TEST: 2259

Le Têt : nouvel an vietnamien … Mais de quoi s’agit-il, au juste ?

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 04/02/2022 à 09:14 | Mis à jour le 04/02/2022 à 11:36
Photo : Têt : le nouvel an vietnamien, c'est quoi ?
Têt : le nouvel an vietnamien, c'est quoi ?

Une nouvelle année qui commence, des réunions de famille, des traditions séculaires, le culte des ancêtres… Le Têt, c’est tout ça, et beaucoup plus, encore !

Le Têt Nguyen Dan, Têt en abrégé, est considéré comme la fête annuelle la plus importante, aussi bien au Vietnam que dans toute l’Asie sinisée. Il est célébré au premier jour du premier mois du calendrier lunaire, lequel présente un décalage plus ou moins important par rapport au calendrier grégorien : il a en effet un nombre fixe de mois - douze en l’occurrence - de trente jours chacun, avec un mois intercalaire pour les années bissextiles.

Cela étant, le jour faste tombe en général entre la mi-janvier et la mi-février (sur le calendrier grégorien, cela s’entend !). Pour cette année du Tigre, ça aura donc été le 1er février. Naturellement, ce jour de l’an s’accompagne de toute une période de congés, pouvant durer de sept à neuf jours.

Un grand nettoyage de printemps pour la nouvelle année au Vietnam

Le Têt donne sinon l’occasion, aux Vietnamiens, d’exprimer leur reconnaissance envers leurs ancêtres, et de se réunir en famille. Il a lieu en général à l’intersaison agricole, ce qui n’est évidemment pas anodin…

Il donne lieu à un véritable « grand nettoyage de printemps ». On pourrait d’ailleurs croire que l’expression a été inventée pour la circonstance… Le fait est que les préparatifs commencent bien avant le jour J et qu’ils consistent, pour l’essentiel, à se débarrasser symboliquement de la malchance accumulée au cours de l’année écoulée, en récurant, en astiquant, en dépoussiérant, en repeignant le cas échéant : c’est le spirituel au service du domestique !

 

Les vietnamiens fêtent le nouvel an en famille

 

Il est également de tradition de décorer les maisons, avec notamment des kumquats ou des fleurs de pêchers, qui pour le coup, sont au Têt ce que le sapin est à Noël. Les autels des ancêtres font alors l’objet d’une attention tout particulière, on s’en doute…

Une autre tradition consiste à refaire sa garde-robe et à régler toutes ses dettes : démarrer la nouvelle année avec une créance pas encore honorée serait de très mauvais augure. Au sens propre comme au sens figuré ...

Têt : les premiers jours qui suivent le nouvel an lunaire vietnamien

Il est aussi de bon ton, lorsque faire se peut, de laisser les conflits entre parenthèse, le temps que durent les festivités : voilà qui vaut bien notre fameuse « trêve des confiseurs » ! Il est assez touchant, en tout cas, de constater qu’à l’occasion de la nouvelle année, même la belle-mère la plus acariâtre s’essaiera à être aimable envers sa belle-fille, histoire de mettre la chance de son côté !

L’une des nombreuses croyances liées au Têt veut d’ailleurs que la manière dont on se comporte le premier jour aura de l’influence sur le restant de l’année : autant dire que la « positive attitude » est de rigueur, et qu’il vaut mieux arborer un grand sourire de circonstance, quitte à être hypocrite, ce qui, là aussi, est de circonstance…

 

Cérémonies et danses lors du Têt dans les temples et pagodes au Vietnam
Cérémonies et danses lors du Têt dans les temples et pagodes au Vietnam

 

Le Têt a par ailleurs ses couleurs dominantes, le rouge et le jaune, qui portent chance. Les petites enveloppes qui servent à contenir les étrennes offertes aux enfants à cette occasion (encore une tradition bien vivace !) sont d’ailleurs rouges…

Il serait bien sûr impossible d’évoquer le Têt sans parler nourriture, et sans mentionner au moins le banh chung, le gâteau du Têt, qui est à base de riz gluant, de haricot mungo et de porc, et sans lequel le Têt ne serait pas le Têt.

Activités et occupations à faire en famille durant Têt

Et sinon, que fait-on un jour de Têt, après avoir nettoyé sa maison, réveillonné en famille et rendu à ses ancêtres l’hommage qui leur est dû ? Eh bien on rend visite à sa parentèle, qui en fait autant, ce qui donne lieu à une espèce de chassé-croisé permanent. Pour ce faire, on aura revêtu ses habits neufs, ceux qui ont été achetés pour la circonstance… Bien évidemment, de nos jours, les séances-photos sont de rigueur et les réseaux sociaux sont eux-aussi à la fête… On notera d’ailleurs que l’ao dai, qui est la tunique traditionnelle vietnamienne, même remise au goût du jour, a encore de beaux jours devant elle…

Pas question, par contre, de travailler : ça porte malchance ! Qu’on se rassure, le minimum domestique est assuré, de même que les services essentiels.

Cela étant, celles et ceux qui auront eu la chance de passer ce Têt du Tigre au Vietnam auront été les témoins d’un phénomène bien étrange : le nombre de personnes ayant contracté la covid a soudainement été divisé par deux !

Miracle de la nouvelle année ? Allez savoir…

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Ho Chi Minh Ville !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale