Le Cambodge au classement des pays aux heures excessives de travail

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 20/05/2021 à 03:30 | Mis à jour le 20/05/2021 à 10:42
Photo : Josue Isai Ramos Figueroa
travailleurs en chantier

Une récente étude de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a montré que l’Asie du Sud-est est la région du monde dans laquelle les travailleurs sont le plus confrontés aux maladies cardio-vasculaires associés à de longues heures de travail.

 

À l'échelle mondiale environ 9% des personnes travaillent plus de 55 heures par semaine. En revanche, l’Asie du Sud-est dépasse largement ce pourcentage avec 11,7% de personnes travaillant plus de 55 heures. L’Indonésie est largement en tête du classement avec ses 20%. Le Laos se classe en quatrième position avec 13,1%, suivi du Cambodge avec 11,5%, du Vietnam et de la Thaïlande.

 

En 2016, l'Asie du Sud-Est a enregistré de loin le plus grand nombre de décès causés par des cardiopathies ischémiques [problèmes cardiaques causés par un rétrécissement des artères] attribuables à de longues heures de travail, soit 160 000 décès. En termes relatifs, l'Asie du Sud-Est présentait toujours le taux de mortalité le plus élevé, soit 11,4 décès pour 100 000 personnes, indique l'OMS.

 

carte travail 55h
Proportion (%) de la population exposée à de longues heures de travail (≥55 heures/semaine), 2016, 194 pays - Sciencedirect -

Par ailleurs, le rapport indique également que les hommes sont sur-représentés parmi ces travailleurs accumulant un nombre d’heures excessives et que les risques de maladie cardio-vasculaire augmentent à mesure que ceux-ci vieillissent.

 

Au total, 72 % des maladies liées au travail touchent des hommes, en particulier ceux vivant dans le Pacifique occidental et en Asie du Sud-Est. La plupart des décès enregistrés affectent des personnes âgées de 60 à 79 ans, mais celles qui travaillent 55 heures ou plus partent plus tôt entre 45 et 74 ans.

 

L’OMS rappelle ainsi l’importance de respecter une semaine de 35 à 40 heures de travail puisque travailler 55 heures ou plus par semaine augmenterait le risque d’accident vasculaire cérébral de 35 % et celui de mourir d’une cardiopathie ischémique de 17 %.

 

Le rapport affirme également que la pandémie du Coronavirus a accéléré ces phénomènes.

 

De nombreuses entreprises ont été contraintes de réduire ou d'arrêter leurs activités pour économiser de l'argent et les personnes qui sont encore salariées finissent par travailler plus longtemps, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS

 

Source : OMS  

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale