TEST: 3873

Chambre de commerce de Chiang Mai : "Il faut s’accrocher encore un an"

Par Catherine Vanesse | Publié le 21/12/2020 à 00:00 | Mis à jour le 21/12/2020 à 00:00
Photo : Warodom Pitakanon, président de la Chambre de commerce de Chiang Mai
Warodom Pitakanon

Après des mois au ralenti voire à l’arrêt, de nombreuses entreprises de Chiang Mai attendent la reprise économique avec impatience. Le président de la Chambre de commerce de Chiang Mai fait le point

Depuis l’apparition du Covid-19 en Thaïlande et des mesures mises en place pour lutter contre l’épidémie, de nombreux secteurs d’activités sont fortement affectés. À Chiang Mai, près de 20% de la population a perdu son emploi et selon les estimations près de 20% des entreprises auraient fermé leurs portes depuis le mois de mars, et 15% sont en dormance et attendent le retour des touristes ou la reprise économique pour redémarrer. La question est de savoir si elles peuvent tenir le coup jusque là. 

Lepetitjournal.com a rencontré le président de la Chambre de commerce de Chiang Mai, Warodom Pitakanon. La Chambre de commerce de Chiang Mai compte 950 membres parmi lesquels 95% sont des compagnies ou des entrepreneurs thaïlandais et seulement 5% sont étrangers, principalement Chinois, Japonais et Américain. 

Alors que l’année a été particulièrement difficile, Warodom Pitakanon estime que les entrepreneurs vont devoir s’accrocher encore une année et mise sur une reprise en forme de convalescence à partir de la fin de l’année 2021.

LEPETITJOURNAL.COM: Quelle est la situation économique actuelle à Chiang Mai ?

WARODOM PITAKANON: Le produit intérieur brut annuel à Chiang Mai était de 230 milliards de bahts en 2019. 65% du PIB provient du tourisme, 23% de l’agriculture et 12% de l’industrie, des soins de santé et de l’éducation. Avec l’apparition du Covid-19 au mois de mars 2020, la fermeture des frontières de la Thaïlande, mais aussi l’interdiction de voyager entre les provinces, nous avons eu près de 3 mois sans aucun touriste étranger ou thaïlandais. Pour 2020, le PIB est de seulement 147 milliards de bahts, soit 35% de moins. 

Depuis le début de la haute saison au mois de novembre, de plus en plus de Thaïlandais viennent visiter Chiang Mai. Avant le Covid-19, 70% des visiteurs à Chiang Mai étaient des touristes thaïlandais et 30% d’étrangers. Aujourd’hui, nous n’accueillons toujours pas de touristes étrangers et nous avons environ 50% de touristes locaux en moins que l’année dernière. 

Le programme du gouvernement “We Travel Together” et les longs week-ends sont de véritables incitatifs à venir de la région pendant la période de novembre à février et j’espère que cela va aider de nombreux entrepreneurs et secteurs d’activités. 

Est-ce que l’annonce de nouveaux cas de Covid-19 suite à l’entrée illégale en Thaïlande de personne en provenance de Tachilek a eu un impact sur l’économie ?

En effet, le nombre de réservations dans les hôtels a chuté de 5 à 10% et, trois semaines après, le nombre de réservations continue de diminuer. Ce sont surtout les voyages de groupes qui ont été annulés, les familles continuent de venir. 

Pour autant, il y a aussi un aspect positif: avec l’apparition de ces nouveaux cas, nous avons pu retracer toutes les personnes qui ont été en contact avec elles, plus de 1.000 personnes ont été testées et toutes ont été négatives. C’est une bonne nouvelle et cela montre les capacités que nous avons à Chiang Mai et en Thaïlande de garder la situation sous contrôle. 

Parmi les membres de la Chambre de commerce de Chiang Mai, combien d’entrepreneurs ou de compagnies ont dû arrêter définitivement leur activité ?

Je n’ai pas de chiffres exacts, je dirais environ 20%, mais certains ont mis leur activité en “repos” et pour le moment, j’ignore s’ils pourront reprendre un jour ou pas. Je constate que ce sont surtout les plus petits business qui sont les plus affectés. Le problème pour eux vient généralement du manque de liquidités, ils n’ont pas beaucoup d’argent de réserves et pas de rentrées d’argent. Ce sont eux aussi qui se retrouvent exclus pour bénéficier d’un prêt parce qu’ils ne peuvent prouver la viabilité de leur affaire et souvent la comptabilité fait défaut. 

Les grandes et moyennes entreprises s’en sortent mieux même si elles sont bien entendu touchées par la crise. 

Quels sont les secteurs d’activités les plus touchés ? 

Le tourisme, les hôtels et les agences de voyages sont des secteurs qui ne s’en sortent pas du tout! Tous les guides de voyages ont perdu leur job! Les restaurants et les petits commerçants sont aussi en peine. 

En contradiction, il y a des secteurs où les ventes ont augmenté, en particulier l'électroménager. Avec le confinement, les gens sont restés chez eux et ont acheté des réfrigérateurs, fours, ordinateurs, poste de télévision, etc. L’industrie agricole s’en sort bien également, les ventes de produits en conserve sont en croissance. Le secteur des services de livraison à domicile a totalement explosé. 

Qu’a mis en place la Chambre de commerce de Chiang Mai pour aider ses membres ?

En septembre, nous avons organisé une foire à côté du Night Bazar où les entrepreneurs pouvaient disposer d’un stand gratuitement pour présenter et faire la promotion de leurs activités, pour qu’ils établissent de nouveaux contacts et pour créer des partenariats. 

Nous avons uni nos efforts avec la Chine et les Chambres de commerce présentes en Chine pour établir des connexions entre les entreprises. Même si la Thaïlande n’est pas encore ouverte, la période est propice pour entamer les conversations par vidéoconférence, ce qui nous permet de continuer à faire la promotion des produits de Chiang Mai, de l’agriculture, de l'artisanat. Il y a toujours une forte demande pour les produits thaïlandais. Si les exportations sont encore faibles, l’intérêt est là. 

Dès le début du confinement, la Chambre a organisé de nombreux séminaires pour les entrepreneurs et nos membres, principalement autour du thème de la transformation digitale. Le Covid-19 a obligé de nombreuses personnes à travailler depuis la maison et les compagnies à s’adapter, cela a vraiment accéléré la transformation et la transition digitale en Thaïlande. C’est l’un des effets positifs de cette crise. 

Quand pensez-vous que la Thaïlande connaîtra une reprise économique ?

Avec l’arrivée du vaccin, le commerce et le tourisme devraient reprendre d’ici la fin de l’année prochaine. Par contre, avant de revenir au même niveau qu’avant le Covid-19, je pense qu’il faut compter au minimum deux ans. Beaucoup de compagnies et d’entrepreneurs ont été touchés par la crise, ils ont perdu en termes de ventes, de rentrées d’argent, les liquidités seront au plus bas pour certains et donc il faudra compter un temps de convalescence jusqu’en 2023. 

Avez-vous un message à faire passer aux entrepreneurs étrangers de Chiang Mai ?

Tout le monde a été touché, mais il faut s’accrocher, essayer de tenir jusqu’à l’année prochaine! Il faut continuer à se battre, la situation s’améliore tout doucement depuis le mois de novembre, en attendant une reprise complète il faut continuer à chercher des solutions, s’adapter, changer ses techniques en termes de marketing, évoluer, intégrer les technologies, continuer la transformation digitale. Si vous pouvez tenir encore un an, vous aurez passé le plus difficile et les choses ne pourront que s’améliorer. 

Sur le même sujet
catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s) Réagir