Les difficultés financières des personnes âgées au Cambodge

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 09/01/2022 à 02:00 | Mis à jour le 11/01/2022 à 02:54
Photo : HelpAge Cambodia (HAC)
Veille dame au Cambodge

Au Cambodge, les personnes âgés sont confrontées à de graves problèmes concernant leur santé physique et mentale et leurs revenus, en particulier pendant la pandémie de Covid-19.

 

Malgré les diverses politiques gouvernementales de protection sociale des personnes âgées, les services d'aide sociale ne sont pas encore très étendus et concernent principalement les pensions de retraite des anciens fonctionnaires et des vétérans. La plupart des personnes âgées bénéficient de peu de soutien.

 

Le rôle cucial des personnes agées au Cambodge

Certaines personnes âgées, en particulier les femmes, jouent un rôle crucial en gagnant de l'argent pour soutenir leur famille malgré leur âge compris entre 60 et 80 ans.

 

Chhon Nget, 62 ans, qui vit dans la commune de Prey Kuy, dans la province de Kampong Thom, est chargée de s’occuper de  quatre petits-enfants pendant que leurs parents vivent à Phnom Penh.

 

Elle gagne de l'argent en cultivant des légumes mais les ventes ont chuté avec le COVID-alors que l'argent envoyé par sa famille a baissé de 400$ à 200$ par mois.    

 

Outre les craintes concernant sa stabilité financière, Nget a également peur des contacts avec la population locale en raison de la propagation de la pandémie.

 

"Je suis très âgée mais je dois m'occuper de mes quatre petits-enfants en vendant des légumes pour subvenir aux besoins de ma famille", a déclaré Nget. "Je n'ai pas assez de temps pour me détendre".

 

Sang Sat, 84 ans, qui vit dans le village de Chamkar Lahong, dans la province de Battambang, fait pousser de la citronnelle près de chez elle pour la vendre 5 dollars à chaque récolte.


 

Sang Sat, 84 ans, qui vit dans le village de Chamkar Lahong, dans la province de Battambang
Sang Sat, 84 ans, qui vit dans le village de Chamkar Lahong, dans la province de Battambang credit HAC

 

Sa santé se détériorant et ses douleurs au dos et aux chevilles étant quasi quotidiennes, elle déclare : "Je suis trop vieille mais je continue à travailler tous les jours pour obtenir un revenu pour ma famille, même si ma santé est terrible. Ma famille compte encore sur moi pour les tâches ménagères, les décisions et la résolution des problèmes", dit-elle.

 

Selon un rapport de Help Age International (HAC), 67% des personnes âgées rencontrent des problèmes pour communiquer avec les autres habitants, notamment pour visiter les pagodes et les événements traditionnels pendant la pandémie.

 

La situation des personnes agées s'est dégradée avec le Covid

L’étude menée par  HAC s'est concentrée sur trois provinces : Battambang, Kampong Thom et Phnom Penh. Elle a montré que sur 60 personnes âgées, 70% dépendaient des revenus fournis par leur famille.

 

Avec la pandémie, la situation des personnes âgées s’est aggravée. Sur les 60 personnes interrogées, 55% sont affectées dans leur vie quotidienne.

 

Tum Vira, directeur exécutif de l'HAC, a déclaré qu'il est difficile pour les personnes âgées d'obtenir des contrôles de santé car leur santé mentale et leurs revenus diminuent.

 

"Elles trouvent difficile de se rendre à l'hôpital. Elles ont visiblement peur d'être infectées par le virus et de le transmettre aux membres de leur famille", a-t-elle déclaré.

 

Le revenu que leur famille leur procure est en train de diminuer.

Le HAC a déclaré que les personnes âgées sans carte nationale de sécurité sociale ni pension de retraite ont besoin d'aide pour vivre et se soigner. Certaines manquent de nourriture ou sont sans abri ou sans terre ou restent dans les pagodes et certaines sont abandonnées par leurs enfants.

 

"Même si certaines personnes âgées ont un meilleur niveau de vie en vivant avec leur famille, certaines sont encore confrontées à des problèmes. Elles pensent que c'est trop de demander de l'aide et de l'argent à leurs enfants lorsqu'elles sont malades. Elles sont confrontées à beaucoup de stress et d'anxiété", a déclaré Tum Vira.

 

80% des associations de personnes agées de fonctionnent pas 

Une lettre du Premier ministre Hun Sen à l'occasion de la Journée cambodgienne et internationale des personnes âgées, le 1er octobre 2021, a exprimé son soutien à la cause du respect des personnes âgées et de la prise de conscience de leur valeur incommensurable.

 

Il a déclaré :

 

Les avis et conseils des aînés constituent l'un des fondements solides de l'éducation morale et éthique de notre société.

Selon Tum. Vira, le service de sécurité sociale des personnes âgées au Cambodge est encore imparfait. Sur les 1 600 associations de personnes âgées créées par le gouvernement, 80 % ne fonctionnent pas.

 

Kun Chea Sin, directeur du département de la protection des personnes âgées du ministère des Affaires sociales, a reconnu qu'il existait environ 1 600 associations dans les communes, mais que seulement 40 % d'entre elles étaient efficaces en raison du manque de ressources et de la réticence des fonctionnaires à effectuer le travail.

 

Pour réduire la pauvreté, le gouvernement devrait soutenir les fonctionnaires retraités, les anciens combattants, les personnes handicapées et les employés. Le Cambodge a mis en œuvre une loi sur la sécurité sociale pour ces catégories depuis 2002 pour les pensions de retraite, les risques professionnels et l'assurance sociale.

 

une veille cambodgienne rempli des papier d'aide sociale.jpg
HelpAge Cambodia  aide les personnes agées à remplir les formulaires d'aides sociales credit HAC

 

Tum Vira a déclaré que ces lois et politiques profitent peu aux personnes âgées, et que le Cambodge devrait concentrer ses efforts pour contribuer directement aux personnes âgées.

 

Le recensement cambodgien de 2019 montre que le Cambodge compte plus de 15 millions d'habitants, dont 8,9 % ont plus de 60 ans, soit une augmentation de 5,25 % en deux décennies. Ce chiffre devrait passer à 21 % d'ici 2050.

 

 

Lay Sopheavotey et Sam Sopich

Lepetitjournal.com remercie Cambodianess.com de lui avoir permis de traduire cet article et de le rentre ainsi disponible aux lecteurs francophones.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale