Vendredi 22 novembre 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Que compte faire la France de ses djihadistes ?

Par Selma Djebbar | Publié le 23/10/2019 à 17:30 | Mis à jour le 23/10/2019 à 17:39
Djihadistes France

En visite en Irak, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian a discuté avec son homologue irakien de la possibilité de juger les djihadistes français sur place. 

Suite au retrait des troupes américaines de la frontière turco-syrienne, le Président turc Reccep Tayyip Erdogan a déclenché une intervention militaire contre les milices Kurdes.

Ce lâchage en règle intervient après que les forces Kurdes ont combattu côte à côte avec les États-Unis, qui ont laissé miroiter la possibilité de leur attribuer un territoire après avoir déchu Bachar Al-Assad. La géopolitique en a décidé autrement, ce qui complique la tâche côté Français.

Le point sur la région

Les Kurdes, après la désintégration de Daech comme entité politique, ont hérité de la surveillance des djihadistes. Ils seraient environ 12.000 sous leur contrôle, dont 2500 à 3000 étrangers. Des camps de déplacés accueillent quelque 12.000 étrangers, 8000 enfants et 4000 femmes.

Aujourd'hui, devant faire face aux troupes turques, les Kurdes préviennent que la surveillance des djihadistes n'est plus du tout une priorité pour eux, ce qui a tendance à inquiéter Paris. Les Kurdes se retrouvant seuls, c'est l'armée régulière syrienne qui se déploie pour les protéger à la frontière turque. Un réchauffement impossible il y a quelques mois, qui alarme la France qui craint que les Kurdes ne cèdent des djihadistes français aux autorités syriennes pour monnayer leur protection.

Combien sont-ils ?

Combien de Français dans les rangs de Daech ? Difficile à dire. Les renseignements évoquent près de 500 Français en tout, dont 60 qui inquiètent particulièrement les services. Ils se trouveraient principalement dans une prison au nord syrien, près de la frontière irakienne. D'après les estimations, il y aurait quelque 10.000 combattants de Daech issus de 72 pays, dont 2500 hors Syrie et Irak. En comptant leurs familles, ils représenteraient au total 35.000 personnes.

Ils sont la hantise de l'Irak et de la Syrie qui ont été les plus grands théâtres de l'horreur terroriste, mais ils sont également la hantise de la France qui craint qu'ils ne s'infiltrent en Turquie pour rejoindre l'Hexagone et y fomenter des attentats.

Le Drian à la recherche d'un « mécanisme juridictionnel »

Le chef de la diplomatie est notamment venu chercher un mécanisme juridictionnel en coopération avec les autorités irakiennes pour que les djihadistes français présents en Irak soient jugés sur place. Les autorités irakiennes ont d'ores et déjà donné leur accord de principe pour la mise en œuvre de « structures miroirs » incluant des représentants des Affaires étrangères, de l'Intérieur, de la Justice et des services secrets de chaque pays.

Il s'agit là d'un sujet sensible et complexe, à la croisée d'enjeux politiques, militaires et juridiques. De nombreuses questions se posent sur le devenir de ces terroristes et de ce que va en faire la France. Si pour le chef de la diplomatie, le mieux est de les contenir à l'étranger, ce n'est pas l'avis du coordinateur du pôle anti-terroriste du Tribunal de Paris, David de Pas, qui appelle à leur rapatriement, invoquant un « enjeu de sécurité et de justice à long terme ».


 

Nous vous recommandons

Selma Djebbar Journaliste

Selma Djebbar

Traductrice de formation, diplomate spécialisée dans les pays d'Europe du Sud et aujourd'hui stagiaire en Journalisme - ESJ Paris -
4 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Avo 7 ven 25/10/2019 - 23:25

Qui est ce David de Pas qui veut faire croire que la sécurité sera plus grande en France si on y ramène les terroristes qui pourront flirter avec les gardiens de prisons fraîchement convertis ???? Pourra-t-on déposer plainte contre lui lorsque le premier terroriste ramené dans la bergerie aura commis des méfaits ? Il serait temps que ceux qui ont de telles décisions à prendre sachent qu'ils auront aussi des comptes à rendre au lieu de jouer les grandes âmes avec le peu d'implication et la légèreté d'esprit de Ponce-Pilate. D'ailleurs les terroristes pourraient aussi le viser car ils ont souvent à cœur de prouver qu'ils ne doivent rien à personne .....s'en rend-il compte? Ou son inconséquence s'élève-t-elle au niveau de son inconscience ???

Répondre
Commentaire avatar

Kriss sam 26/10/2019 - 23:19

Vouloir que toutes ces bonnes âmes technocrates prennent la responsabilité de leurs engagements … ? Facile, très simple : que ces gugus diffusent leurs fonctions et leurs adresses personnelles et donnent les horaires d’école de leurs enfants en précisant quand les gardes du corps sont en vacances et vous allez les voir « en marche » arrière toutes, plein gaz en "godillots" gauche droite "en même temps" droit devant ! Tristes inconscients en effet mais pour les autres pas pour eux ! Nous vivons dictature de l'impensable; fascisme de la stupidité technocratique bien pensante sur rond de cuir bobo ou nazisme de l'idiotie des bords de Seine sans même s'en rendre compte ? Si Mengélé faisait des expériences sur les humains emprisonnés pour analyser les résultats, nos Jekyll politicards le font sur nous dans notre prison France en ……sachant bien les résultats ! Incroyables Hyde sous-jacents de la politique, porter plainte mais sous quelles législations? Ils se sont évidemment bien gardés d'en prescrire ? Toujours camouflés ils se pantouflent les uns les autres pour se protéger mutuellement et si cela sent trop mauvais hop une condamnation...avec sursis ! On ne peut les atteindre, n'est-ce cet indigne "venez me chercher" au plus haut de l'Etat assez explicite ? La question fondamentale est la Démocratie et nous n'en n'avons plus nous ne sommes que des cobayes !

Répondre
Commentaire avatar

Kriss jeu 24/10/2019 - 20:26

"..De nombreuses questions se posent sur le devenir de ces terroristes.." ah bon..QUESTIONS et DEVENIR mazette ! Il va encore être nécessaire un Grand débat National d'enfumage alors ?? Mais dites moi donc: qu'en est-il du DEVENIR de ceux qui n' ont plus la chance d'en avoir et de leurs familles qui se poseront des QUESTIONS sur la souffrance d'un proche haché par une rafale de kalachnikov à bout portant ! Qui de ces politicards se posent des QUESTIONS sur ce que peuvent être les quelques secondes de souffrance qui restent avant de DEVENIR un mort de cette manière! Quelques secondes , une chance encore mais combien plusieurs minutes d'agonie sinon d'heures! L'indécence nationale politicarde atteint des sommets incroyables, on marche sur la tête par coupable puérilité aujourd'hui ? Que non, imbécillité rien qu'ignoble imbécillité !

Répondre
Commentaire avatar

francine sam 26/10/2019 - 17:50

Effectivement, ceux qui prennent ce genre de décisions sont en général les mieux protégés qui ne risquent rien, donc ils peuvent jouer les belles âmes. Beaucoup d'hypocrites dans la classe politique. Il faut plaire a un maximum de votants, donc mieux vaut ne pas dire les vérités qui fâchent.

Répondre

Vos élus

Tout savoir sur les représentants des Français de l’étranger : les députés, les sénateurs, le secrétaire d’état et l'assemblée des Français de l’étranger.

voir plusZ

Circonscriptions

Tout savoir sur les 11 circonscriptions des Français de l'étranger : les pays, leur fonctionnement, les élus et les résultats des dernières élections

voir plusZ