En Inde, l'Association les Rameaux Verts aide les enfants dans la détresse

Par Anaïs Pourtau | Publié le 22/11/2022 à 01:00 | Mis à jour le 14/12/2022 à 11:49
Des jeunes filles parrainées par l'association les Rameaux Verts en Inde

Des dizaines d’associations occidentales sont représentées sur le territoire indien afin de travailler ou de coopérer avec des partenaires locaux ayant repéré un certain nombre de besoins dans leur communauté. Ces associations, sous réserve de l’autorisation du gouvernement indien, apportent une aide financière pour la réalisation de projets dans les domaines les plus divers, tels que le développement rural, l’environnement, l’éducation ou la santé. 

Ainsi, à Pondichéry, il existe plusieurs associations françaises dont : Les enfants des rues de Pondichéry, OM Shanti, le Volontariat, Les Amis d’Annai Velanganni Orphanage, Kynarou et enfin l’association dont nous parlons aujourd’hui, Les Rameaux Verts

 

Chaque bénévole s’investit dans une association caritative pour des raisons différentes, cependant, il semble bien que ce soit fréquemment des histoires de rencontres humaines, qui déclenchent ce choix d’engagement pour une cause. Voici l’histoire d’une famille française qui a fait connaissance avec l’Association les Rameaux Verts et a ainsi bouclé un long chemin qui va de l’Inde à la France en passant par La Réunion.

 

La rédaction a rencontré Laurence, responsable des parrainages pour l’Association les Rameaux Verts.

L’Association les Rameaux Verts est une association française qui vient en aide à des enfants vivant à  Nimbong et Suruk en Inde du Nord et près de Cuddalore en Inde du sud, non loin de Pondichéry. A l’été 2022, Laurence est venue s’enquérir de l’évolution des enfants parrainés. 

 

Laurence et son époux parrainent Anbu via l’Association des Rameaux Verts

L’Inde est entrée dans la vie de Laurence lorsqu’elle a rencontré son mari qui est indo-réunionnais. Les ancêtres de ce dernier ont fait partie de la cohorte des Indiens engagés sous contrat pour partir travailler à la fin du XIX ème siècle dans les champs de cannes à sucre de La Réunion, dans des conditions souvent très difficiles. La question de la terre d’origine des ancêtres fait partie intégrante de la vie de Laurence et de son époux qui a, par ailleurs, créé un site, pour ceux qui, comme lui, veulent retrouver leurs ancêtres indiens.

En février 2020, Laurence, son époux et leur fils partent en vacances sur la côte de Coromandel, dont il est originaire, à la rencontre de la terre indienne. Avant leur voyage, Laurence, qui était à la recherche d'un enfant à parrainer en Inde, découvre sur internet l’Association les Rameaux Verts. Séduits par l’engagement de l’association, Laurence et son époux rencontrent, durant leur voyage, Anbu et sa famille lors d'un rendez-vous organisé par le couvent partenaire des Rameaux Verts. Convaincus, ils deviennent parrain et marraine d’Anbu, un jeune homme qui a aujourd’hui 19 ans. Ainsi la famille de Laurence s’élargit et replante des liens en Inde, le pays du départ !

 

Anbu n’a plus de père, sa mère est en mauvaise santé et il a deux sœurs plus jeunes. Sans l’aide de l’Association, Anbu aurait dû trouver un emploi pour faire vivre sa famille. Grâce aux dons de sa marraine et de son parrain, le jeune homme et ses sœurs peuvent continuer leurs études. Ce soutien financier fut aussi vital pour la famille durant la pandémie de Covid.

 

L’Association des Rameaux Verts, fondée par une spécialiste de la protection de l’enfance et une Sœur s’occupant des lépreux  

L’Association nait en 1974 de la rencontre de deux femmes : Sylvie Monod, secrétaire générale du Centre français de la Protection de l’Enfance, en voyage en Inde et Sœur Marie Régina.

Sœur Régina était membre des missions étrangères, un ordre missionnaire présent dans 56 pays, dont plus d’un tiers des sœurs sont indiennes. 146 communautés de cet ordre sont installées en Inde. L’Ordre des sœurs de Saint Joseph de Cluny est arrivé à Pondichéry en 1827. Sœur Régina avait été envoyée par son ordre missionnaire en Inde en 1960 pour enseigner et changera ensuite d’orientation pour soigner les lépreux. Elle décède en 2012 à l’âge de 103 ans.

 

Lorsque les deux femmes se rencontrent, Sœur Regina a développé un programme rural pour lutter contre la malnutrition des enfants et les problèmes d’illettrisme. Sylvie Monod décide de lui apporter son aide.

En 1975, avec l’aide d’amis, Sylvie Monod fonde l’Association les Rameaux verts. Dès l’origine les bénévoles s’impliquent et se rendent régulièrement en Inde, pour se rendre compte de l’avancée des actions sur le terrain. L’Association les Rameaux Verts met aussi en place des parrainages dans l’objectif de scolariser durablement les enfants. 

Les premières années sont consacrées à la rénovation des écoles et du centre médical initial qui devient le Hemmerijckx Rural Center (HRC), du nom d’un médecin belge, spécialiste de la lèpre, avec qui a travaillé Sœur Régina. En 1955, Frans Hemmerijckx, médecin reconnu, met en place, à la demande du gouvernement indien, une médecine ambulatoire pilote, aujourd’hui connue comme « Cliniques sous les arbres ».

Des tournées de médecine ambulatoire circulent dans 300 villages, pour soigner les patients chez eux, pour éviter de stigmatiser les malades atteints de la lèpre, comme cela était fait jusque là. Les lépreux étaient isolés dans « des camps » et rejetés par les familles.

 


En 2022, on estime encore que près de deux millions de personnes sont atteintes de la lèpre, avec 200 000 nouveaux cas par an, dont une grande partie en Inde. Il existe un médicament, efficace dès la première prise, qui stoppe immédiatement la contamination. Mais les populations les plus éloignées des systèmes de santé n’y ont pas accès.


 

En 2014, Sœur Dorathi réorganise l’HRC. En cofinancement entre les Rameaux Verts et l’association humanitaire Coup de pouce, qui envoie des bénévoles, des chantiers sont réalisés:

  • Réaménagement des salles pour les malades de la lèpre, 
  • Restructuration des Community halls, pour consolider la socialisation des familles et générer des revenus par la location de salles pour célébrer des événements familiaux,
  • Construction de salles de formation à la couture.

 

 

Enfants parrainés par l'Association les Rameaux Verts en Inde

 

 

Les parrainages d’enfants de familles vulnérables mis en place par l’Association les Rameaux Verts

Ces parrainages permettent de lutter contre la misère et l’exclusion en aidant les familles en situation vulnérable, généralement des familles dont le père est absent.

Actuellement, l’Association compte 54 parrainages en Inde du nord et du sud. 

Une Soeur est chargée de rencontrer les familles qui demandent de l’aide et de distribuer les dons. Les familles concernées sont principalement des familles dalits (les hors castes).

 

Ecole Ste Marie de Cluny à Cuddalore

 

Les parrainages financent le coût de la scolarisation des enfants, dans des écoles privées de Cuddalore, les filles dans l’école Sainte Marie fondée par les sœurs et les garçons dans des établissements des environs. L’école privée Sainte Marie scolarise 4 000 filles de toutes confessions, de la maternelle jusqu’au baccalauréat.

 

Permettre aux enfants de familles pauvres d’être scolarisés dans de bonnes conditions, c’est aussi les préparer à un avenir professionnel digne qui leur permettra à leur tour de subvenir aux besoins de leurs familles.

En quarante sept ans d’exercice, l’Association des Rameaux Verts a permis à de nombreuses personnes issues de milieux pauvres, d’avoir accès à l’instruction, de travailler et de faire vivre décemment leurs familles.

 

Lors de son voyage en Inde à l’été 2022, Laurence a pu rencontrer son filleul, Anbu, et ses sœurs et a fait le tour des familles parrainées avec Soeur Thérèse. Elle a aussi pu organiser des rencontres virtuelles, à l’aide WhatsApp, entre les parrains français et leurs filleuls. 

 

Souhaitons qu’Anbu, le filleul de Laurence, poursuive ses études avec succès et devienne lui aussi une branche solide qui pourra faire vivre sa famille dans de bonnes conditions.

 

Participer à l'action de l'Association les Rameaux verts en faisant un don ou en parrainant un enfant.

L'Association les Rameaux Verts est également présente en Centrafrique.

 

anais Pourtau 2

Anaïs Pourtau

Anaïs est éducatrice spécialisée auprès d'adolescents. Pendant ses voyages, elle tombe en amour pour l'Inde et ses paradoxes. Elle décide de s'installer à Pondichéry en 2020 et participer à l'aventure lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale