COVID-19: Les autorités ajoutent des lits de soins intensifs

Par Grégory Rateau | Publié le 17/03/2021 à 00:00 | Mis à jour le 17/03/2021 à 11:00
covid-19 lits roumanie

Plus de lits de soins intensifs seront mis à disposition des patients dans les hôpitaux de Bucarest alors que le système de santé est confronté à une augmentation du nombre de cas de Covid-19, a annoncé le ministère de la Santé.

 

À Bucarest, 47 lits de soins intensifs pour adultes, quatre lits de soins intensifs néonatals et 140 lits de thérapie intermédiaires seront mis à disposition des patients atteints du Covid-19, a indiqué le ministère.

«Nous constatons une augmentation du nombre de cas en très peu de temps», a expliqué Andreea Moldovan, secrétaire d'État au ministère de la Santé, citée par News.ro.

Après des entretiens avec les responsables des hôpitaux de Bucarest, le ministère discutera également de la situation des lits de soins intensifs et de thérapie intermédiaire disponibles dans les hôpitaux des régions de tout le pays.

Le ministère a également souligné la nécessité de réorganiser les départements de soins consacrés au Covid-19 et ceux qui ne l'étaient pas et cela dans tous les hôpitaux, demandant aux responsables de ces établissements, des solutions efficaces pour mettre en place de nouveaux départements consacrés à la lutte contre la Covid-19 qui permettraient ainsi aux unités médicales d'augmenter leur capacité à traiter les cas graves liés au coronavirus.

Dans le même temps, Raed Arafat, chef du Département roumain des services d’urgence (DSU), a déclaré sur la chaîne de télévision Digi24 qu’une analyse récente montre une diminution préoccupante du nombre de lits de soins intensifs disponibles d’octobre à novembre de l’année dernière jusqu’à maintenant. Cela s'est produit parce que l'hôpital modulaire de Leţcani a fermé ses portes et parce que d'autres hôpitaux qui traitaient des patients atteints de coronavirus ont repris leurs activités normales. Il a déclaré que les hôpitaux de Bucarest recevraient des unités mobiles supplémentaires.

Arafat a également évoqué une nouvelle vague de pandémie en Roumanie et souligné l'inconvénient d'avoir plus de patients admis dans les unités de soins intensifs que lors de la vague précédente. «Nous commençons avec plus de 900 patients dans les unités de soins intensifs, par rapport à la vague précédente où il y avait environ 500 patients en soins intensifs», a-t-il déclaré à Digi24.

Beatrice Mahler, la directrice de l'Institut Marius Nasta, l'un des principaux hôpitaux de Bucarest traitant les cas de Covid-19, a déclaré que l'institution avait récemment vu des patients beaucoup plus jeunes en moyenne par rapport à l'année précédente.

 

 

 

 

 

 

source

Sur le même sujet
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale