Vendredi 17 septembre 2021

L’art culinaire cambodgien dévoilé par une princesse

Par Raphaël FERRY | Publié le 18/07/2021 à 19:00 | Mis à jour le 18/07/2021 à 02:55
Photo : Angkor Database
the culinary art of Cambodia book

Le Cambodge, Royaume des merveilles… Dès lors quoi de plus normal qu’une princesse qui nous livre ses recettes de cuisine dans un livre magnifique, témoignage de l'Âge d’or du Cambodge 

 

The Culinary Art of Cambodia, est un livre magnifique format à l’italienne, regroupant des recettes de cuisine de la SAR Princesse Norodom Rasmi Sobbhana, grande tante de SM le Roi Sihamoni. Dès qu’on le feuillette, on comprend tout de suite qu'au-delà de son aspect pratique et utilitaire, il constitue un témoignage précieux sur l’âge d’or cambodgien qui a suivi l’indépendance. 

 

Lepetitjournal.com a rencontré Bernard Cohen maître d'œuvre de l’ouvrage qui a compilé les sources tant écrites que photographiques qui ont abouti à la parution de ce livre.

 

M Cohen, quel est l’objet de cet ouvrage ?

 

Ce livre rassemble quelque 350 recettes de cuisine développées et éditées par SAR Princesse Norodom Rasmi Sobbhana, grande tante de SM le Roi Sihamoni, dans différentes versions (en anglais, français et khmer) au cours de ses activités de pédagogue (elle avait créé un cours d’art culinaire a l’école de filles Sutharot de Phnom Penh) et de garante des traditions cambodgiennes.

Nous les avons complétées d’une présentation historique, restituant ce travail dans 'l'Âge d’Or’ du Cambodge avant la guerre civile, et de cinq menus de trois plats sélectionnés et réalisés par les soeurs Men (Chandevy, Sodany et Sotheavy), toutes trois versées dans l'art culinaire cambodgien et préservation de l’héritage culturel.

C’est donc à la fois un livre d’histoire et de cuisine.

 

L’édition de ce livre recèle une histoire qui court sur plusieurs décennies. Quelle est-elle ?

 

Le propriétaire de l'hôtel Templation Angkor Resort à Siem Reap, M. Kru Veasna, a prié l’équipe du site de rechercher Angkor Database (dont je suis le fondateur) de retrouver l'édition de 1960 des recettes de la Princesse, dont il ne restait que quelques exemplaires photocopiés dans le Cambodge d’après guerre. Grâce à l’appui de plusieurs membres de la Famille royale, dont le Prince Tesso Sisowath, j’ai pu en retrouver une copie. Alors que les recherches sur le contexte historique de cette publication continuait, nous nous sommes aperçus que la Princesse Rasmi Sobbhana, ‘Samdech Kanitha’ comme ses élèves l’appelait avec un mélange de grand respect – c'était la soeur cadette de SM le Roi Suramarit, le père du 'Roi-Père', SM Norodom Sihanouk -- et de tendresse que la Princesse avait poursuivi ce travail de mémoire et de perfectionnement des recettes en les publiant, cette fois en khmer, dans le Bulletin Mensuel de Documentation, la ‘chronique’ du Palais Royal, à partir de 1970.

Toute cette œuvre de préservation du patrimoine culturel, très intense dans les décennies suivant l'Indépendance du Cambodge en 1953, a été interrompue par la guerre civile et l’instabilité qui a suivi. C’est seulement maintenant que les nouvelles générations cambodgiennes peuvent renouer les fils d’une riche histoire, et d’ailleurs notre publication éveille un grand intérêt chez les jeunes d’aujourd’hui.

 

SAR-rasmi-sobbhana-book-1960s
SAR Rasmi Sobbhana pose avec son livre dans les années 60. crédit : Angkor Database

 

C’est un livre de recettes écrit par une princesse, à qui est-il destiné ?

 

Même si la Princesse prenait une part active dans la vie quotidienne du Palais Royal, et dans sa vie culinaire, son ambition n’était pas de faire une compilation de “cuisine royale”. D’ailleurs, au Cambodge, contrairement à la Thaïlande ou au Japon par exemple, le répertoire culinaire réservé à la famille royale n’est pas rigoureusement séparé des traditions culinaires “populaires”. SAR la Princesse Marie Norodom, qui a bien connu Samdech Kanitha puisqu’elle avait épousé le fils adoptif de cette dernière, SAR le Prince Norodom Ranariddh, nous a expliqué que l’aspect “royal” se rapportait plus au grand soin apporté á la présentation des plats et au raffinement de la table. Le plaisir gustatif devait se doubler d’une satisfaction esthétique et olfactive. Avant tout, en compilant ces recettes, la Princesse pensait aux jeunes femmes d’un jeune pays résolument tourné vers la modernité mais attaché à ses traditions.

 

Pourquoi, alors que les premières recettes étaient écrites en français, cette édition est-elle en Khmer et Anglais ? Y a t-il une chance de voir une édition française voir le jour ?

 

J’ai en effet retrouvé quatre recettes en français que la Princesse avait données à la revue France-Asie pour le numéro spécial “Présence du Camboge” publié en 1955. Et l’édition de 1960 est une traduction en anglais de textes français. Ce qui s’est passé, c’est que les Américains ont pris de vitesse les Français, et offert une assistance logistique pour la publication en 1960.

 

france-asie-1955
crédit Angkor Database

 

Nous avons proposé à l'Alliance française et au Service de la Francophonie de nous aider matériellement à en réaliser une édition français-khmer, nous attendons la réponse…Entre-temps, comme ce livre s’adresse beaucoup aux jeunes Cambodgiens et à un public international, il était logique de privilégier la version anglais-khmer…

 

Où peut-on se le procurer ?

 

Les recettes de la vente de ce beau livre, entièrement fabriqué et imprimé au Cambodge  et pour lequel nous proposons une donation très raisonnable de 21 USD, vont entièrement à la Fondation Sobbhana pour la Promotion Féminine, créée par SAR la Princesse Norodom Marie en hommage à sa ‘belle-mère’ Samdech Kanitha, et à la pagode Wat Raksmey Sophoan près de Takmao qui fut fondée dans les années 1990 pour honorer la mémoire de la Princesse, l’une des plus belles pagodes du Cambodge d’ailleurs…

 

Près de quarante points de vente existent maintenant au Cambodge, la liste est ici, et nous avons beaucoup de commandes à l'international, même si les frais d’expédition ont flambé à cause de la pandémie.

Pour commander des exemplaires et/ou participer à la diffusion du livre, merci d’adresser un email ici ou de contacter Angkor Database sur Facebook.

 

Ajoutons que le Ministère des Affaires étrangères cambodgien contribue au rayonnement global du livre en l’incluant dans sa campagne ‘Food Diplomacy 2021-2023’

raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
0 Commentaire (s) Réagir