TEST: 3691

Travailler au Danemark : le guide complet

Par Lepetitjournal.com Copenhague | Publié le 07/03/2022 à 07:40 | Mis à jour le 14/03/2022 à 07:34
Photo : ©Tolu Olarewaju
Personnes pédalant et marchant à Copenhague pour aller au travail.

Comment décrocher un emploi au Danemark ? Quels organismes peuvent vous aider ? Quelles sont les formations proposées, les sites à consulter ? Peut-on travailler sans parler danois ? Lepetitjournal.com Copenhague vous offre un guide complet de ce qu'il faut savoir pour travailler au Danemark. 

 

Sommaire

- Le marché de l’emploi au Danemark

- Le visa et la carte de résidence au Danemark

- Contrats de travail et salaires au Danemark

- Les conditions de travail au Danemark : syndicats, assurance chômage et congés. 

- Trouver du travail au Danemark : CV, lettre motivation, Linkedin, candidature, entretien, les programmes et formations, les sites à consulter

- Créer son entreprise

- Suivi de conjoint

- Fiscalité

- Les jeunes : stage, Erasmus, VIE, au pair

- Le bénévolat

- Travailler sans parler danois

 

Le marché de l’emploi au Danemark

Les derniers chiffres du chômage sont de 2.8 % au Danemark, soit une situation de plein emploi. Le pays a été parmi les premiers dans la mise en œuvre d'un système de «flexicurité» sur son marché du travail où il est ainsi aussi facile d’embaucher que de licencier.

 

le travail Danemark, quelles conditions, comment trouver
©Unsplash 

 

Des mécanismes permettent aux chercheurs d’emploi d'avoir accès à de la formation continue et offrent un certain nombre de garanties en terme de protection sociale (les indemnités chômage sont généreuses pendant deux ans.). Mais il est demandé en contrepartie au chercheur d’emploi de respecter des règles : remise à niveau des compétences et rendez-vous hebdomadaires avec le conseiller du Pôle emploi danois (job Center). Après quelques mois, les chômeurs sont fortement incités à accepter les offres de poste qui leur sont proposées, même si elles ne correspondent pas tout à fait à leurs critères.

 

Les secteurs dynamiques sont l’hôtellerie, la restauration, la vente, l’énergie, le transport maritime, les technologies de l’information et de la communication, l’industrie pharmaceutique, les biotechnologies, la chimie, la recherche et développement. Quant aux secteurs à fort potentiel, on les trouve dans la construction écologique et les technologies environnementales, l’informatique, les technologies médicales.

 

le transport maritime au Danemark
© Dominik Lückmann (Unsplash)

 

Près de 150 filiales d’entreprises françaises sont présentes au Danemark et emploient plus de 13 000 personnes. Les secteurs représentés sont les nouvelles technologies de l’information, les services aux entreprises et aux particuliers, l’industrie (le BTP, l'électronique, le transport, l’énergie) et l’environnement et les produits alimentaires.

 

Copenhague est le siège d’organisations internationales comme l'ONU avec ses 11 agences (OMSUNOPS, UNICEF...) qui emploient plus de 2000 personnes. 

 

Pour trouver un emploi vous pouvez aussi élargir vos recherches dans d’autres villes danoises où la compétition est moins rude que dans la capitale danoise: Aarhus, Aalborg (au nord du Jutland) ou Esbjerg (sud-ouest du Jutland, coté mer du Nord),

 

carte CPR Danemark

 

Le visa et la carte de résidence au Danemark

À son arrivée au Danemark, il faut s'enregistrer au Registre national de la population (Folkeregister) pour obtenir un numéro d’identification personnel (CPR-nummer). Tous les citoyens résidents sur le territoire danois sont enregistrés et possèdent un numéro à dix chiffresVous recevrez à votre domicile suite à ce rendez-vous, votre carte nationale d’assurance maladie (sygsikringskort) appelée "carte jaune" où figure votre « CPR ». Cette carte est  le document le plus important à avoir ; il est indispensable pour avoir une couverture sociale mais aussi pour toutes les autres démarches de la vie courante : ouverture d’un compte bancaire, obtention d’un numéro de téléphone, transférer de l'argent, souscrire à un contrat d'assurance. 

