Tensions entre le Premier ministre libéral et le ministre de la santé

Par Grégory Rateau | Publié le 19/03/2021 à 00:00 | Mis à jour le 19/03/2021 à 15:37
Photo : Gov.ro
tensions Florin Citu Vlad Voiculescu

Le Premier ministre libéral roumain Florin Citu a demandé au ministre de la Santé Vlad Voiculescu, de l'alliance réformiste USR-PLUS, de rendre compte des mesures prises depuis décembre et de la stratégie de gestion de la troisième vague d'infections au COVID-19, a rapporté Hotnews.ro.

 

Le Premier ministre Citu a demandé à Voiculescu de présenter son rapport la semaine prochaine, puis de venir avec des rapports hebdomadaires.

Avant de faire cette demande, le PM Citu a exprimé des critiques liées à l'activité du ministère de la Santé, suggérant que le nombre de lits de soins intensifs pour les patients atteints du COVID-19 a considérablement diminué par rapport à l'année dernière et se demandant pourquoi le personnel de santé travaillant dans les unités de vaccination n'a pas été payé durant les deux derniers mois.

Citu a rejeté l'explication précédente fournie par le ministre Voiculescu, la qualifiant d'inacceptable, cela concernait le retard de paiement du personnel de santé et Voiculescu aurait déclaré: «un employé a oublié de signer certains papiers».

Le Premier ministre a également déclaré que "quelqu'un" avait refusé une tranche supplémentaire du vaccin Pfizer lorsque la Commission européenne l'a proposé, mais le ministre Voiculescu a nié que c'était lui.

Au cours des deux derniers mois, les médias roumains ont fait état de plusieurs affrontements entre le ministre de la Santé Vlad Voiculescu et d'autres membres de la coalition au pouvoir, en particulier les libéraux, sur divers sujets, le plus souvent liés à la gestion de la crise du COVID-19.

 

 

 

 

 

 

source

Sur le même sujet
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Preda ven 19/03/2021 - 16:50

Un incompetent s'en prend a un autre, et tous les deux cherchent d'echapper a la responsabilite qui les accables. Pauvre pays.

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition internationale