TEST: 2248

La loi sur l’état d’urgence promulguée au Cambodge

Par Pierre Motin | Publié le 05/05/2020 à 20:00 | Mis à jour le 05/05/2020 à 20:00
Photo : L'entrée du Sénat cambodgien. Crédits : Wikimedia
cambodge loi etat urgence

Le président du Sénat Say Chhum a promulgué mercredi 29 avril la loi sur l’état d’urgence, malgré les craintes exprimées par l’ONU, les ONG de défense des droits de l’homme et plusieurs regroupements de journalistes.

En l’absence du roi Norodom Sihamoni, qui se trouvait alors en Chine, le président du Sénat cambodgien et chef d’Etat par intérim Say Chhum a promulgué la loi sur l’état d’urgence, après qu’elle a été adoptée par l’Assemblée nationale et le Sénat.

La loi a fait l’objet de critiques de la part d’ONG de défense des droits de l’homme locales et internationales, mais aussi de la rapporteure spéciale de l’ONU pour les droits de l’homme au Cambodge Rhona Smith, qui a déclaré qu’elle pourrait « potentiellement être utilisée pour porter atteinte au droit à la vie privée et restreindre inutilement les libertés d'expression, d'association et de réunion pacifique ».

La loi n’est cependant pas appliquée pour le moment, la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 étant sous contrôle au Cambodge. Aucun nouveau malade n’a été signalé dans le royaume depuis plus de trois semaines. Sur les 122 cas signalés au Cambodge, seuls deux personnes infectées n’ont pas été déclarées guéries.

Dans une déclaration conjointe publié le 4 mai à l’occasion de la journée mondiale pour la liberté de la presse, l’alliance des journalistes cambodgiens (CamboJA) et le club des correspondants de presse étrangère au Cambodge ont fait part de leur préoccupation quant à la loi sur l’état d’urgence. Celle-ci possible l’interdiction ou la restriction de la diffusion d’informations susceptibles « d’effrayer la population, de provoquer des troubles, d’avoir des conséquences négatives sur la sécurité nationale ou de semer la confusion en réponse à l’état d’urgence » et permet la surveillance de l’ensemble des télécommunications « par tous les moyens nécessaires ».

Dans son classement mondial de la liberté de la presse, Reporters sans frontières classe désormais le Cambodge en 144e position sur 180 pays. Le pays a perdu une place par rapport à l’année précédente.

Pour le ministre de la justice cambodgien Koeut Rith, une telle loi est pourtant nécessaire. « Cette loi n’est pas adoptée pour restreindre les droits et libertés, mais pour aider la nation lorsque l’état d’urgence est proclamé », a-t-il avancé.

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

portrait-pierre-motin-300x300

Pierre Motin

Rédacteur en chef Lepetitjournal.com Cambodge (juillet 2018 - juin 2020)
4 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

GILLES lun 11/05/2020 - 11:13

En quoi cela diffère t il de la loi d'urgence décrétée en France ???

Répondre
Commentaire avatar

Kraingmeas mer 06/05/2020 - 02:48

Ma chef quand je travaillais a FR3.

Répondre
Commentaire avatar

Kraingmeas mer 06/05/2020 - 02:42

L'Ignonimie a la cambodgienne: ''L'Etat d'Urgence'' au meli-melo, a la cambodgienne...quand il s'agit d'une gouvernance au pick-pocket et qui ne fait souffrir que le ''petit peuple''...Toute sa famille en profite dans des pays civilises au mepris des khmers qui ne roulent meme pas dans leur charrettes a boeufs/ a buflles. La derniere, cette honte est accepte par les europeens; le cas evident celui de la fillle de HUN NENG, ...HENG PEOV, aussi.. C'est ce qui reflete que cette richesse, celle de la ''Honte'' ne disparaitra jamais tant que le monde civilise europeen s'en tait, juste a observateur impuissant. Au nm de la politique donc !

Répondre
Commentaire avatar

Kraingmeas mer 06/05/2020 - 02:27

J'aimerais bien participer a vos efforts, au nom de la Francophonie...J'avais tout mon cursus scolaire aux Preah Sisowath et Lycee Descates. Je vis en France apres ma retraite de FR3. Comment onc vous joindre?

Répondre

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.

À lire sur votre édition locale