Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 5
  • 0

Les 10 pires villes où s’expatrier en 2024

Comme chaque année, l’Expat City Ranking produit par Internations dévoile son classement des 49 villes les plus ou moins appréciées des expatriés. Après le classement des 10 meilleurs, voici les 10 pires.

les pires destinations d'expatriation en 2024les pires destinations d'expatriation en 2024
Écrit par Paul Le Quément
Publié le 26 novembre 2023, mis à jour le 4 février 2024

Le classement d'Internations peut en aider plus d’un à choisir la bonne ville pour s’expatrier, si ce n'est pas déjà fait. Les critères retenus sont les suivants : la qualité de vie, la facilité de l’installation, le travail à l’étranger, l’aspect financier ou encore l'indice Expat Essentials, qui regroupe la vie numérique, les sujets administratifs, le logement et la langue. Selon ces critères, Málaga est la meilleure ville pour s'expatrier. Mais alors, quelle est la pire ville sur les 49 classés ? 

 

 

Séoul parmi les pires destinations d'expatriation en 2024

 

Séoul 40e, un système de santé parfait pour se ruiner au travail 

Le principal problème de la capitale sud-coréenne est son rapport avec le travail. La ville est dernière du classement concernant l’équilibre entre sa vie privée et professionnelle. Séoul représente donc l’une des pires villes pour y travailler en tant qu’expatrié. Outre la lourde charge de travail, les expatriés ne sont pas satisfait de la culture du travail, son indice occupe la dernière place du classement est aussi dernier. Le sens de la hiérarchie est extrêmement marqué en Corée du Sud. Mais, si jamais le travail met en danger votre santé, aucun problème ! Le système de santé à Séoul est le premier du classement. Les expatriés sont très satisfaits de sa qualité et disponibilité, tout cela avec un coût raisonnable. Le réseau de transport est aussi parfaitement au point pour se déplacer dans la capitale sud-coréenne. Mais l’intégration se révèle plus compliquée avec encore une fois la barrière de la langue. Les expatriés ne se sentent pas les bienvenus, et 33% pensent que les habitants locaux sont assez hostiles envers les résidents étrangers. 

 

paris parmi les pires villes où s'expatrier en 2024

 

Paris 41e, des habitants hostiles 

Emily in Paris vend peut être du rêve aux étrangers, mais la réalité est tout autre. Plus de la moitié des expatriés ont du mal avec la bureaucratie parisienne. Comme vous le savez peut-être, trouver un logement à Paris est un véritable casse-tête. Un sentiment partagé par les expatriés, d'autant plus que 66 % d'entre eux estiment qu'il est compliqué de vivre dans la ville lumière sans y parler le français. L'hôte des JO 2024 n’est pas non plus réputé pour ses habitants amicaux. Paris fait partie des cinq pires villes en matière de convivialité. Avec un coût de la vie assez élevé, rien n’épargne la capitale française. Mais l’un de ses atouts fait presque l’unanimité : la culture. Avec la variété culinaire, la vie nocturne… Les expatriés sont comblés. Le seul indice se classant dans le top 10 est le système médical avec des prix abordables et une bonne qualité des services. 

 

Londres parmi les pires villes d'expatriation en 2024

 

Londres 42e, sortez votre portefeuille 

La capitale du Royaume-Uni fait partie des trois dernières villes sur l’indice des finances personnelles. Un résultat qui n’est pas surprenant d’autant plus que 74% des expatriés ont du mal avec le coût de la vie en général. Un problème engendré en partie par des salaires insuffisants pour vivre de manière confortable. Malgré cela, Londres est une ville moderne, notamment dans le milieu du travail. Le pourcentage des expatriés ayant amélioré leurs perspectives de carrière est de 75%. La mentalité locale encourage aussi la créativité et la flexibilité au travail. Mais comme son voisin irlandais, Dublin, la qualité de vie laisse à désirer avec une météo grisonnante, des transports publics trop chers et un système de santé peu qualitatif et disponible. Comme si ce n’était pas suffisant, 79 % des expatriés trouvent le prix des logements inabordables.
 

Istanbul parmi les pires villes d'expatriation en 2024

Istanbul 43e, la peur du danger 

Avec 43 places sur 49 au classement, Istanbul est une des villes où les expatriés se sentent le plus en danger. Certains d’entre eux ne se sentent pas en sécurité lorsqu’ils marchent ou prennent le vélo en ville. La politique instable et la liberté d’expression n'aident en aucun cas à garantir un sentiment de sécurité. Istanbul est dernier de l'indice sur la sûreté et la sécurité. Un classement qui se répète pour le travail à l’étranger. Le manque de sécurité dans le milieu du travail et une économie locale en difficulté ajoutent de quoi repousser de futurs expatriés. Au total, seulement 60% des expatriés sont contents de leur vie à Istanbul contre 72% à l'échelle mondiale. 
 

