Mardi 22 octobre 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Décrocher un stage à l’étranger, les clés du succès

Par Justine Hugues | Publié le 18/09/2019 à 20:00 | Mis à jour le 23/09/2019 à 13:50
stage étranger

Depuis quelques années déjà, les étudiants semblent rêver autant d’un stage en marketing à Johannesburg que d’un Erasmus à Barcelone. La formule magique pour dégoter le graal ? Si elle existait, vous l’auriez déjà appliquée. Néanmoins, depuis l’identification de votre projet jusqu’à la négociation de vos indemnités, quelques bonnes pratiques sont à respecter. 

 

Francfort ou Maputo ? Sanofi ou consulat ? 

 

Plutôt que de multiplier les candidatures tous azimuts, commencez par vous demander quels pays et secteurs d’activité vous attirent. Pour vous accompagner dans cette démarche et vous aider à analyser la situation économique du pays, les débouchés de votre secteur de prédilection ou encore la législation locale concernant les stages, rien de tel que de passer par le bureau des carrières de votre école/université. « Nous réfléchissons aux côtés de l’étudiant pour faire matcher sa personnalité avec une typologie de métiers, de secteurs et de géographies, explique Jérôme Troiano, Directeur du Career Centre BBA et Masters à l’EDHEC. Les étudiants doivent définir leurs priorités.  La rémunération ? L’équilibre vie privée-vie professionnelle ? Le pays ? Les responsabilités managériales ? La diversité des tâches ? L’impact sur l’environnement et la communauté ? Si certains regardent la carrière, d’autres privilégient le pays, quitte à être plus flexible sur la fonction. Le postulat est que pour bien réussir dans son job, il faut être épanoui ». A l’EDHEC, ce travail d’identification des objectifs de carrière passe par du conseil personnalisé, des formations collectives, des visites d’entreprises, l’organisation de salons et forums de l’emploi ou encore la mise en relation entre étudiants de promotions différentes. 

 

Pour Jerôme Troiano, il est difficile d’établir des tendances générales sur les destinations privilégiées par les étudiants, tant les aspirations sont multiples : « Certains font leur stage à Londres dans de grosses banques, d’autres aux Etats-Unis et en Europe dans des organisations internationales comme la Banque Mondiale ou des groupes industriels, pharmaceutiques et du luxe ». Les destinations asiatiques ne sont pas en reste et les métiers tournés vers l’environnement et le développement ont la côte. « Aujourd’hui, on observe une appétence particulière de nos étudiants pour des métiers qui ont du sens et une envie de faire changer les choses, dans des ONG et entreprises sociales, mais aussi à l’intérieur de grands groupes, poursuit notre interlocuteur. Nous  avons donc énormément adapté nos cursus pour intégrer les dimensions du développement durable »

 

Vous vous sentez désorienté ? Pas de panique ! « J’ai tendance à me méfier de ceux qui arrivent en sachant exactement ce qu’ils veulent faire, détaille Jérôme Troiano. Il faut être curieux et étudier différentes options. De très bons profils qui se déclaraient « perdus » en nous sollicitant étaient simplement très ouverts d’esprit et ont réussi leur entrée sur le marché du travail ». 

 

 

Trouver des offres

 

Des organismes comme Génération Erasmus,  l’Office franco-québécois pour la jeunesse ou encore l’Office franco-allemand pour la jeunesse, fournissent aux étudiants des conseils et les orientent vers des entreprises et des offres locales.  

EURES, le portail de la Commission européenne consacré à la mobilité de l’emploi en Europe, propose quelques offres de stage partout en Europe. D’autres plateformes comme JobTeaserWizbii, ou Welcome to the jungle en recensent également, en Europe et ailleurs.

Si vous êtes branchés politique étrangère, coopération internationale, enseignement du français ou encore organisation d’évènements culturels, le ministère des Affaires Etrangères, la Commission Européenne, l’Alliance française emploient chaque année des milliers de stagiaires. Les offres sont en ligne ainsi que les modalités pour postuler. 

En l’absence d’offre correspondant à vos critères, il vous faudra faire votre trou via les réseaux professionnels (au premier rang desquels Linkedin), les réseaux d’anciens élèves de votre établissement ou farfouiller dans les annuaires d’entreprises établies hors de France tels qu’ Europages ou Kompass

 

 

Candidater 

 

Au moment de postuler, il est impératif de rédiger vos CV et lettre de motivation dans la langue et selon les codes du pays. Le dispositif Europass mis en place par la Commission européenne, propose un éditeur de lettre de motivation disponible dans 27 langues. Se faire relire par une personne dont la langue dans laquelle vous candidatez est la langue maternelle vous évitera de commettre des erreurs, sur la forme et le fond. 

 

A l’EDHEC, une fois le projet défini, l’aide à la recherche passe par deux phases, « comment se positionner au mieux pour être reçu en entretien grâce aux offres et au réseau, et faire une série d’entretiens blancs, en mettant les étudiants dans des situations encore plus difficiles que celles auxquelles ils seront confrontés », expose Jérôme Troiano. Avant d’ajouter : « Un entretien, ce n’est pas un examen qu’on bachote quelques jours avant, cela passe aussi par une recherche exhaustive d’informations, y compris via la presse sur les tendances du secteur ». 

 

Durée et rémunération

 

Bien que les nouvelles technologies permettent aujourd’hui d’avoir des échanges fluides à distance et que beaucoup de recrutements se font par visioconférence, le contact humain reste essentiel. « C’est un atout majeur que de profiter d’une présence sur place, lors d’un échange ou d’un voyage, pour aller rencontrer les recruteurs », estime Jérôme Troiano. Pour ce collaborateur de l’EDHEC, la rémunération n’est pas une option. L’école fournit ainsi des grilles indicatives aux étudiants, en fonction du type de poste et du coût de la vie dans la destination choisie. Encore plus qu’en France, les délais sont longs. Mieux vaut donc vous y prendre à l’avance et commencer vos réflexions dès la première année d’études. 

 

En fonction des universités et de l’avancement du cursus, la durée des stages varie. Généralement, en début de cursus, les étudiants en font pendant les congés estivaux, tandis qu’en niveau Master, les stages durent 6 mois en moyenne. 

 

 

Le stage à l’étranger, un passage obligé ? 

 

A l’EDHEC, le passage par la case étranger est obligatoire. 41% des diplômés du Master commencent d’ailleurs leur carrière en dehors de leur pays d’origine. «  Pour faire une carrière internationale, il est important voire essentiel de montrer qu’on a déjà réussi à convaincre des recruteurs internationaux et qu’on a su s’adapter à la vie à l’étranger et aux responsabilités confiées » conclut Jérôme Troiano. 

Nous vous recommandons

Justine Hugues

Justine Hugues

Après avoir travaillé 8 ans dans l’aide humanitaire et au développement (en Amérique Centrale, République Dominicaine et Birmanie) elle s'est reconvertie dans le journalisme avec l'ESJ Pro. Elle fait aujourd'hui partie de l'équipe de rédaction à Paris.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Agence FLE ven 20/09/2019 - 15:48

ENSEIGNER LE FRANÇAIS DANS LE MONDE > retrouvez toutes les offres de stage FLE, actualisées en continu, sur : https://www.fle.fr/Les-offres-de-stage

Répondre

Etudier en Erasmus

Hambourg Appercu
VIE ÉTUDIANTE

Hambourg, une destination séduisante pour les étudiants Erasmus

Deuxième port d’Europe derrière Rotterdam, Hambourg constitue un des centres économiques les plus importants d’Europe, surtout dans le secteur des biotechnologies et des techniques médicales.

Sur le même sujet