Vendredi 17 septembre 2021

4 Lyonnais : "A Hong Kong, Lyon reste dans notre coeur"

Par Didier Pujol | Publié le 25/07/2021 à 15:04 | Mis à jour le 26/07/2021 à 03:23
Photo : Stanislas, Pauline et Dorothée, Lyonnais de Hong Kong
portraits de 3 lyonnais à Hong Kong

Après les Marseillais et les Alsaciens, nous sommes allés à la rencontre des Lyonnais de Hong Kong. Lyon, capitale des Gaules et haut lieu de la gastronomie française, a toujours engendré des générations de voyageurs, héritiers des pionniers de l’industrie de la soie venus chercher en Chine les précieux cocons afin de développer l’industrie du tissage au 19ème siècle. Faites la connaissance de Stanislas, Pauline, Dorothée et Aude, tous installés à Hong Kong et qui vous parlent de la façon dont ils vivent l’éloignement avec leur belle ville d’origine. Étant moi-même lyonnais, j’ai pris beaucoup de plaisir à faire leur connaissance, histoire de parler saucisson brioché et tarte à la praline.

"En venant de Lyon à Hong Kong, je voulais changer d’environnement"

Depuis combien de temps êtes-vous à Hong Kong ?

Stanislas : J’habite à Hong Kong depuis 4 ans. J’ai grandi et fais mes études à Lyon puis j’ai vécu 5 ans à Paris avant de m’installer à Hong Kong avec ma femme. J’adore Lyon, mais après toutes ces années, j’avais envie de changer d’environnement.

Pauline : 2 ans et demi.

Dorothée : Nous vivons à Hong Kong depuis 14 ans et demi. Nous sommes arrivés en novembre 2006.

Aude : J’habite à Hong Kong depuis 2005, ça fait 16 ans déjà!

 

 

"À Hong Kong, comme à Lyon, il est possible de s’évader facilement"

Comment vivez-vous l’éloignement de Lyon ? Qu’est qui est différent ?

Stanislas : Avant le Covid très bien. Entre le dynamisme de Hong Kong, les hikes, les plages le week-end et les voyages, cette ville est géniale ! Aussi, l’éloignement se faisait-il moins sentir, car nous pouvions rentrer à Lyon une à deux fois par an et en cas de pépin, nous pouvions être à la maison en 24 h. C’était rassurant. Depuis le Covid, c’est vrai que les activités se répètent et on ne voyage quasiment plus. C’est un peu moins varié.

Tout est différent ! L’architecture de la ville, la culture locale, la variété gastronomique, les activités le week-end, l’environnement professionnel… mais je trouve que les deux villes ont un point commun : la qualité de vie. À Lyon, en 20 minutes vous êtes dans les Monts du Lyonnais, dans l’Ain, le Beaujolais. L’Ardèche, la Drôme et la Loire sont aussi à proximité et les premières stations de ski sont à 1 h 30-2 h de route. À Hong Kong, vous vous évadez très rapidement sur les îles, les plages, les hikes et hors Covid, les premières destinations à visiter comme le Vietnam, Taiwan, les Philippines et bien évidemment la Chine sont très vite accessibles.

Pauline : Je le vis très bien, car je cherchais un environnement et expérience différente, mais bien entendu ma famille, les bouchons lyonnais et mes cafés matinaux sur la terrasse de la Brasserie Gallay me manquent. C’est surtout l’art de vivre et le rythme de vie qui sont différents. Les week-ends sont exotiques à Hong Kong. Aussi, on est amenés à rencontrer des gens du monde entier, de toute industrie et milieu tous les jours.

 

Hong Kong et Lyon
Montage gauche Big Budha de Lantau Photo@unsplash/Jason Cooper et droite Notre-Dame de Fourvière

 

Dorothée : Le plus dur est l’éloignement de la famille et de partager des moments en famille avec nos enfants qui grandissent et qui finalement connaissent très peu Lyon. Ce qui nous manque de Lyon depuis que nous vivons à Hong Kong : le quartier du Vieux Lyon, la Basilique de Fourvière, le parc de la Tête d’Or, la Fête des Lumières, les bouchons lyonnais, les halles Paul Bocuse, les guinguettes en bord de Saône, les apéros sur l’un des bars péniches du quai du Rhône, mais aussi la proximité avec la Bourgogne, le Beaujolais, la vallée du Rhône et la Savoie. Lyon c’est la capitale gastronomique, un centre culturel, une ville universitaire, un haut lieu du sport, une ville où il fait bon vivre, car c’est idéalement situé proche de la montagne et pas si loin de la mer.

Aude : J’adore Hong Kong donc Lyon me manque moins que quand j’étais à Paris entre 2000 et 2005. Je garde un souvenir ému de mes années à Lyon, mes années étudiantes où je découvrais une ville gastronomique, où tout pouvait se faire à pied, à la différence de Paris, et où partir à la montagne ou à la plage ne prenait pas la journée.
 

Tarte à la praline de Lyon
La célèbre tarte à la praline de Lyon

"Les réseaux ONLYLYON et EMLYON sont très actifs à Hong Kong"

Comment parvenez-vous à maintenir le lien?

Stanislas : En voyant des amis lyonnais à Hong Kong, en appelant nos proches à Lyon, via les réseaux sociaux et en participant à des événements communs entre ONLYLYON et l’EMLYONoù j’ai fait mes études, qui avaient lieu avant le Covid.

Pauline : WhatsApp et Instagram me permettent de rester en contact avec mes proches comme beaucoup d’entre nous. Aussi, plusieurs fois par semaine, je me lève à 5 h du matin pour marcher au Victoria Peak et le décalage horaire fait que je peux appeler mes proches à Lyon à ce moment-là, à défaut de courir au Parc de la Tête d’Or.

Dorothée : Depuis bientôt 15 ans, nous maintenons le lien avec Lyon, notre famille et nos amis en rentrant chaque année environ 2 fois par an et nous passons du temps pour redécouvrir ce qui nous manque le plus quand on est loin.

Aude : Je garde le lien grâce à l’EM Lyon dont je suis ambassadrice à Hong-Kong depuis quelques années. Il y a aussi des Français de Lyon très actifs surtout pour célébrer cette fameuse Fête des Lumières, en décembre chaque année.

"À Hong Kong, on peut manger de la quenelle lyonnaise"

Avez-vous des bonnes adresses pour les Lyonnais ou fans de Lyon à Hong Kong?

Stanislas : Je dirais que je ne connais pas d’une adresse spécifiquement lyonnaise. Après, avec tous les restaurants typiquement français tels que Winebeast, le Quinze Vin/Crèmerie, Bouillon et bien d’autres encore, on se sent quand même proche de chez soi. Aussi, quand je suis en manque de bons produits, j’utilise Simply Fresh, un nouveau site avec de super références françaises et italiennes. Mais je regrette de ne pas avoir trouvé encore de tarte aux pralines ou de saucisson brioché !

Pauline : Je n’ai pas encore trouvé de quenelles, mais suis preneuse d’adresse si vous en avez. Pas sûr qu’elles puissent être aussi bonnes que celles de ma mère ceci dit.

Dorothée : Nos adresses pour Les Lyonnais ou fans de Lyon à Hong Kong :

  •  "La crèmerie" à Wanchai pour ses fromages comme si on était à la fromagerie La Mère Richard aux halles Paul Bocuse, mais version Hong Kong.
  • "Cheese Club" pour sa sélection de fromages mais surtout aussi pour les quenelles que j’adore, un plat typique de la région.
  • les bistros Pastis, Scarlett
  • LQV pour son jambon à la truffe

Aude : Mes bonnes adresses sont trop anciennes. En revanche, dès que je vais à Lyon je me connecte au site / app : "Le petit paumé" qui me permet d’avoir tous les meilleurs plans de la ville : restaurants, hôtels, activités…

 

 

"Les Lyonnais qui sont venus à Hong Kong ont adoré"

Comment vos amis de Lyon parlent-ils de Hong Kong ?

Stanislas : Pour ceux qui sont déjà venus, la ville a une bonne notoriété d’un point de vue business notamment. C’est une bonne porte d’entrée en Asie pour beaucoup de secteurs. Pour ceux qui connaissent moins, les questions tournent surtout autour de l’actualité politique avec la Chine et ils sont assez surpris quand on leur raconte tout ce qu’on peut faire ici.

Pauline : Ils sont très curieux, ont hâte de pouvoir me rendre visite et ne voient que les bons côtés exotiques que je partage sur mes réseaux sociaux. Il faudrait peut-être que je revoie mes stories.

Dorothée : Nos amis lyonnais sont venus nous rendre visite à Hong Kong, notamment pour notre mariage en 2012, et ils en gardent tous le souvenir d’une ville vibrante d’énergie, qui impressionne par ses gratte-ciel et par la densité de sa population, mais ils ont aussi souvenir d’une ville de nature avec des plages et des circuits de randonnées. Ils sont fans !

Aude : Hong Kong est une ville atypique, une île très urbaine entourée de nature. Tout le monde aime l’énergie qu’elle dégage et le dynamisme qu’elle engendre. Il doit y avoir un très bon feng shui.

 

"Les Lyonnais de Hong sont une petite communauté"

Comment rencontrer des Lyonnais à Hong Kong ?

Stanislas : Lyon est une petite communauté. Rapidement en rencontrant des Français, on se rend compte qu’il y en a beaucoup qui viennent de Lyon. Avant, il y avait des événements organisés notamment autour de la Fête des Lumières, mais le Covid est passé par là. Sinon je dirais en rencontrant un maximum de Français, en sortant, via le travail, la French Chamber, ONLYON.

Pauline : Au travail, dans un bar, amis d’amis, on est partout.

Dorothée : "Lyonnais à Hong Kong" sur les réseaux sociaux, mais je n’ai pas forcément cherché non plus. C’est plutôt par hasard, via notre cercle d’amis, que nous avons rencontré quelques Lyonnais installés à Hong Kong. Malheureusement, certains sont partis depuis. Parfois le réseau d’anciens élèves (alumni) des écoles de commerce nous mettent en relation. J’ai fait l’Idrac et Science Po Lyon-IEP.

Aude : A la Fête des Lumières, le 8 décembre.

 

Pour vous aussi découvrir Lyon sans quitter le Port des Parfums, regardez ce documentaire :

 

 

Nous vous recommandons
Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s) Réagir