Mercredi 14 novembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Propriétaires : comment trouver le locataire idéal ?

Par Gestion locative avec Actibail | Publié le 24/04/2016 à 10:24 | Mis à jour le 28/03/2018 à 15:47
locataire idéal

Les propriétaires bailleurs rêvent tous du même locataire : bon payeur, qui prend soin du logement, respectueux des voisins et qui reste le plus longtemps possible. Mais comment le trouver ? Voici quelques conseils pour dénicher la perle rare et éviter le turnover et les soucis.

Fixer un loyer optimum

Etape trop souvent sous estimée lors de la mise en location d’un bien, la fixation du prix du loyer est un élément clé de la recherche d’un bon locataire. Si vous placez la barre trop haute, les candidats se feront rares. Et si vous avez la chance de trouver un bon locataire, celui-ci risque de ne pas s’éterniser s’il se rend compte qu’il paye trop cher par rapport au marché. Vous allez donc perdre de l’argent en raison du risque de vacance locative et vos revenus locatifs ne seront pas optimisés. En revanche, si le loyer fixé est en-dessous du prix du marché, votre locataire pourrait être tenté de sous-louer votre appartement et d’empocher le différentiel de loyer.

Bien aménager son appartement  

Pour susciter un maximum de candidatures, il ne faut pas négliger l’importance de l’aménagement de votre bien. Veillez notamment à ce que celui-ci réponde aux normes de sécurité et ne présente aucun danger pour le locataire. N’hésitez pas non plus à effectuer quelques réparations ou à repeindre les murs afin que vos locataires se sentent bien et qu’ils prennent soin de leur nouveau logement.
Si vous louez votre appartement ou votre maison meublé, faîtes alors en sorte d’y installer des meubles les plus fonctionnels possibles et pas trop fragiles pour éviter les dégâts souvent synonymes de conflits entre locataires et propriétaires. Ne marquez pas non plus trop la décoration à votre goût car ce dernier n’est pas forcément celui de vos futurs locataires.

Bien rédiger et bien diffuser l’annonce

La rédaction de l’annonce est aussi très importante. Afin d’éviter de passer du temps à organiser des visites pour rien, soyez le plus précis possible notamment en ce qui concerne la localisation, le nombre de pièces, l’étage et le vis à vis. Tant de critères rédhibitoires sur lesquels les candidats à la location ne font que très rarement des compromis. Veillez également à choisir des supports de diffusion adaptés à votre bien et au profil de locataires que vous souhaitez accueillir. En effet, certaines publications sont destinées au grand public quand d’autres sont spécialisées dans les biens de prestige.

Faire visiter le logement en toute transparence

Il est important de prendre le temps de bien faire visiter le logement. Ne négligez aucune information et soyez le plus précis possible sur le montant des charges. N’essayez surtout pas de minimiser celles-ci pour essayer de rendre le logement plus attractif. Ne cachez pas non plus un possible défaut. Presque tous les appartements en ont et il faut simplement apprendre à vivre avec. Par contre, il n’y a rien de pire pour un locataire que de penser qu’il a été floué par son propriétaire (intentionnellement ou pas). La visite de l’appartement est aussi le meilleur moment pour entamer la conversation avec les candidats locataires et faire plus ample connaissance.

Vérifier les garanties du candidat locataire

Dernier élément décisif dans le choix de votre locataire : vérifier son identité et sa solvabilité. Pour ce faire, la loi vous autorise à demander une liste très précise de documents au locataire et au garant. Vous avez le droit de demander une pièce d’identité, un justificatif de domicile, un ou plusieurs justificatifs d’activité et un ou plusieurs justificatifs de ressource. Attention car en cas d’abus (c’est à dire si vous demandez d’autres documents non prévus dans la liste officielle) vous vous exposez à une forte amende.

Confier votre bien à un professionnel

En confiant la location et la gestion de votre bien à un administrateur de biens sérieux, vous êtes certain de trouver le bon locataire. Expert de la gestion locative pour propriétaires expatriés, Actibail a mis en place un processus efficace pour trouver le locataire idéal. Notre expérience du marché parisien nous permet d’optimiser le montant du loyer, de diffuser votre annonce sur des supports adaptés et d’entretenir de bonnes relations avec le locataire installé afin que celui-ci reste le plus longtemps possible.  

Vous vivez à l’étranger et souhaitez faire louer et gérer votre bien immobilier situé à Paris ou en proche banlieue ? Faites confiance à ACTIBAIL, spécialiste de la gestion locative à Paris pour propriétaire expatriés.

Contactez-nous



Actibail sur lepetitjournal.com

Gestion locative avec Actibail

Spécialiste de la gestion locative à Paris pour les propriétaires expatriés, Actibail prendre en charge la mise en location de votre bien et sa gestion de A à Z. Nous vous versons un revenu régulier tout en développant la valeur de votre patrimoine.
0 Commentaire (s)Réagir

Installation

EXPATRIATION

VOTRE AVIS - Partagez votre vision et expérience du «choc» culturel !

Quelles comportements et habitudes de votre pays d’accueil vous ont surpris (que ce soit agréablement ou négativement) ? Avez-vous dû modifier les vôtres pour vous insérer professionnellement ?

Famille

ADMINISTRATION - Ce qui va changer pour les jeunes français expats

Journée défense et citoyenneté, Identification nationale des Etudiants, numéro INSEE… Les jeunes Français de l’étranger ne reçoivent pas exactement le même traitement administratif que les autres. Sur

Patrimoine

Shanghai Appercu
FINANCE

ECONOMIE - Attention, ces transferts d’argent sont illégaux en Chine

En Chine, comme partout ailleurs, il est important de savoir quelles transactions sont considérées comme suspectes afin d’éviter de déclencher une enquête sur votre compte bancaire.

Retour en France

Nathalie Perakis-Valat, une âme d’artiste nomade

Parmi les belles rencontres de ma vie d’expatriée, il y a eu celle de Nathalie Perakis-Valat dont j’ai croisé la route à Shanghaï en 2013, puis furtivement à Singapour peu après. De retour à Paris...