La grande famine irlandaise, une douleur pour toujours dans les mémoires

Par Lepetitjournal Dublin | Publié le 28/11/2021 à 00:00 | Mis à jour le 28/11/2021 à 22:36
Photo : Bouchtrou, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons
mémoriale de la grande famine à Dublin

La Grande Famine de 1845-1852 est un événement fondateur de l'Irlande contemporaine. Retour sur cet épisode tragique de l'histoire irlandaise.

Huit millions d'Irlandais en 1845, six millions dix ans plus tard, à peine plus de quatre millions en 1910 : la Grande Famine et les migrations qui l'ont suivie ont décimé, durablement, la population irlandaise. Un événement qui a façonné l'Irlande telle qu'elle est aujourd'hui, ainsi que ses communautés à travers le monde.

Un champignon, des pommes de terre et des Anglais

C'est le mildiou, un champignon parasite, qui ravagea trois récoltes consécutives de pommes de terre entre 1845 et 1848, privant la population de sa nourriture principale et provoquant près d'un million de décès directs.

Les survivants affamés quittèrent la verte Erin pour l'Amérique, le Canada ou l'Australie : le déclenchement d'une émigration structurelle qui allait durer plus de cinquante ans.

S'il a façonné la démographie actuelle, le drame a également nourri le sentiment nationaliste irlandais. Les landlords protestants ont profité de la famine pour expulser les paysans de leurs terres, pendant que des convois de nourriture partaient pour l'Angleterre sous les yeux des mourants. Une attitude qui resta dans les mémoires puisque les Irlandais luttèrent de plus belle pour leur indépendance, en fondant depuis leurs terres d'accueil le mouvement des Fenians et l'Irish Republican Brotherhood, tous deux actifs jusqu'au soulèvement de 1916. 

Le documentariste anglais John Percival a déclaré que la famine « faisait partie de la longue histoire de trahison et d'exploitation qui a conduit au mouvement croissant en Irlande pour l'indépendance ».

La Grande Famine, cause majeure de la diaspora irlandaise

Si la grande famine se caractérsie par les nombreux morts qu'elle a causé, faisant chuter la population du pays de 20 à 25 %, dans certaines villes jusqu'à 67 % entre 1841 et 1851, elle a également participé à l'exode massif des populations : entre 1845 et 1855, pas moins de 2,1 millions de personnes ont quitté l'Irlande, principalement à bord de paquebots, mais aussi de bateaux à vapeur et de barques !

La principale destination de l'immigration irlandaise fut sans aucun doute les États-Unis, qui de nos jours, ont une population irlandaise importante, quoique fortement assimilée.

A noter que l'immigration irlandaise aux États-Unis a précédé la Grande Famine. Au XVIIIe siècle, et cela favorisé par la forte démographie irlandaise, on pense que plus de 250 000 colons irlandais étaient arrivés aux États-Unis. La grande majorité d'entre eux appartenaient à la minorité protestante d'Irlande.

La Grande famine irlandaise a donc enclenché une augmentation importante du taux d'immigration déjà important aux États-Unis. Mais contrairement aux précédentes vagues d'immigration irlandaise, qui se sont principalement installées dans les communautés rurales, cette nouvelle vague massive a plutôt choisi de s'installer dans les grandes villes.

Il existe encore de nos jours un fort sentiment de fierté et d'héritage parmi les Américains d'origine irlandaise avec pour preuve les nombreuses célébrations de la Saint Patrick sur tout le territoire US.

Depuis 2008 a été instaurée La Journée nationale de commémoration de la famine (en irlandais : Lá Cuimhneacháin Náisiúnta an Ghorta Mhóir et The National Famine Commemoration Day, en anglais), une célébration annuelle en Irlande commémorant la Grande Famine. Un programme d'événements d'une semaine mène à la journée, généralement un dimanche de mai.

Fanette Merlin

logofbdublin

Lepetitjournal Dublin

LePetitJournal.com/Dublin, c'est le média de référence on-line pour les Français et francophones d'Irlande et de tous les amoureux de l’ile d'émeraude
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dublin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Gael Parent

Rédacteur en chef de l'édition Dublin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale