Association au Vietnam Shero25 : « Aider les femmes, c’est aider tout le monde »

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 17/08/2022 à 09:23 | Mis à jour le 18/08/2022 à 10:44
Association au Vietnam Shero25 pour aider les femmes vietnamiennes

Féminisme, égalité des genres… Ces causes bénéficient à l’heure actuelle d’une grande couverture médiatique. Mais elles posent aussi la question de l’éducation, indispensable à l’épanouissement des femmes de demain.

Cette question est au cœur de l’action menée par Shero25, une organisation fondée en 2019 par Lyanne Luu avec sa meilleure amie Jemma Kuriyel, qui se sont justement fixées pour objectif d’aider à la scolarisation des filles vietnamiennes.

 

« J’ai toujours été convaincu de l’importance d’une éducation de qualité », Annonce Lyanne Luu, féministe de la première heure, n’aura pas été long à comprendre qu’il y avait là matière à donner corps à ses aspirations.

Une aide a destination du Vietnam

Lyanne Luu est la co-créatrice de Shero25
Lyanne Luu est la co-créatrice de Shero25

Mais pourquoi le Vietnam ? Lyanne Luu y a en fait vécu sept ans, lorsqu’il était encore enfant, avant de s’en retourner chez lui, à Boston. A l’époque, elle fréquentait une école privée.

 

« Les enfants qui habitaient en face de chez moi n’allaient pas tous à l’école, loin s’en faut. Certains d’entre eux devaient travailler toute la journée pour s’occuper de leurs frères et sœurs plus jeunes », se souvient-elle.

Un souvenir certainement marquant. D’autant plus marquant du fait du décalage absolument flagrant entre l’existence d’un petit Américain et celle d’un petit Vietnamien.

 

« En allant dans une école privée à Boston, beaucoup de mes camarades et moi étions dans une position privilégiée et il aurait été facile d’ignorer que d’autres enfants n’avaient pas cette chance », reconnaît volontiers …

Quant à la question des filles, sans doute est-il utile ici de rappeler que le Vietnam est un pays pétri de confucianisme et que si les mentalités évoluent, le poids de la tradition se fait encore bien sentir, notamment en milieu rural. Il n’y a pas si longtemps encore, beaucoup de personnes considéraient qu’avoir une fille (destinée a priori à appartenir à sa future belle-famille…) revenait à « planter dans le champ du voisin ».

De nos jours encore, dans certaines familles traditionnelles, les filles ne sont vraiment tolérées que si elles ont un frère. Quant à les scolariser, A quoi bon ? Elles sont plus utiles à la maison pour éventuellement s’occuper des plus petits : exactement ce qu’a pu constater … de visu.

 

« L’injustice dont sont victimes certaines filles est une injustice pour nous tous », clame-t-il aujourd’hui.

Apporter l'éducation aux élèves les plus défavorisés

D’où Shero25 (She’s a hero). L’objectif de l’organisation ? Donner à des filles vietnamiennes l’opportunité de suivre une scolarité et de se forger un avenir, en leur accordant des aides financières, à elles et à leurs familles le cas échéant.

Comment apporter l'éducation aux élèves les plus défavorisés du Vietnam

 

Les fonds proviennent de collectes réalisées en amont, dont le fruit est ensuite reversé à différentes organisations caritatives, lesquelles se chargent de faire la répartition sur le terrain.

 

« Les femmes qui ont été scolarisées gagnent deux fois plus que celles qui ne l’ont pas été », constate …, qui observe aussi qu’en général, l’argent ainsi gagné est réinvesti dans les ménages.

 

« Une mère instruite est en mesure de donner une instruction digne de ce nom à ses enfants et ces derniers sont à leur tour en mesure de fonder des familles plus stables », affirme-t-il également, plaçant ainsi l’action de Shero25 dans une perspective multigénérationnelle.

 

« Éduquer une fille ne coûte pas cher, mais c’est bénéfique, à elle, à sa famille et à son pays. Aider les femmes, c’est aider tout le monde », conclut-elle.

Shero25 et Les Enfants du Dragon

En partenariat avec Les Enfants du Dragon (orphelinat installé à Cần Giuộc), l'association Shero25 envisage leur 1ère action commune pour la prochaine rentrée scolaire en septembre qui consistera en la distribution d'aides pour une valeur de 5.000USD aux élèves les plus défavorisés une d'école primaire et d'un collège de la province de Long An.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Ho Chi Minh Ville !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale