Mondial: Ronaldo aux portes des 1/8, le Brésil cherche la clé sans Neymar

Par AFP | Publié le 28/11/2022 à 05:05 | Mis à jour le 28/11/2022 à 17:05

Un verrou à forcer: le Portugal de Cristiano Ronaldo s'ouvrira les portes des huitièmes de finale en cas de succès contre l'Uruguay (20h00) lundi au Mondial-2022, où le Brésil, privé de son passe-muraille Neymar, peut aussi se qualifier contre la Suisse (17h00).

Après huit jours de compétition, une seule équipe a pour l'heure trouvé la bonne combinaison pour atteindre le second tour, à savoir la France de Kylian Mbappé, tenante du titre.

Pendant que l'Argentine a difficilement entretenu ses chances de qualification samedi, pendant que l'Allemagne est en sursis, après son nul (1-1) contre l'Espagne dimanche, pendant que la Belgique et l'Angleterre peinent, la Seleçao du Portugal et son homologue du Brésil ont bon espoir de franchir l'obstacle dès lundi.

afp

"CR7" et les Portugais, vainqueurs dans la douleur du Ghana (3-2) en ouverture, doivent pour cela percer la forteresse uruguayenne, sur laquelle l'équipe de Fernando Santos avait buté en vain en huitièmes de finale du Mondial-2018 en Russie (2-1). Dans l'autre match du groupe H, le Ghana défie la Corée du Sud (14h00).

A 37 ans, Ronaldo continue d'engranger honneurs et records avec appétit, mais les attaquants uruguayens Luis Suarez et Edinson Cavani (35 ans chacun) font aussi figure d'insatiables: à eux deux, ils avaient écoeuré les Portugais dans la touffeur du stade olympique de Sotchi il y a quatre ans, avec un doublé de Cavani où le madré Suarez était impliqué à chaque fois.

- Ronaldo "parti du bon pied" -

Chez les champions, la rivalité n'empêche pas le respect et l'image de Ronaldo raccompagnant jusqu'au bord du terrain Cavani blessé avait aussi marqué les esprits, autant que l'élimination précoce des Portugais, alors champions d'Europe en titre.

afp

Le temps a passé, Ronaldo n'a plus de club après la résiliation tumultueuse de son contrat avec Manchester United mais le quintuple Ballon d'Or reste concentré sur ce Mondial, comme l'a prouvé son penalty obtenu et transformé jeudi: il est devenu au passage le premier joueur de l'histoire à marquer dans cinq Coupes du monde différentes.

"C'est un beau moment, ma cinquième Coupe du monde, on a gagné et on est parti du bon pied", a lancé le natif de Madère, déjà projeté sur le choc contre l'Uruguay au stade de Lusail.

Verra-t-on Cristiano Ronaldo et Lionel Messi en huitièmes? C'est en tout cas ce qu'espère Marquinhos, partenaire du septuple Ballon d'Or argentin au Paris SG.

"Bien sûr que nous apprécions de les voir jouer", a lancé dimanche le défenseur brésilien. "Messi n'est pas seulement Argentin, Ronaldo pas seulement Portugais, ça va au-delà des nationalités. Tous ceux qui suivent la compétition de près apprécient ces joueurs, ils n'appartiennent pas seulement à leur pays mais au monde du football."

- Neymar à l'infirmerie -

Neymar aussi a une stature de star internationale mais l'attaquant brésilien, pour l'heure, est cantonné à l'infirmerie après une entorse à la cheville droite subie lors de l'entrée en lice contre la Serbie (2-0).

afp

C'est sans lui que le Brésil aborde son deuxième match de ce Mondial lundi en fin d'après-midi contre la Suisse au stade 974. Et pendant que le N.10 brésilien "travaille d'arrache-pied" avec l'espoir d'être rétabli pour la suite de la compétition, dixit Marquinhos, ses partenaires vont devoir compenser son absence.

"Neymar est une star, un joueur d'un talent extraordinaire, mais nous comptons sur tous nos joueurs", a dédramatisé le sélectionneur Tite, qui dispose d'un arsenal offensif spectaculaire avec Richarlison, Raphinha, Vinicius ou encore Rodrygo.

Reste à le prouver contre la Suisse (3 pts chacun). L'enjeu de ce duel est d'ailleurs devenu plus limpide après le 1er match du jour, un spectaculaire match nul entre le Cameroun et la Serbie (3-3). Le vainqueur sera qualifié pour les huitièmes dans le groupe G.

Un match nul mettrait les deux pays en position favorable avant la dernière journée.

afp

Et pour les Brésiliens gare à cette "Nati" décomplexée! Quart de finaliste de l'Euro l'an dernier après avoir battu la France, cet adversaire a tout pour dérégler le Brésil, surpris en 2018 par une Suisse accrocheuse (1-1).

"Je me réjouis depuis le tirage de pouvoir jouer contre le Brésil. C'est une des raisons pour lesquelles je suis entraîneur", a savouré le sélectionneur suisse Murat Yakin, qui croit en ses chances: "Ce tournoi a montré qu'il pouvait y avoir des surprises."

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition internationale