Le nomadisme digital : tout savoir sur ce mode de vie

Par Article Partenaire | Publié le 27/09/2022 à 11:48 | Mis à jour le 28/09/2022 à 10:47
Femme sur ordinateur portable

Voyager tout en travaillant n’importe où le vent vous emmène…c’est ce qu’on appelle le nomadisme digital, une pratique qui est de plus en plus courante de nos jours. Au fond, c’est la recherche de la liberté dans le travail qui motive les adeptes de ce nouveau mode de vie. Quoi qu’il en soit, les « digital nomads » se doivent de suivre toutes les démarches d’expatriation une fois qu’ils se lancent dans l’aventure. Focus sur cette nouvelle forme d’expatriation pour les freelances.
 

Qu’est-ce que le nomadisme digital ?

Combinant deux termes entre autres « nomade » qui signifie voyageur itinérant et digital qui fait allusion au numérique, le nomadisme digital est un mode vie que de plus en plus de freelances ou d’entrepreneurs choisissent de nos jours. La plupart travaillent dans le numérique et dans la technologie. 

 

Tout en travaillant, ils voyagent et se déplacent partout dans le monde, restent dans un endroit pendant quelques mois, puis repartent vers un autre pays. Libres, ils sont indépendants et financent eux-mêmes leur mode de vie. Certains partent seuls, d’autres embarquent leur famille avec eux. Avec leur ordinateur portable et une connexion Internet, ils peuvent travailler n’importe où, au bord d’une plage, dans un hôtel, au pied d’un arbre…les possibilités sont infinies. 

 

Les meilleures destinations pour les digital nomads

La plupart des digital nomads ne restent pas longtemps dans un seul endroit. Ils voyagent d’un pays à un autre. Si vous avez envie de vous lancer et que vous voulez décrocher un visa, vous pouvez tout simplement vous renseigner sur https://www.visagov.com/fr

 

Certains pays sont particulièrement réceptifs à ce mode de vie et accueillent chaque année de nombreux nomades digitaux. C’est par exemple le cas de Thaïlande qui est la destination de prédilection de ces voyageurs. Elle est spécifiquement appréciée pour ses magnifiques plages, mais aussi à cause du coût de la vie qui est assez bas. Or, le pays a l’habitude d’accueillir des touristes et des nomades digitaux si bien que vous pourrez facilement trouver des espaces coworking pour travailler. 

 

Le Mexique figure aussi parmi les plus prisées des destinations des nomades digitaux. Vous n’aurez aucun mal à trouver des endroits paradisiaques pour vous poser et pour travailler. Par ailleurs, le Canada et l’Australie sont aussi d’excellentes destinations à visiter ou même pour s’expatrier si vous travaillez dans le numérique et que vous comptez déménager à l’étranger. 

 

Enfin, Bali reste le pays le plus populaire et le plus convoité. Vous tomberez amoureux de ses magnifiques paysages. La vie y est agréable et le coût n’est pas élevé. 

 

Nomadisme ou expatriation : que choisir ?

Oui, parce qu’il y a une légère différence entre ces deux pratiques. Pourtant, beaucoup de gens les confondent. En effet, si le nomadisme s’oriente vers l’aventure, l’expatriation se focalise plutôt sur la stabilité. 

 

Le plus souvent, un nomade digital réalise seul son voyage. Il se déplace d’un pays à un autre ou d’une ville à une autre. Il n’a aucune accroche qui pourrait l’inciter à chercher une certaine stabilité. 

 

Au contraire, même si l’expatriation implique un changement de pays pour le travail, l’expatrié réalise ses démarches, souvent avec sa famille. Il est à la recherche constante de stabilité et la raison qui le pousse à s’expatrier c’est justement pour offrir un meilleur avenir stable à sa famille. 

 

Cela ne signifie pas que le nomade ne pourra jamais se poser et connaître une vie plus stable. Lorsqu’il le souhaite, il peut toujours prolonger son temps de sédentarité dans un pays ou une ville tout en continuant à travailler dans son domaine.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale