Le projet Propolis pour briser les tabous en Inde et dans le monde

Par lepetitjournal.com de Chennai | Publié le 27/10/2022 à 01:00 | Mis à jour le 27/10/2022 à 10:37
Charlotte Cotton présente Propolis à l'Alliance française de Trivandrum

Charlotte Cotton, entrepreneuse sociale, prépare une tournée en Inde du sud pour apporter des compétences de communication interpersonnelle dans les écoles et les établissements d’enseignement afin de libérer la parole et répondre au problème de la violence sexuelle.  

 

Charlotte a commencé à travailler dans le secteur social en 2020 en tant que responsable de collecte de fonds pour une organisation à but non lucratif locale à Hong Kong tout en offrant des programmes d'éducation sexuelle dans les écoles locales. Depuis deux ans et demi, elle travaille sur le sujet de l'hygiène menstruelle et de l'éducation à Udaipur, au Rajasthan, avec un projet qu’elle a co-lancé appelé "Mewar Collective".

 

Le projet Propolis, qu’elle a longuement préparé et mûri lors de son séjour à l’institut international pour le leadership social Khantari dans le Kerala, vise à briser les tabous en fournissant aux enfants et aux adultes des outils pédagogiques pour developper leurs compétences de communication interpersonnelle.

 

 

 

Charlotte a besoin d’aide pour :

  • Diffuser l’information sur le projet Propolis et la nécessité de favoriser la communication interpersonnelle,
  • Trouver des contacts dans des établissements d’enseignement du sud de l’Inde et établir des partenariats avec eux,
  • Lever des fonds pour la tournée 2023 en Inde du sud qui servira de test de son programme

 

Charlotte Cotton teste son projet Propolis à Trivandrum

 

Le projet Propolis pour favoriser la communication interpersonnelle

Le projet Propolis est le fruit du travail de Charlotte à l’institut international pour le leadership social Khantari dans le Kerala. Elle s’est penchée sur le thème de la communication interpersonnelle pour répondre le problème de la violence sexuelle dans le monde. L’entrepreneuse sociale veut créer un environnement inclusif où l'ouverture et la compréhension remplacent la faible estime de soi et la honte. 

 


La propolis ou « colle d'abeille » est utilisée dans la ruche pour sceller les fissures ou les trous, en maintenant la température intérieure ambiante. Pour Charlotte, c'est un système immunitaire contre les propos tabous. Les tabous culturels tels que le bien-être sexuel, les menstruations et la santé mentale sont composés de la stigmatisation et des perceptions erronées qui limitent notre corps et réduisent la qualité de vie de chacun.


 

Partout dans le monde, les femmes sont victimes de violences sexuelles, y compris de viols. La recherche montre que plus un programme d'éducation sexuelle est dispensé tôt, y compris en répondant à des questions taboues aux enfants, moins les hommes causeront de dommages aux femmes en termes de violence physique, mentale et émotionnelle. À l'inverse, les pays les plus conservateurs qui s'opposent à l'éducation sexuelle sont confrontés à davantage de cas de violence sexuelle.

 

De nombreux pays sont confrontés à de graves problèmes de violence sexuelle, dont l'Inde, un pays tristement célèbre pour sa culture du viol où une femme est violée toutes les 15 minutes (données de 2018).

 

Charlotte Cotton présente son projet Propolis

 

 

La tournée Propolis 2023 en Inde du sud

Pour tester son programme, Charlotte a prévu de partir en tournée dans les écoles et établissements d’enseignement de l’Inde du sud de janvier à mai 2023. Charlotte prévoit de rencontrer des écoles et différents instituts pour délivrer son programme d’éducation sexuelle, avec des outils pédagogiques apportant des compétences de communication interpersonnelle à l'aide d'un jeu de société sensoriel et tactique, sponsorisé par OHWOMAN®.

La tournée commencera dans le Kerala, passera par différentes villes de l’Inde du Sud et plus particulièrement par Pondichéry et se terminera à Mumbai, où Charlotte veut organiser une conférence internationale intitulée "Plus de tabous", invitant des experts à discuter sur le sujet.

 

La jeune entrepreneuse sociale souhaite intervenir auprès des lycéens et collégiens que ce soit dans des écoles internationales, dans les locaux des Alliances françaises en Inde mais aussi dans des écoles de quartiers moins favorisés. Elle espère que les établissements mieux dotés financièrement sponsorisent une partie de ses interventions dans les écoles moins aisées. Charlotte s’est fixé comme objectif d’atteindre plus de 1 000 personnes. 

 

Les jeunes d'un centre de Trivandrum joue à ohwoman

 

 

L’intervention dans une classe dure une demi-journée et comprend 2 heures de théorie,1 heure de jeu avec un jeu de société réalisé par une société allemande (OHWOMAN®), qui parle du changement du corps à l’adolescence, et 1 heure de discussion. Charlotte espère obtenir une dizaine d’exemplaires de ce jeu qu’elle pourrait laisser dans les écoles après son passage. L’objectif de Charlotte est de travailler avec les classes d’adolescents d’une même école et de finir par une matinée avec les élèves et les parents. 

 

Le manque de communication intergénérationnelle sur le sujet de l’adolescence et des changements qui s’ensuivent est flagrant en Inde, c’est un sujet réellement tabou, personne n’est prêt à en parler, ni les jeunes, ni leurs enseignants, ni leurs parents.

Charlotte et les étudiants de l'Alliance française de Trivandrum

 

 

L’entrepreneuse sociale a estimé un budget de 7 000 euros sur quatre mois pour couvrir sa tournée en Inde du sud

 

 

Aidez Charlotte et le projet Propolis à prendre vie et à créer un environnement inclusif en diffusant l’information autour de vous et sur les réseaux sociaux, en la mettant en contact avec des directeurs/directrices d’établissements d’enseignement et/ou en participant à la campagne de collecte de fonds

 

logo

lepetitjournal.com de Chennai

Lancé en août 2019, ce quotidien en ligne s’adresse à l’ensemble des Français et Francophones à Chennai, en expatriation, en voyage ou ayant l'intention de venir.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

road-movie jeu 27/10/2022 - 06:36

Un beau projet.

Merci au Petit Journal pour l'information

Répondre
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale