Mercredi 24 juillet 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Où sont ces zones rouges que la France déconseille aux voyageurs ?

Par Justine Hugues | Publié le 13/05/2019 à 17:30 | Mis à jour le 14/05/2019 à 10:21
Photo : © Ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères
pays dangereux zones rouges Ministère Affaires étrangères

De la Colombie au Kazakhstan, le Centre de crise et de soutien du quai d'Orsay tient à jour une liste des régions considérées comme les plus dangereuses du globe pour les ressortissants français. 

 

Les ex-otages ont-ils été imprudents en se rendant récemment dans le parc de la Pendjari au nord du Bénin ? C’est ce que portent à croire les dires du ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian : « La zone où étaient nos compatriotes était considérée depuis déjà pas mal de temps comme une zone rouge, c’est-à-dire une zone où il ne faut pas aller, où on prend des risques majeurs en allant ». Cette assertion est pour le moins inexacte. La zone où les deux Français ont été enlevés n’est « formellement déconseillée » aux voyageurs (soit en zone rouge) par le quai d’Orsay que depuis le 10 mai. Jusqu’à l’enlèvement, seul le parc W, situé bien plus au nord-est, était englobé par cette mention.

 

Le parc de la Penjari rejoint donc la longue liste des régions infréquentables pour les ressortissants français, mise à jour régulièrement par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Sur son site internet, l’institution détaille des « conseils aux voyageurs » par pays et propose une carte des régions, en fonction du niveau d'insécurité. En rouge, les secteurs formellement déconseillés aux voyageurs, en orange ceux déconseillés sauf raison impérative, en jaune ceux en vigilance renforcée et en vert ceux en vigilance normale.

 

L’Afrique et le Moyen-Orient concentrent la majorité des zones rouges

De la République Démocratique du Congo au Tchad, en passant par la Somalie et la Mauritanie, une partie étendue du territoire africain est formellement déconseillée aux voyageurs. « La menace d’attentat et d’enlèvement visant des Occidentaux demeure élevée dans la zone sahélienne mais aussi dans les pays limitrophes. Aucune zone ne peut plus désormais être considérée comme totalement sûre », alerte le ministère. 

 

Afrique zones rouges

 

Au Moyen-Orient, la Syrie, le Yémen, une majeure partie de l'Irak, la bande de Gaza, ainsi que la frontière libanaise, l'est de l'Iran et la frontière irako-iranienne sont autant de zones où le quai d’Orsay déconseille de s’aventurer. 

 

zones rouges Moyen-Orient Ministère des affaires étrangères

 

 

En Asie, du Pakistan à Fukushima

 

En Asie, les zones rouges concernent l'Afghanistan, une grande partie du Pakistan, de nombreuses régions périphériques de Birmanie (dont les frontières avec la Chine, la Thaïlande et le Bangladesh), certaines régions de Thaïlande et des Philippines, mais aussi une partie du Kazakhstan ainsi que le secteur de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, au Japon. 

zones rouges Asie ministère des affaires étrangères

 

Une Colombie aux contours sombres

 

Les zones à risque d’Amérique latine concernent principalement les frontières de la Colombie et le centre du Pérou. L’intégralité du Mexique est soit en vigilance renforcée, soit déconseillée.  

 

Amérique zones rouges Ministère des affaires étrangères

 

L’Europe aussi concernée

 

Le continent européen comporte également des zones rouges, telles que la frontière entre la Russie et l'est de l'Ukraine, les régions limitrophes de la Russie, la Géorgie, l'Azerbaïdjan et l'Arménie. La frontière entre la Turquie, la Syrie et l'Irak,  zone de guerre depuis de nombreuses années, complète la longue liste des régions formellement déconseillées.

 

zones rouge Europe ministère des affaires étrangères

 

Nous vous recommandons

Justine Hugues

Justine Hugues

Après avoir travaillé 8 ans dans l’aide humanitaire et au développement (en Amérique Centrale, République Dominicaine et Birmanie) elle s'est reconvertie dans le journalisme avec l'ESJ Pro. Elle fait aujourd'hui partie de l'équipe de rédaction à Paris.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Kriss ven 17/05/2019 - 19:58

La question de l’interprétation des « couleurs » des zones est absurde concernant principalement l’Afrique qui malheureusement de tout temps a été un pays à risques plus grands qu'ailleurs. Car rien n'informe officiellement , les expats de longue date en connaissent les différentes natures et les diffusent de bouche à oreilles aux nouveaux arrivants. Oui à condition qu'ils y prêtent les 2 oreilles et qu'ils ne se voient pas jouant un KOH-LANTA pour nunuches de salon! Pourquoi nul besoin d’attendre les avis officiels tant du coté pays d’accueil que de France ? Parce qu'on ne vous les donnera pas! Les premiers doivent camoufler évidemment la réalité sur le terrain pour récolter des devises, du tourisme en particulier pour bobos ou des investissements immobiliers privés pour blaireaux. La France de son coté qui a fait de ses organisations consulaires, le paradis des fonctionnaires de famille sont envahies de stagiaires énarques en première goguette sortant des salons des bords de Seine de Maman ! Si fait que pour ne pas ameuter de jaune le prolo clop aux lèvres et bagnole diesel qui doit payer tout ça, tout doit donc être discret du bord africain comme de France ! Ce système oblige ainsi notre diplomatie à un constant « pas de vague pas de vague » pour la propre promotion personnelle de ses sbires qui se trouvent pris entre le marteau réel de la vérité à dire à ses concitoyens et l’enclume politique du pays à ne pas frustrer d'incidents diplomatiques. Et voilà on aboutit à la situation que le sieur Le Drian comme les autres « en marche depuis des décennies" ne peuvent avouer en réalité sur le terrain et donc tournent autour de la question du danger comme les vautours sautillent autour de la charogne d'un système mortifère à 2 défauts : 1-- les Instances Diplomatiques, payées par nous pour donc normalement nous informer, profitent d’un budget mais ne peuvent "diplomatiquement" rien nous dire et surtout pas le danger! Il n'empêche qu'en circuit fermé pour ses membres consulaires grassement rémunérés le silence paie car silence commun qui aboutit en tuyaux de poêle aux promotions pour chacun! Advienne alors que pourra et évidemment les citoyens vaches à lait en France paieront d’énormes dépenses en cas ou cela tourne mal en Afrique ! Evidemment encore comme d’hab. aucune responsabilité dans le système, des fonctionnaires parfaitement informés qui ont fait que cela tourne mal par mensonge « diplomatique » 2-- les réglementations nationales concernant les expatriations ne rendent pas obligatoire de se déclarer sur un sol étranger sous responsabilité de nos Instances Diplomatiques pour des raisons de droits de « vie privée » dit-on ! Bien commode encore ces notions « droitdelhomistes » de pacotille alors qu’il s’agit en réalité de raisons : d’intérêts privés certes mais fiscales, de sécurité sociale ou déviations sexuelles dont nos plus hauts placés politicards et tous ces hurluberlus du sexe ne sont pas en reste etc … Chut ! Silence encore « pas de vague pas de vague » on nage entre copains coquins. En conséquence, si donc tout va bien…tout va bien ! Mais en cas de pépin, ces loustics sont les premiers à hurler de s’être foutu dans la m...ouise , exigeant aide des moyens consulaires sur place, les finances, les soins, les juristes etc…soient les impôts des autres en France encore et encore pour les sortir du pétrin à plusieurs milliers de km où personne ne savait qu’ils y étaient et pire n’auraient pas même du y être . Conclusion: Pas d'information, pas de réglementations, pas d'assurance personnelle pour ses propres conneries mais les impôts des autres Français, ceux citoyens raisonnables donc! Mais c’est drôle tout de même par ailleurs? Allez donc faire un emprunt sans garantir la Banque par une assurance vie? Allez donc conduire à 18 ans une moto sans payer une assurance exorbitante sans même savoir si, bien que jeune, vous êtes sage au volant! Ainsi salarié responsable ou non, sage conducteur responsable ou non ! Dans ces 2 cas aucune notion de vie privée, tout doit être déclaré et ici payez et fermez là ! Alors oui drôle tout de même ce constant 2 poids 2 mesures quand il s’agit de questions touchant à la fonction de service public? Plus personne n’est responsable car on sait que les autres en masse paieront sans rien dire les privilèges de certains fonctionnaires entre autres qui eux devraient dire la réalité pour nous protéger car ils sont payés pour ça ! Des politicards et leurs complices par omission qui ne font pas leurs boulots et des Parlementaires qui ne le font pas plus ! Pauvre France c'est toute l’Histoire de la colonisation jusqu'à nos jours qui se tient donc encore et des centaines de soldats sont morts pour ces idiots là et cela continue donc! Alors discours et tralala par ces gens là pour Diên Biên Phû hier tout comme aujourd’hui la mort de 2 soldats est une indignité.

Répondre

Vos élus

Tout savoir sur les représentants des Français de l’étranger : les députés, les sénateurs, le secrétaire d’état et l'assemblée des Français de l’étranger.

voir plusZ

Circonscriptions

Tout savoir sur les 11 circonscriptions des Français de l'étranger : les pays, leur fonctionnement, les élus et les résultats des dernières élections

voir plusZ
Sur le même sujet