Vendredi 22 février 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

COURS DE ROUMAIN - Le participe passé

Par La rédaction Radio Roumanie Internationale | Publié le 20/12/2018 à 00:00 | Mis à jour le 20/12/2018 à 00:00
cours-roumain-participe-passé

Bun venit, dragi prieteni. Depuis quelque temps nous nous intéressons davantage à l’origine de certains mots ou syntagmes que nous utilisons déjà. Nous avons reconstitué la famille linguistique du mot drag – cher, présent dans la formule avec laquelle je vous accueille d’habitude. Reste à éclaircir la première partie de cette formule : bun venit.

 

 

Le mot bun – bon, vous le connaissez bien.

Ioana : Un an bun ! – Bonne année !

Alexandru : Un an nou (une nouvelle année) bun şi fericit! – Bonne et heureuse nouvelle année !

Et puis, en adoptant peut-être le modèle français, nous avons commencé, nous aussi, à nous souhaiter :

Valentina : O zi bună ! – Bonne journée !

 

Le mot venit – venu(e) de la formule Bun venit (Bienvenue) est le fruit d’une dérivation. Il vient du verbe          

a veni – venir.

A l’origine, c’est la forme grammaticale du verbe que l’on appelle en français participe passé et qui présente l’action comme accomplie.

Pour la plupart des verbes, on l’obtient en ajoutant la consonne -t à l’infinitif du verbe :

a cânta – cântat  –  chanté

a dansadansat  dansé

 a mânca – mâncat – mangé

Souvent utilisés comme adjectifs, les participes peuvent s’accorder, si nécessaire :

a iubi – iubit, iubită – aimé(e)

a dori – dorit, dorită – souhaité(e)

a vorbi – vorbit, vorbită – parlé(e)

 

o fiinţă iubită – un être aimé

o vacanţă dorită – des vacances souhaitées

o limbă vorbită – une langue parlée        

 

Les verbes qui finissent en –a ou en –i sont assez réguliers, comme nous avons pu le constater. Ceux qui finissent en

–e ou en –ie posent certains problèmes. Tout d’abord, ils ont d’habitude un participe en –s :

a scrie – scris, scrisă – écrit(e)

Valentina : o carte (un livre) scrisă în limba română –

                   un livre écrit en roumain

Pour ces verbes, d’autres modifications peuvent égalent intervenir au passage de l’infinitif au participe:

a spune (dire) – spus, spusă – dit(e)

a aprinde (allumer) – aprins, aprinsă – allumé(e)

a interzice – interzis, interzisă – interdit(e)

parcarea interzisă – interdit de se garer

Dans cette catégorie, nous avons deux verbes importants :

a deschide – ouvrir – avec son participe

deschis, deschisă – ouvert(e)

a închide – fermer – avec son participe

închis, închisă – fermé(e)

deschis – închis… deschis – închis… deschis – închis...

 

Ioana : Magazinul este deschis.

             Le magasin est ouvert.

Alexandru : Magazinul este închis.

                    Le magasin est fermé.

Valentina : Aeroportul este deschis.                

                   L’aéroport est ouvert.

Alexandru : Aeroportul este închis.

                   L’aéroport est fermé.

Ioana : Fereastra este deschisă.

             La fenêtre est ouverte.

Valentina : Fereastra este închisă.

                    La fenêtre est fermée.

Alexandru : Uşa este dechisă? La porte est ouverte?                

 Ioana : Nu, este închisă. Non, elle est fermée.

 

Enfin, une troisième catégorie regroupe des verbes dont le participe acquiert un –t précédé par une autre consonne :

a fierbe (bouillir) – fiert, fiartă

Ioana : apă fiartă – de l’eau bouillie

Alexandru : un ou fiert – un œuf à la coque

Valentina : Aş vrea (je voudrais) un ou fiert (un œuf à la coque) şi o cană (et une tasse) de apă fiartă (d’eau bouillie), vă rog (s’il vous plaît).

C’est aussi le cas du verbe

a coace (cuire) – copt, coaptă

Ioana : Pâinea este bine coaptă. Le pain est bien cuit.

Parmi les participes importants moins réguliers, mentionnons :

a zice (dire) – zis, zisă – dit(e)

a face (faire) – făcut, făcută – fait(e)

Zis şi făcut.  Sitôt dit, sitôt fait.

a plăcea (plaire) – plăcut, plăcută – agréable

Ioana: Vacanţă păcută!

           Bonnes vacances !        et

Valentina : Dimineţi cu ferestre deschise – des « Matinées aux fenêtres ouvertes ». Belle métaphore musicale et généreux souhait formulés par Mirabela Dauer, Victor Socaciu et Ştefan Hruşcă. 

                          LA REVEDERE !

 

 

0 Commentaire (s)Réagir