Vendredi 14 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FOLKLORE ET MYTHOLOGIE IRLANDAIS - L’ambigüité du Leprechaun

Par Lepetitjournal Dublin | Publié le 27/10/2013 à 23:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 03:05



Le Leprechaun, que l'on peut assimiler à un lutin ou un farfadet, est une créature mythologique irlandaise. C'est un humanoïde de petite taille (environ 75 cm) habillé d'une veste rouge qui comporte sept rangées de sept boutons. On le représente souvent sous l'apparence d'un vieux monsieur barbu dont les principales activités sont de fabriquer des chaussures, faire des farces et compter ses pièces d'or.

En effet, le Leprechaun n'est pas la seule créature mythologique irlandaise et il en profite car il est grassement rémunéré par les fées pour leur fabriquer des chaussures de danse (tout est toujours logique dans les mythes et légendes). Le petit bonhomme est connu pour enterrer son trésor au pied des arcs-en-ciel.

Un être mythologique
L'origine des Leprechauns est expliquée dans le Lebor Gabála Érenn, plus connu en anglais sous le nom de The Book of Invasions. Cet ouvrage est un recueil de poèmes et de récits mythologiques contant l'histoire irlandaise de la création du monde jusqu'au Moyen-Age. Il est expliqué que les Leprechauns sont des descendants des Tuatha Dé Dannan, peuple de créatures fantastiques ayant tenté d'envahir l'Irlande à l'aide de leurs druides aux redoutables pouvoirs magiques. Mais, repoussés par le peuple Gaélique, un accord fut passé pour laisser aux Tuatha Dé Dannan la moitié enfouie du monde (sous terre autrement dit) quand l'autre moitié, plus aérée celle-ci, fut laissée au peuple Gaélique. On pourrait croire que les ancêtres des Leprechauns se sont fait avoir, mais les petits bonhommes se sont finalement très bien accommodé des souterrains en y construisant des terriers confortables qui leur permettent de compter leur or en paix.

Un caractère ambigu
Cependant, sous ses airs sympathiques, ce petit être mystérieux cache une ambigüité qui impose la méfiance. Tout d'abord la légende nous rappelle bien que le Leprechaun est le descendant d'un peuple d'envahisseurs. Ensuite, s'il aime jouer de la musique et danser, le lutin irlandais est aussi connu pour son sale caractère, son asociabilité et surtout, sa roublardise. En effet le petit être est un adepte des farces et des tours de passe-passe. Par exemple, il se balade toujours avec deux bourses en cuir dans lesquelles se trouvent une pièce magique de un shilling qui retourne dans la bourse à chaque fois qu'elle est utilisée (fourbe mais pratique) et une pièce d'or qui lui sert à se sortir des mauvaises passes (l'ancêtre du pot de vin en quelque sorte).

Car effectivement il arrive que le Leprechaun se fasse attraper, et si vous le lui demandez, il sera obligé de vous dire où se cache son trésor. En effet, malgré son caractère sournois, le farfadet irlandais ne ment jamais. Cependant prenez garde, car si vous détournez le regard ne serait-ce qu'un instant, il disparaîtra. C'est ce caractère bipolaire entre honnêteté et fourberie qui pose question car les mythes délivrent toujours une morale. Est-ce que l'on doit comprendre la légende de façon négative et en retirer qu'il faut toujours se méfier des autres, spécifiquement sur des questions d'argent ? Ou est-ce que l'on doit interpréter le mythe de façon positive en concluant qu'il faut savoir ruser pour se sortir d'un mauvais pas, tout en conservant une certaine honnêteté (le Leprechaun ne ment jamais) ? Si la ruse est souvent vue comme une qualité (la mythologie grecque y a bien contribué avec l'Odyssée), la frontière est mince entre l'habileté et la fourberie, notamment avec le Leprechaun?

Une déviance moderne
Outre son caractère ambigu, le petit être mythologique a un effet ambivalent sur l'appréciation du folklore Irlandais en dehors de l'île. Le Leprechaun a aujourd'hui une image déformée : on le présente comme un vieillard barbu roux, qui porte des habits verts (l'effet inverse de Coca-Cola sur le Père Noël) ornés d'un trèfle à trois feuilles. Le lutin porte tristement en lui tous les stéréotypes associés à l'Irlande. C'est l'essor du tourisme sur l'île a favorisé la fabrication de cette fausse image traditionnelle irlandaise qui tend à appauvrir une mythologie et un folklore pourtant très riches. Heureusement, les vrais Leprechauns (que vous pouvez d'ailleurs observer ici grâce à une webcam "secrète") sont tranquillement en train de compter leur or dans leur terrier et n'assistent pas à cette déviance qui déteint sur leur image, et sur leurs vestes.

Robin Gremmel (www.lepetitjournal.com/dublin) lundi 28 octobre 2013

Pour plus d'informations sur le folklore et la mythologie irlandaise, rendez-vous au musée du Leprechaun à Dublin !

logofbdublin

Lepetitjournal Dublin

LePetitJournal.com/Dublin, c'est le média de référence on-line pour les Français et francophones d'Irlande et de tous les amoureux de l’ile d'émeraude
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

POLITIQUE

Brexit: les principaux points du projet d’accord de retrait

Bruxelles – Cinq cent quatre-vingt cinq pages, 185 articles, 3 protocoles et plusieurs annexes: voici les principaux points du projet d’accord sur le Brexit dévoilé le 14 novembre par l’UE et le Royau

Sur le même sujet