Jeudi 15 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CULTURE - Disparition de l'historien Neagu Djuvara à l'âge de 101 ans

Par La rédaction Radio Roumanie Internationale | Publié le 29/01/2018 à 00:00 | Mis à jour le 29/01/2018 à 00:00
neagu-djuvara-décès

Personnalités du monde culturel, académique et politique de Roumanie déplorent la disparition de Neagu Djuvara – historien, diplomate et philosophe de marque, décédé jeudi soir à l’âge de 101 ans. Selon un communiqué du ministère des AE de Bucarest, Neagu Djuvara restera un symbole de l’élite roumaine et un modèle pour les générations futures.

En 2016, lors de son 100e anniversaire, l’historien avait été décoré Chevalier de l’Ordre l’Etoile de la Roumanie, la distinction la plus haute de l’Etat roumain. Licencié en histoire à la Sorbonne en 1937, docteur en droit (1940) et titulaire d’un doctorat d’Etat supervisé par le grand philosophe français Raymond Aron à Paris (1972), Neagu Djuvara a été un témoin actif de plusieurs moments cruciaux de l’histoire roumaine contemporaine et de la scène historique et diplomatique européenne. Il fut envoyé diplomatique à Stockholm, où il a travaillé en tant que secrétaire de légation jusqu’à 1947. Suite à l’installation de la dictature communiste en Roumanie par les troupes soviétiques d’occupation, Neagu Djuvara est devenu un des militants les plus actifs de l’exil anticommuniste roumain. En 1961 il est parti pour l’Afrique, où il a passé 23 ans en tant que conseiller diplomatique et juridique du ministère des AE du Niger. Après la chute du communisme en Roumanie, en décembre 1989, Neagu Djuvara est revenu à Bucarest, où il a été professeur des universités.

Il signe également de nombreux livres d’histoire et de mémoires, dont certains traduits en anglais et en français: "Le pays roumain entre Orient et Occident. Les Principautés danubiennes dans la première moitié du XIXe siècle'', ''O scurtă istorie a românilor povestită celor tineri'', "De la Vlad Țepeș la Dracula vampirul", "Există istorie adevărată?", ''Bucarest-Paris-Niamey et retour ou Souvenirs de 42 ans d'exil (1948-1990)'', "Amintiri și povești mai deocheate", "Ce-au fost „boierii mari“ în Țara Românească? Saga Grădiștenilor (secolele XVI–XX)", "Răspuns criticilor mei și neprietenilor lui Negru Vodă".

0 Commentaire (s)Réagir