La carte indique votre nom et votre adresse, votre numéro de PCR et le nom et l'adresse de votre médecin généraliste.

Il est recommandé de toujours avoir sur soi la carte jaune d'assurance maladie car elle est nécessaire chaque fois que vous devez consulter un médecin, un dentiste ou aller à l'hôpital ou lorsque vous souhaitez sortir des livres de la bibliothèque.

 

En tant que citoyen de l’Union européenne, il n’est pas nécessaire d’obtenir un permis de travail.

 

signer un contrat de travail au Danemark
©Gabrielle Hendersen (Unsplash)

Contrats de travail et salaires au Danemark

 

Le contrat de travail

Tout employeur danois est obligé de fournir un contrat de travail à chaque personne qu'il emploie pour une période supérieure à un mois et avec un travail de plus de 8h par semaine. Le contrat doit décrire les conditions de travail et faire référence à la convention collective qui s’applique (pour plus d’information).

 

Les conditions de travail au Danemark

Le marché du travail danois est principalement régit par des accords collectifs entre les partenaires sociaux. Au Danemark, le temps de travail hebdomadaire normal d’un employé à plein temps est de 37 heures mais il existe des différences entre les branches). La pause déjeuner est normalement de 30 minutes. Différents avantages peuvent être proposés : l'accès à une cantine, des massages, des cours de yoga.

 

cantine dans des bureaux au Danemark
©Aubrey Odom-Mabey

 

Bon à savoir:

Pas de salaire minimum: le salaire est défini au travers de conventions collectives et accords de branche.

 

- Les syndicats

Le Danemark a une longue tradition de syndicalisation et les partenaire sociaux négocient des conventions collectives valides pour des périodes variant selon les branches, environ de 2 à 3 ans.

Il n’y a pas de salaire minimum, à la place, les salaires et conditions de travails sont négociés par le biais de conventions collectives au niveau des branches, secteurs ou entreprises.

La législation ne couvre que des sujets spécifiques tels que la santé et la sécurité, les congés, les congés maladie, l’égalité homme-femme, congés maternité/paternité.

La loi sur le salariat couvre notamment la période d’essai et de préavis.

 

Selon le modèle danois, le gouvernement et le parlement essaie de minimiser leurs interventions sur le marché de travail laissant les partenaires sociaux négocier entre eux les conditions de travail.

Le modèle danois est celui de la représentation collective des employés et c’est le syndicat qui représente les droits des travailleurs. Être syndiqué est basé sur le volontariat mais est très courant et environ 70% de la population est membre d’un syndicat.

Dans le secteur privé, le processus de négociations est définit par un accord datant de 1899. Deux organismes sont impliqués dans les négociations d’ordre général :

  • La confédération des syndicat danois (Fagbevægelsens Hovedorganisation ou FH) avec 79 syndicats affiliés et environ 1,4 millions de membres (en 2019).
  • La confédération des employeurs danois (Dansk Arbejdsgiverforening ou DA) qui réunit 11 associations d’employeurs du secteur privé.

Il est aussi possible d’avoir des accords collectifs au niveau des branches ou des entreprises.

 

Danish labour market

 

Un système de négociation similaire existe dans le secteur publique.

 

Les syndicats principaux:

 

- Assurance Chômage

Elle est volontaire au Danemark et se fait par le biais d’une “A-Kasse” (caisse chômage). C’est au travailleur de choisir de s’assurer ou non contre le chômage, et de choisir à quelle caisse chômage, il/elle souhaite cotiser.

Attention, sans assurance il n’y a aucune aide.

La plupart des syndicats offrent aussi une “A Kasse”, c’est à dire une assurance chômage (voir la liste ici ).

Pour avoir droit au chômage: les employés doivent cotiser eux mêmes à une assurance chômage et doivent travailler un an avant d’avoir des droits. Ils doivent être enregistrés à un “job center” en tant que chercheur d’emploi et être disponible pour travailler avec un jour de préavis. Avoir un passport complet et approuvé dans les 2 semaines après l’enregistrement auprès de la caisse chômage. Des critères de revenus préalables sont aussi appliqués.

 

En tant que ressortissant d’un pays de l’Union Européenne, vous avez le droit de vous inscrire au pole emploi danois AF (Arbejdsformidling).

 

- Les congés

Les congés payés sont généralement de 25 jours + 5 jours de “ferie fridage”. Des différences existent selon les branches et les entreprises. Par exemple, il est courant d’avoir une semaine de congés en plus dans les banques.

 

Pour les salariés il s’agit principalement de l’accord appelé  “Fonktionær lov” qui définit les conditions de travail: 100% du salaire durant les congés maladie, la rupture du contrat comprend un préavis selon l’ancienneté dans l’employé dans la structure et l’employé a en général 1 mois de préavis (en sus du mois en cours) pour donner sa démission, la période d’essai est en général de 3 mois (à mois que spécifiée différemment dans le contrat de travail). Pour plus d’informations pour les salariés. 

 

Trouver du travail au Danemark

Le C.V. pour séduire une compagnie danoise

Première étape dans la préparation d’une candidature, le curriculum vitae est ici en plusieurs points différent du modèle français. Plus détaillé, il atteint facilement 2 pages pour les personnes en début de carrière et il est n’est pas inhabituel qu’il davantage lorsque l’on a plus d’années d’expérience.

Les CV danois contiennent souvent une partie, en tête du CV, qui résume le profil du candidat avec l’indication des compétences professionnelles et éventuellement les ambitions pour le parcours professionnel futur.

Il est conseillé d’ajouter une explication et/ou une traduction du diplôme ou même l’équivalent en danois ou en anglais. De plus, une courte présentation des sociétés dans lesquelles vous avez travaillé en France serait appréciée, surtout si ces sociétés ne sont pas connues au Danemark.

Sur le site study in Danemark vous pourrez retrouver de nombreux outils de comparaison des diplômes.

 

Outre les éléments communs avec le C.V. français (coordonnées, formation académique, expériences professionnelles, qualifications techniques, hobbies ou activités bénévoles), le C.V. danois fournit tout d’abord plus de détails sur la situation personnelle. Nombre de Danois en quête d’un nouvel emploi mentionnent ainsi leur situation conjugale et même, assez souvent, s’ils ont des enfants, combien, voire même l’âge de ces derniers. Votre future équipe cherche un nouveau membre et à ce titre, veut non seulement s’assurer que vous êtes compétent.e, mais aussi que vous vous intégrerez bien au sein du groupe déjà constitué. C’est aussi pour cela qu’au lieu d’une simple mention « Saxophoniste » dans la section « hobbies », par exemple, on attend de vous que vous élaboriez un peu plus. De la même façon, pour chaque expérience professionnelle figurant sur votre C.V., rédigez un bref paragraphe mentionnant au moins une réalisation que vous avez faite à ce poste, idéalement en vous appuyant sur des résultats concrets ou chiffrés. Il convient néanmoins de conserver une forme de concision dans les points énoncés et de ne pas noyer le recruteur d’informations inutiles - un art difficile.

Toujours dans cet état d’esprit, visant à mieux vous connaître, les recruteurs danois apprécient de voir votre visage sur un C.V., alors qu’en France, la présence d’une photographie n’est ni obligatoire, ni systématique. De toutes façons, ils iront directement consulter votre profil LinkedIn si votre C.V. retient leur attention et vous verront lors d’un éventuel entretien. Pour eux, pas de raison de cacher votre visage.

En haut de votre C.V., près de votre photographie et de l’intitulé du poste auquel vous postulez, doit figurer un résumé de quelques lignes, qui mette en avant vos principales compétences et en dise un peu plus sur votre profil professionnel.

La mention de votre nationalité et, le cas échéant, de votre permis de travail, sera aussi appréciée.

Enfin, vos références peuvent être mentionnées directement sur votre C.V. ou, si vous le préférez, vous pouvez indiquer la formule « références fournies sur demande », dont la présence est attendue par les recruteurs.

 

- LinkedIn

Les Danois sont extrêmement actifs sur LinkedIn qu’ils utilisent quotidiennement. Commencez par y étoffer votre profil, en y détaillant chaque expérience et en vous assurant que votre photographie correspond à celle utilisée sur votre C.V.

 

importance de mettre à jour son profil LinkedIn au Danemark
©Hello I am Nick (Unspash)

 

Une fois à l’aise avec cet outil, n’hésitez pas à y partager des articles en lien avec votre secteur professionnel, à commenter les publications des membres de votre réseau, ou encore à publier des notes écrites par vos soins. Gardez à l’esprit que les Danois consulteront votre profil et qu’une page laissée à l’abandon ne leur laissera pas une image positive, même si votre candidature leur avait plu jusque-là.

LinkedIn est également un excellent moyen d’élargir votre réseau en contactant des acteurs danois de votre secteur pour discuter et en les invitant à se connecter avec vous. C’est une pratique courante au Danemark et les Danois sont d’ailleurs assez ouverts si vous les sollicitez pour des conseils ou une entrevue informelle autour d’un café.

Dans chaque candidature que vous envoyez, n’oubliez pas d’inclure le lien vers votre profil LinkedIn, soit dans la signature de votre e-mail, soit dans votre C.V. - ou mieux encore, dans les deux !

 

- Lettre de motivation danoise

En règle générale, la longueur d’une lettre de motivation est d’une page.

La lettre de motivation danoise doit être très ciblée sur l’entreprise et doit répondre au maximum aux exigences de l’annonce en question. Les entreprises aiment savoir que le candidat a consacré du temps à sa recherche d’emploi en s’intéressant à l’entreprise visée. C’est ainsi qu’il est toujours préférable de faire part brièvement des connaissances de l’entreprise et de préciser la raison pour laquelle vous souhaitez y travailler.

Par ailleurs, vous devez faire attention au style. Les Danois n’apprécient ni le langage fleuri ni l’autocélébration des qualités et il est recommandé de faire preuve de modestie. En effet, les lettres de motivation utilisées au Danemark ont tendance à être plus concrètes que celles élaborées en France. Ainsi, au lieu d’écrire « mon travail est caractérisé par le professionnalisme et l’efficacité », il faut plutôt montrer que vous possédez ces compétences en donnant des exemples concrets d’un travail que vous avez fait ou d’un résultat que vous avez obtenu.

 

- La procédure de candidature : différences et points importants

Candidature en réponse à une offre : appelez toujours le recruteur pour vous présenter, expliquer votre intérêt, poser quelques questions sur le poste, se renseigner sur les responsabilités. Il est ensuite possible de faire référence à la conversation téléphonique dans sa lettre de motivation

Vous venez de voir passer une offre à laquelle votre profil colle parfaitement et vous apprêtez à envoyer un e-mail avec C.V. et lettre de motivation. Arrêtez tout !

Peut-être avez-vous remarqué que sur la très grande majorité des annonces, figurent le nom et le numéro de téléphone du chef de l’équipe qui recrute et / ou du responsable R.H., avec la mention  : « Si vous avez la moindre question concernant ce poste, n’hésitez pas à contacter XXX… ». Si ces informations sont indiquées dans l’offre, c’est parce que les recruteurs attendent bel et bien des candidats qu’ils les appellent pour leur poser des questions. Ici, une bonne candidature commence par une conversation téléphonique productive. Selon une étude réalisée par le cabinet de recrutement Ballisager en 2016, 99% des recruteurs estiment important que les candidats appellent pour poser des questions sur l’offre avant de postuler (source : Ballisager Recruitment Analysis 2016). Ce n’est en aucun cas considéré comme une démarche intrusive, bien au contraire.

Cela vous permettra d’ailleurs de rédiger une lettre de motivation basée sur les nouveaux éléments d’informations que vous aurez obtenus et de mieux cibler les points importants.

 

- Candidature spontanée

Au Danemark, nombreux sont les candidats qui trouvent un emploi après avoir envoyé une candidature spontanée et il est possible qu’un poste s’ouvre, précisément suite à l’envoi d’une telle candidature. Ne pas hésiter donc à contacter des personnes intéressantes sur Linkedin et leur proposer un café. Cela peut marcher ! Pour les recruteurs, cette démarche est signe d’initiative, ce qui est plutôt bien perçu. La plupart du temps, les recruteurs prennent le temps de répondre à ces candidats et, même dans le cas d’une réponse négative, conservent les C.V. qui leur ont plu. C’est donc une démarche à ne pas négliger.

 

- L’entretien d’embauche

Avant de vous rendre à l’entretien d’embauche, il convient, comme n’importe tout ailleurs, de préparer vos réponses et questions en lien avec le poste, de vous renseigner sur l’entreprise, sa culture, etc. Mais au Danemark, cela inclut également de faire une petite recherche sur le style vestimentaire adopté au sein de l’entreprise. En effet, les Danois préfèrent souvent un style décontracté et cela fait partie de votre préparation de savoir comment vous vêtir pour ne pas arriver en costume ou en tailleur à un entretien où tous vos interlocuteurs seront en jeans et baskets.

 

entretien d'embauche au Danemark
©Sebastian Herrmann (Unsplash)

 

Attendez-vous également à devoir passer divers tests de personnalité ou de logique, dont les Danois sont très friands. Vous pouvez vous y entraîner en ligne, par exemple sur des sites tels que My Personality Test, 16 personalities, 123 test ou encore Assessment Day (il en existe de nombreux autres).

 

- Les programmes et formations

De nombreuses formations destinées aux internationaux à la recherche d’un emploi sont proposées à Copenhague et dans ses environs de façon régulière. Elles sont un bon point de départ qui vous mettra le pied à l’étrier.

La Chambre de commerce franco-danoise propose ponctuellement une formation axée sur la recherche d’emploi au Danemark, en français. 

Le 1st Job Copenhagen course, en anglais : il s’agit d’une formation très complète, qui s’étale sur plusieurs jours. Lors de cette formation intensive, seront couverts en détail tous les aspects de la recherche d’emploi, de la rédaction du C.V. et de la lettre de motivation, aux simulations d’entretiens et au networking - physique comme digital. Ce programme constitue aussi une excellente occasion de créer les bases d’un réseau international au Danemark.

Vous pouvez vous y inscrire si vous habitez à Copenhague, quelle que soit votre situation personnelle, et si vous résidez dans le grand Copenhague, à condition cette fois d’être un « conjoint accompagnant ». Autre avantage non négligeable : c’est totalement gratuit. Enfin, après avoir suivi la formation, vous aurez la possibilité de vous inscrire à un programme de mentoring.

The Welcome Group, cabinet de recrutement spécialisé dans les profils internationaux, propose au sein de son « Academy » divers ateliers, sessions de formations et échanges autour de la recherche d’emploi, payants comme gratuits. Le Welcome Group a également une offre de coaching pour optimiser votre recherche d’emploi, avec différentes options et possibilités de sessions individuelles.

Nyidansmark : propose pour les nouveaux arrivants conseils et accompagnement pour la recherche d’un travail au Danemark.

International House organise à chaque rentrée des journées de présentation où les différents services de la ville de Copenhague participent et vous aident dans vos démarches. Sur son site, vous trouverez également des informations sur le marché du travail, comment trouver le Job center le plus proche de chez vous, sur les allocations chômage...

 

- Les principaux sites à consulter

La Chambre de commerce franco-danoise propose un service de recrutement qui a pour but de mettre en relation des entreprises avec des demandeurs d’emplois et/ou de stages français et francophones.

Work in Denmark : le plus important portail international d’offres d’emploi au Danemark, avec des tutoriels et des astuces pour postuler. Vous pouvez y créer un profil et y télécharger vos candidatures.

« Work in Denmark » a pour objectif de mettre les étrangers à la recherche d’un emploi au Danemark en contact avec les employeurs danois. Les chercheurs d’emploi étrangers désirant intégrer le marché de l’emploi au Danemark peuvent bénéficier gratuitement des services de « Work in Denmark ». Cet organisme public organise des séminaires d’aide à la recherche d’emploi et des cours mettant l’accent sur l’aspect culturel de la vie au Danemark en anglais. Il donne également des conseils et informations concernant la recherche d’emploi et le processus d’embauche dans ce pays, il offre son assistance pour les différentes procédures administratives à effectuer lors de l’installation au Danemark, etc.

Parallèlement, les demandeurs d’emploi étrangers ont également la possibilité de rentrer leur profil en ligne et de recevoir des offres d’emploi correspondant à leurs recherches.

Jobnet : le principal site d’offres d’emploi national qui reprend l’offre des centres danois pour l’emploi.

Jobindex

Jobsincopenhagen

Graduateland : pour les nouveaux diplômés. 

Ofir

Indeed

Offentlige stillinger

The Hub : pour les start-up.

Justlanded.com

Expatindenmark  

Jobzonen

Nordjyske Job

Poljob

Profiljob

 

une rue commerçante de Copenhague
©Abbily Zavgorodniaia (Unsplash)

 

- Il existe aussi des sites de placement spécialisés par catégories professionnelles : 

 

- Les agences d’intérim

Il peut être utile de contacter des agences d’intérim à son arrivée au Danemark pour un premier contact et une première appréhension du monde du travail.

Activecare : métiers de la santé,

Il est aussi possible de consulter la presse : Berlingske TidendeJyllands Posten,  Politiken.

 

Créer son entreprise

Créer son entreprise est très facile comparé à la France.

Commencez par consulter le site du Skat (le service des impôts danois est disponible en anglais), qui propose un questionnaire destiné à évaluer votre projet pour proposer la structure adaptée. N’hésitez pas à les appeler, ils sont très accessibles. Pour immatriculer son entreprise et recevoir le CVR (CPR pour entreprises), il faut se rendre sur VIRK (site uniquement en danois).

 

Vous pouvez vous renseigner auprès de Business France et de la Chambre de commerce franco-danoise. Ces organismes proposent de nombreux outils pour vous aider à vous implanter au mieux dans le pays et accompagne les démarches de création et de domiciliation de sociétés.

 

Suivi de conjoint

Les Job Centers et des programmes d’accompagnement proposent des aides à l'intention des conjoints d’expatriés dans leur recherche d'emploi, comme le Spouse programme proposé le Job Centre Copenhagen International. Si vous habitez hors de Copenhague, vous pouvez vous tourner vers Work in Denmark, le dispositif organise des coaching et workshops gratuits pour une période de six mois.

 

Fiscalité

La pression fiscale est très élevée au Danemark. Tous les contribuables bénéficient d’un abattement représentant un montant minimal ne pouvant pas être taxé mais ce qui excède est soumis à l’impôt. Pour les barèmes, référez-vous au site du Skat.

Le coût de la vie étant particulièrement élevé au Danemark, il est peu conseillé d’y passer sa retraite sauf si l’on a travaillé auparavant dans le pays.

En revanche, le taux de fiscalité sur les sociétés est relativement faible (22%) et les expatriés peuvent bénéficier d’un régime fiscal spécial durant trois ans (avec un impôt autour de 33%, ce qui est beaucoup moins que pour les Danois). La TVA est de 25%, les impôts sur les dividendes vont de 0 à 27%, les intérêts sont taxés de 0 à 22% et les royalties à 22%.

 

Bon à savoir :

Une nouvelle convention fiscale entre la France et le Danemark a été signée ce début d’année 2022. Elle était très attendue et devrait être ratifiée par les parlements des deux pays dans le courant 2023.

Cette nouvelle convention fiscale offrira ainsi un cadre conventionnel bilatéral permettant l’élimination des doubles impositions (celle-ci pendant ces treize années est restée possible mais relevait uniquement des droits internes de chacun des pays).

 

L'emploi pour les jeunes au Danemark

- Stage

La durée d’un stage ne peut excéder 24 mois. Une convention est indispensable entre l'établissement, l’entreprise danoise et le stagiaire. Pour trouver un stage, vous pouvez consulter les sites : www.nyidanmark.dk, www.eures.dk

- Erasmus

Le programme Erasmus+ propose aussi des stages de trois à six mois en Europe et peu importe le niveau d’étude. Ce programme finance le transport, l’hébergement, l’assurance responsabilité civile et l’assurance rapatriement pendant la période de stage. Il est possible d’obtenir un soutien linguistique pour aider l’étudiant avant son départ.

