Lundi 1 juin 2020
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Alban Ferrieu : "Ce cycle de recrutement est exceptionnel"

Par Déborah Collet | Publié le 13/05/2020 à 10:00 | Mis à jour le 13/05/2020 à 10:01
recrutement universités étrangères

Alors que la pandémie mondiale a ralenti le processus de candidatures universitaires, Alban Ferrieu, expert en recrutement pour des universités britanniques et américaines nous prodigue ses conseils pour celles et ceux qui souhaitent postuler à l’international.

Alban Ferrieu, conseiller d’orientation depuis 10 ans, travaille en lien avec l’AEFE et suit les étudiants internationaux dans leurs processus d’admission dans de prestigieuses universités étrangères. Du Lycée Français de Toronto, à ACS International School, une école américaine de Londres, il est aujourd’hui University Counsellor à Tanglin Trust School, l'école anglaise de Singapour.

 

recrutement universités étrangères

Les universités britanniques vont enrôler 230 000 étudiants de moins que prévu à la rentrée 2020.

 

Quel est l’impact de l’épidémie de coronavirus sur le cycle d’admission 2020 des universités étrangères et notamment celles présentes en Angleterre ?

Alban Ferrieu : La grande majorité des universités à travers le monde tentent de rassurer sur leur capacité à gérer les candidatures malgré le confinement et préparent déjà une rentrée universitaire en ligne, si le présentiel n’est pas possible tout de suite. Cependant, une étude récente estime que les universités britanniques vont enrôler 230 000 étudiants de moins que prévu à la rentrée 2020, ce qui représente un manque à gagner aux alentours de 2 milliards. Et l’ensemble des pays accueillant des étudiants internationaux devrait se retrouver dans une situation similaire. Il est donc compréhensible que les universités cherchent à calmer le jeu et à rassurer sur leur capacité à délivrer un enseignement de qualité malgré les circonstances exceptionnelles.

Au Royaume-Uni, où les résultats aux examens de fin de lycée sont le critère principal d’admission, la crise actuelle aura forcément un impact. Le Bac Français, les A-Levels ou encore l’International Baccalaureate seront obtenus par les élèves, via du contrôle continu, mais les prévisions des universités britanniques vont peut-être se retrouver mises à mal. Comment prédire dans les conditions actuelles si les résultats de ces examens finaux seront avantageux ou désavantageux pour les élèves ? Personne ne peut le prédire, mais pour le moment la plupart des universités britanniques annoncent qu’elles accepteront les notes officielles reçues par les élèves quel que soit le système dont ils proviennent. Chaque année, les universités britanniques ajustent leurs cohortes en acceptant des élèves ‘near miss' (ayant obtenu des notes au Bac légèrement inférieures aux conditions d’entrée de l’université) et au travers du processus du ‘clearing’. Cet été, les universités britanniques vont devoir être encore plus flexibles de d’habitude afin de remplir leurs bancs pour la rentrée 2020. Une chance pour les élèves et notamment les élèves internationaux ? 

Au niveau des admissions, pas de soucis au niveau des États-Unis et du Canada où les offres sont majoritairement basées sur le profil de l’élève et donc sur des éléments évalués pré-coronavirus. En revanche, le problème pour les étudiants ayant reçu une offre aux États-Unis réside davantage dans l’obtention du visa d’étude. La plupart des ambassades et consulats américains sont fermés et les élèves ne peuvent pas démarrer leurs démarches de visa pour l’instant. La plupart des universités assurent que les étudiants internationaux qui ne peuvent pas obtenir leur visa à temps pourront suivre les cours en ligne de chez eux afin de démarrer en même temps que le reste de leur cohorte. Il sera également possible de démarrer en milieu d’année, car les universités US ont plusieurs points d’entrée.

Au niveau du test d’Anglais obligatoire, les élèves ont jusqu’à fin août pour l’obtenir et il y a encore un espoir que les centres de tests ouvrent à nouveau d’ici là. Certaines universités mettent en place leur propre test d’évaluation du niveau d’anglais, certaines universités UK peuvent prendre la note d’Anglais LV1 du Bac. Et enfin, l’IELTS et le TOEFL proposent dès à présent une version en ligne de leur test, à passer de la maison ! Rapprochez-vous de votre université afin de confirmer ce qu’ils peuvent accepter.

Quels sont les changements déjà opérés par les universités concernant les prochaines admissions de 2021 ? 

Pas de changements pour l’instant au Royaume-Uni, les conditions d’entrées ne bougent pas. Cependant, le conseil pour les élèves est de maintenir un carnet de bord avec les différents éléments ‘perturbateurs’ ayant un impact sur leur performance académique. Cambridge suggère notamment cette démarche afin d’avoir une pièce d’évidence supplémentaire à soumettre lors de l’analyse du dossier. Chaque pays, chaque école et chaque élève sont affectés de manière différente par la crise actuelle et les universités britanniques tiendront compte de cela, le temps venu.

Aux États-Unis, le changement majeur se situe au niveau des tests standardisés. De nombreuses universités très cotées comme UCLA, UC Berkeley, Cornell, Vassar, Tufts ou encore Boston University ont déjà déclaré qu’elles seraient ‘test-optional’ pour le cycle d’admission 2021 du fait des annulations du SAT et du ACT jusqu’à l’été. Nous verrons peut-être d’autres excellentes institutions rejoindre leurs rangs, mais pour l’instant la plupart des Ivy League+ (Harvard, Columbia, Yale, Princeton, Stanford, etc.) maintiennent cette condition tout en adoptant davantage de flexibilité et assurent ne pas pénaliser les élèves n’obtenant pas de SAT Subject Tests. Après les annulations de mai et juin, le College Board essaie de stopper l’hémorragie des universités passant ‘test-optional’ et proposera donc davantage de dates à la rentrée, notamment une date supplémentaire en septembre en plus d’aout, octobre et décembre. Inscrivez-vous dès à présent sur le site du College Board ou du ACT si vous avez besoin du SAT ou ACT, les places vont partir vite !

 

Candidater si tard dans l’année est en général très pénalisant en termes d’options, mais ce cycle de recrutement est exceptionnel.

 

Malgré la fermeture des universités, un étudiant peut-il déposer un dossier de candidature en ligne pour la rentrée 2020-2021 ?

Tout à fait. Les universités travaillent à distance bien qu’elles soient physiquement fermées et les responsables d’admission sont disponibles pour répondre à vos questions et recevoir les candidatures soumises en ligne. Même si la deadline officielle UCAS (Royaume-Uni) est passée, il est toujours possible de créer un compte UCAS et de déposer ses cinq candidatures auprès d’universités ayant encore des places dans leurs différents programmes (la plupart, à vérifier sur UCAS). Candidater si tard dans l’année est en général très pénalisant en termes d’options, mais ce cycle de recrutement est exceptionnel et il y aura peut-être de bonnes surprises, surtout pour les étudiants payant les frais de scolarité internationaux. Aux États-Unis, il est trop tard pour candidater dans la plupart des universités sélectives, mais il reste toujours des options auprès d’universités fonctionnant sur la base de la ‘Rolling Admission’. Aux Pays Bas, beaucoup de programmes sont déjà fermés aux candidatures, mais il reste cependant des options et certaines universités ont reporté leurs deadlines au 1er juin. L’Australie, qui démarre sur l’année calendaire et non sur l’année académique, vient seulement de démarrer son cycle de recrutement pour janvier 2021, les candidatures sont donc ouvertes !

 

Démontrez votre ‘love of learning’ et soyez créatifs !

 

En temps de confinement, comment un élève de Première peut-il maximiser ses chances d’être admis par une université du supérieur ?

Respirez un grand coup, vous n’êtes pas seul dans cette situation ! Les universités sont au courant et la priorité reste votre santé et celle de vos proches ! Quelques conseils : restez en contact régulier avec vos enseignants afin de les rassurer avant qu’ils ne soumettent vos Predicted Grades et faite part de votre projet aux enseignants dont vous aimeriez recevoir une lettre de recommandation. Commencez à brainstormer vos essais et votre Personal Statement et rappelez-vous : un essai sur votre expérience du confinement n’est peut-être pas l’idée la plus originale de 2020 ! Maintenez vos efforts académiques afin de maintenir votre niveau, le dossier restera un élément crucial. Si vous devez passer le SAT ou un test UK, passez régulièrement du temps dessus, les universités savent que vous avez du temps à la maison. Derniers éléments : pour le Royaume-Uni, prenez le temps de vous décider sur la discipline précise qui vous intéresse et lisez, lisez, lisez, suivez un MOOC en ligne, écoutez des podcasts ou regardez des conférences dans le domaine ! Pour les États-Unis, investissez-vous dans une passion que vous pouvez développer à la maison. Démontrez votre ‘love of learning’ et soyez créatifs ! Les universités américaines vont chercher à savoir de quelle manière vous avez mis à profit ce confinement et elles seront tout autant impressionnées si vous en avez profité pour enregistrer vos compositions originales, coder une application smartphone, devenir un expert en Physique quantique ou faire classe à vos jeunes frères et sœurs !

 

deborah collet

Déborah Collet

Spécialisée en communication et dans les relations médias, elle est aujourd’hui journaliste au sein de la rédaction internationale.
0 Commentaire (s)Réagir