvres de l’artiste JR avec des portraits aux émotions diverses (joie, tristesse, colère, peur, folie) des élèves, des professeurs et du personnel technique de Hung Hom (photo de couverture).

 

Hung Hom LFI Exposition en mosaique
Préparation de l'exposition "En mosaïque" avec FG. Ducasse (directeur du primaire filière française)

 

Coup de projecteur sur le Big Data 

La semaine LFM tombait en plein mois du numérique, un mois pendant lequel le Consulat et des acteurs comme l’Alliance Française, les universités locales, etc... mettent en valeur la pratique numérique avec « Novembre Numérique » (plus de détails sur le site du Consulat).

Le LFI a naturellement associé ses élèves du secondaire et les parents autour d’un sujet plus qu’actuel, le Big Data, allant ainsi plus loin dans la "découverte des nouveaux métiers" et "l’innovation et le numérique".

Ce sont par exemple 15 élèves de 1ère qui ont visité Hong Kong University of Science and Technology en s’appuyant sur le partenariat Innovation Hub (accord conclu entre le Consulat et HKUST pour renforcer les échanges scientifiques entre la France et Hong Kong et entre universitaires et entreprises). Les apprentis ont pu rencontrer une délégation composée de professionnels (Orange, le Big Data Institute), de professeurs et d’étudiants. 8 élèves ont également assisté à une plénière à Hong Kong University pour un cours de l’Institut Pasteur sur l’analyse de données à haut débit. 

Enfin, élèves et parents ont profiter d’une grande conférence donnée par le Dr. Amel Ghouila sur le Big Data et ses enjeux.

Une vidéo et les impressions de ces jeunes enquêteurs

Ces rencontres ont fait l’objet d’un savoureux reportage monté les élèves du LFI.

La petite équipe de reporters de 1ère a eu la chance de mener plusieurs interviews lors de ces trois rendez-vous. Au total 3 heures de vidéo pour les conférences, 1 heure 30 d’interviews... et ce résumé monté en format court - 5 minutes - pour livrer les clés du Big Data

 

 

Amandine, Julien, Alexandre, Augustin nous racontent leur expérience. "L’atmosphère dans les universités était assez intimidante. Tout est calme, les gens sont plus âgés et ils ont un air plus savant." (Amandine). 

Il se sont lancés dans ce projet "pour le sujet du Big Data en lui-même, mais le fait d’avoir à monter un reportage en plus nous a beaucoup intéressé. On sait que c’est un sujet d’avenir, qu’on va forcément le recroiser plus tard. On avait quelques idées dessus, mais on voulait approfondir et on pense que c’est important d’informer dessus". (en coeur!) 

Même avec une bonne préparation en amont, les premiers contacts n’étaient pas toujours évidents confessent Amandine et Julien qui étaient en charge des interviews. "On a posé des questions à des étudiants qu’on ne connaissait pas. C’était un peu un grand saut dans le vide, c’était assez terrifiant au début" (Amandine). "Il y a ces trois secondes très gênantes quand on commence. Des fois, on ne se souvient plus des questions. C’est flippant." (Julien)

 

Eleves de premiere du LFI
Julien G., Amandine F., Augustin C., Alexandre G. (de gauche à droite)

 

L’apprentissage sur le Big Data a été dense. Les élèves ont constaté à quel point il se retrouve dans tous les domaines : "la médecine, l’ingénierie, le marketing, la publicité, le machine learning mais aussi dans le domaine social." 

Deux images les ont particulièrement marqués : "l’analyse de la consommation d’électricité au Royaume-Uni et le niveau de détail pour savoir très précisément comment ajuster les besoins pendant la pub et la mi-temps de Football". La seconde concerne la puissance de calcul des ordinateurs "qui en 1 heure peuvent analyser une quantité de papiers haute comme 5 fois la Tour Eiffel".

En tout cas, ils ressortent ravis de ces trois rencontres. De l’accueil et de "l’indulgence des gens". Des échanges avec les étudiants "pour avoir leurs avis, savoir ce qui les a attiré et s'en inspirer plus tard" (Augustin). "Ça nous donne envie d'aller plus loin, d'avoir de l'ambition." (Alexandre)

Ravis et avec de nouvelles questions car l’éthique était aussi menu des conférences avec les données personnelles "qu’on amasse sur tout le monde et dans des quantités énormes."

 

Photo courtesy : Lycée Français International de Hong Kong  

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

ECONOMIE

Le "mooncake" de la discorde

Deux fabricants de "mooncakes" se sont fait remarquer, non pas pour leurs recettes, mais pour leurs opinions politiques. Les explications par vent de chine

Vivre à Hong Kong

EXPATRIATION

Ils ont choisi Hong Kong et nous expliquent pourquoi

Paola, Guillaume et Anne viennent d’arriver à Hong Kong. Ils ont tous des origines et des projets différents. Ils nous parlent de leurs rêves et de ce qui les fait vibrer dans la ville.

Expat Mag

Jean-Paul Demoule : les multiples facettes de l'archéologie

Jean-Paul Demoule est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.