Dublin parmi les pires villes d'expatriation en 2024

Dublin 44e, une qualité de vie qui laisse à désirer

Dublin possède le pire indice de qualité de vie. Pour cause, les expatriés font face à des problèmes concernant le coût de la vie. L'accès aux soins et le manque de disponibilité et le prix des soins médicaux constituent une autre problématique majeure. Ces difficultés peuvent aussi être transposées pour le transport public. Le logement représente aussi une épreuve, 9 expatriés sur 10 expliquent que les prix sont inabordables en plus du challenge de trouver un logement. Cependant, travailler à Dublin se révèle plus facile. Parmi les expatriés, 66% sont heureux de leur opportunité durant leur carrière sur place. 

Berlin parmi les pires villes d'expatriation en 2024


 

Berlin 45e, un départ compliqué 

Berlin est la ville où les expatriés éprouvent le plus de difficultés à démarrer leur expatriation. L'aspect numérique est l’un des facteurs les plus embêtants. La capitale allemande est dernière du classement de la vie digitale et pour l'accès à l’internet haut débit. Du côté financier, 43% des expatriés estiment qu’il est difficile de payer sans argent liquide alors que la moyenne à l'échelle mondiale est de 8%. Comme pour Hambourg, il est difficile de créer des liens amicaux avec les locaux et 39 % des expatriés ne se sentent pas à la maison. Mais, Berlin est tout de même l’une des villes les plus eco-friendly. L'accès à l'énergie renouvelable et aux produits bio fait partie de ses atouts. Berlin possède aussi une scène culturelle et une vie nocturne plébiscitée par les expatriés. 

Hambourg parmi les pires villes d'expatriation en 2024

Hambourg 46e, le moral dans les chaussettes

La ville d’Hambourg est à la 46e place du classement mais est la 2e ville où les expatriés se sentent le plus malheureux, juste derrière Vancouver. Une donnée qui s'explique notamment par la difficulté à s’y créer une vie sociale, 41 % des expatriés sur place ne sont pas satisfaits de la leur. Mais s’installer à Hambourg est loin d'être simple. La ville est réputée pour sa difficulté d’y trouver un logement, d’autant plus quand on ne parle pas la langue. Il faut tout de même noter que les expatriés sont satisfaits de leur vie professionnelle. La ville est 4e en ce qui concerna la sécurité de l'emploi et 67 % des expatriés sont impressionnés par le marché du travail local.
 

Vancouver parmi les pires villes d'expatriation en 2024

Vancouver 47e, une ville avec un coût de la vie élevé

Alors que le Canada semble accueillant au premier abord, la ville de Vancouver est celle où les expatriés sont le plus malheureux. Il est aussi difficile d’y créer une vie sociale, 59% des expatriés expliquent qu’il est dur de se faire des amis. Vancouver est aussi pointé du doigt pour son coût de la vie élevé. 84% sont de cet avis soit deux fois plus que la moyenne globale du classement (35%). Cependant, ouvrir un compte ou apprendre la langue locale n’est en aucun cas un problème à Vancouver. En revanche, le coût du logement refroidit les expatriés; 86% d’entre eux trouvent le logement inabordable pendant que 65 % estiment qu’il est difficile d’en trouver. 

 

Rome parmi les pires villes d'expatriation en 2024

 

Rome 48e, travailler dans cette ville est un vrai challenge

Les deux pires villes de ce classement sont toutes les deux italiennes. Cependant, Rome affiche l'indice du travail à l’étranger le plus faible des deux. Les expatriés vivant dans la capitale italienne ne sont pas satisfaits de leur travail et estiment ne pas être payés justement. Environ deux expatriés sur trois  pensent que le marché local du travail n’est pas prometteur. Tout comme à Milan, s'expatrier à Rome entraîne des difficultés en matière de bureaucratie locale ou encore pour y vivre sans parler la langue. Malgré cela, de nombreux expatriés arrivent à trouver des amis, 60 % d’entre eux à Rome estiment les locaux généralement amicaux.

Milan, parmi les pires villes d'expatriation en 2024

Milan 49e, la pire ville pour les expatriés 

Milan est la dernière ville au classement. Un résultat médiocre qui s’explique notamment par un indice expat extrêmement faible (46e sur 49). Les expatriés font face à des difficultés dans le domaine de la bureaucratie, l’obtention d’un visa, ou pour ouvrir un compte en banque. Outre l’aspect peu séduisant de l'administratif sur place, ils rencontrent aussi un problème pour se loger. Trois expatriés sur cinq expliquent qu’il est difficile de trouver un logement à Milan et d’y vivre sans y parler la langue. Beaucoup d’entre eux estiment ne pas se sentir en sécurité et 56% d’entre eux sont insatisfaits de la qualité de l’air. En plus de cela, Milan est la pire ville en matière de sécurité de l'emploi, les expatriés n’ont pas l’impression d'être correctement payés. 
 

Top 10 des pires villes où s’expatrier en 2024 :

  1. Milan
  2. Rome
  3. Vancouver
  4. Hambourg
  5. Berlin
  6. Dublin
  7. Istanbul
  8. Londres
  9. Paris 
  10. Séoul

 

Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

© lepetitjournal.com 2024