- VIE

Ou Volontariat International en Entreprise  est un dispositif sous la tutelle de Business France qui permet à des jeunes de 18 à 28 ans d’exercer une mission dans une entreprise française à l’étranger.

 

Vous pouvez également vous rendre sur le site de la Chambre de commerce franco-danoise. Cette dernière organise de nombreux évènements pour les jeunes de 20 à 35 ans notamment des visites d’entreprises, des soirées networking cocktails, des événements sportifs ou enfin des événements culturels. 

 

- Au Pair

L’au-pair âgée entre 17 et 30 ans vit dans sa famille d’accueil et doit travailler environ 30 heures par semaine. Il faut compter des honoraires pour le service de placement. Les au-pair reçoivent de la famille un salaire pour leur travail, cette somme est imposable.

Des agences qui se chargent de mettre en relation les au-pair et les familles :

au pair pour s'occuper d'enfants
©Markus Spiske (Unsplash)

 

Le bénévolat au Danemark

Les Danois sont les champions du bénévolat et mettent en avant toute participation à une activité culturelle ou caritative volontaire. Faire du bénévolat montrera aux recruteurs que vous ne restez pas les bras croisés et essayez de vous intégrer au sein de la communauté locale. Cela constitue d’autre part une expérience supplémentaire, tant professionnelle qu’humaine et culturelle. Que ce soit comme chargé de communication pour une œuvre caritative ou cycliste qui emmène des personnes âgées en promenade dans un vélo cargo, il y en a pour tous les goûts.

Le meilleur site où trouver un travail bénévole est : Frivillig job.

 

Travailler sans parler danois

Le niveau d’anglais des Danois est excellent en général. La maîtrise de l’anglais est donc, pour bon nombre de recruteurs, une évidence. Aussi, la plupart des sites d’informations relatifs à la recherche d’un travail comportent des pages en anglais. Et même si les offres rédigées seulement en danois restent majoritaires, un CV et une lettre de motivation en anglais seront parfaitement recevables en fonction du type de poste et de vos compétences. Evidemment, cela nécessite une certaine maîtrise de l’anglais.

 

apprendre et parler le danois pour travailler au Danemark
©Markus Winckler (Unsplash)

 

Maîtriser le danois n’est pas essentiel mais les employeurs sont pour la plupart très sensibles au fait de chercher à connaître la langue et la culture danoise. Ainsi, pouvoir indiquer sur votre CV que vous avez au moins débuté l’apprentissage de cette langue est presque indispensable - sauf certains secteurs spécifiques qui ont du mal à recruter faute de candidats qualifiés (informatique, etc.).

L’un des autres points à ne pas négliger est l’apprentissage du danois, qui constitue un vrai plus et il est bien entendu très bien vu que les étrangers l’apprennent. Pour les recruteurs, cela envoie plusieurs signaux positifs : vous êtes motivé.e et souhaitez vous intégrer - votre effort sera reconnu ; vous vous investissez dans l’apprentissage d’une langue difficile, c’est donc que vous comptez rester quelque temps - et cela, pour les recruteurs danois, c’est très rassurant.

 

Depuis le 1er juillet 2020, les cours de danois suivant le programme national fixé par le gouvernement sont à nouveau gratuits avec un numéro de CPR (seul le versement d’une caution d’un montant de 2 000 DKK vous sera demandé avant de pouvoir démarrer les cours).

International House of Copenhaguen vous explique comment faire ici.

 

SprøgcenterCLAVIS et UCplus sont des écoles proposant un programme d'apprentissage du danois gratuit à Copenhague. 

Sprøgcenter propose également des workshops gratuits mais à condition d’y apprendre le danois (aide à la rédaction du CV, à la recherche d’emploi, etc).

 

Il est également possible de s'inscrire dans des écoles payantes sans posséder le permis de séjour et le numéro CPR comme Berlitz ou Studieskolen qui a très bonne réputation. 

 

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Copenhague !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Joelle Borgida

Rédactrice en chef de l'édition Copenhague.