One Beer Later crée sa première NEIPA, la bière artisanale que vous allez adorer!

Par One Beer Later | Publié le 25/05/2022 à 00:00 | Mis à jour le 25/05/2022 à 11:18
Photo : Photo: AM. Specialty Coffee
bière artisanale NEIPA

Toujours à la recherche de créations inédites, François-Xavier d'Hollander, brasseur et fondateur de la brasserie artisanale One Beer Later, nous explique les secrets de sa premiere NEIPA, une bière artisanale très populaires aux États-Unis. Ce n’est pas encore un style de bière très répandu en Roumanie, cependant de plus en plus de brasseurs s’y mettent car le résultat est unique : des saveurs et arômes de fruits tropicaux avec moins d’amertume que dans les IPA classiques. Une tendance qui, selon François, va durer dans le temps...

 
Tout d'abord, qu'est-ce qu'une bière NEIPA ?
 
François-Xavier D'Hollander: Si vous connaissez les IPA (India Pale Ale), les NEIPA (New-England IPA) sont souvent considérées comme des IPA très troubles, elles font partie des "hazy IPA". En fait, elles se rapprochent gustativement et visuellement d’un jus de fruit plus que des IPA. Les NEIPA ont une couleur et un corps trouble presque laiteux. Elles sont reconnues pour leurs arômes juteux et fuités venant des saveurs de houblons qui sont utilisés massivement. Et pourtant, elles ont une amertume et une puissance inférieure aux IPA. Il existe des tendances fruitées, agrumes, tropicales ou encore acides de ces NEIPA, mais elles cherchent toutes à mettre en avant des arômes de fruits.
 
 
Avec un procédé de brassage plus complexe, les NEIPA sont assez difficiles à réaliser. Quels défis vous pose ce type de bière?
 
Il y a d'abord la recherche d'une bonne combinaison d'ingrédients, en particulier pour les houblons. Les NEIPA sont aussi les bières les plus à risque d'oxydation. C'est un phénomène de dégradation des composés aromatiques provoqué par l’oxygène dissous dans la bière. Une bière oxydée s'assombrit jusqu'à devenir marron, les arômes de houblon s'atténuent et finissent par disparaître en majorité. Une bière oxydée s'affadit, fonce puis devient marron. Les NEIPA sont particulièrement à risque car elles contiennent beaucoup de matières en suspension. S'il y a un manque de rigueur technique au moment de leur fabrication, en particulier lorsqu'on ajoute les houblons pendant la fermentation, puis au moment de la mise en bouteille, une NEIPA va changer de couleur en une dizaine de jours. Le brasseur doit être sûr de sa maîtrise technique pour réussir ce style de bière. Chez One Beer Later, nous avons préféré attendre d'avoir une complète fiabilité de toutes les étapes de brassage et de conditionnement pour nous lancer dans le brassage de NEIPA. Nous avons aussi dû investir dans des équipements et modifier les processus de production pour réussir notre première NEIPA.
 
Nous avons créé une lignée de bières "OBL Lab", ce sont des bières éphémères. Notre première NEIPA s'appelle "OBL Lab No. 1" car c'est aussi la première bière de cette nouvelle série. Vu son succès, ce sera une bière éphémère qui va durer, car le premier brassin de cet hiver a été vendu en un temps record!
 

 


Pouvez-vous nous parler de sa recette et de ses ingrédients?
 
Au brassage, l’ajout de céréales plus protéinées comme l’avoine et le blé, donne ce corps laiteux. Ces céréales adoucissent les houblons qui sont ajoutés en grande quantité en donnant du corps à la bière. Il y a tout de même 6 fois plus de houblon que dans une bière classique! L’ajout des houblons se fait en fin d'ébullition, après avoir refroidi le moût puis après quelques jours de fermentation. Dans la bière finie, il reste de petits résidus de houblon en suspension, ce qui ajoute du trouble à celui déjà produit par les céréales protéinées. Pour cette première NEIPA, nous utilisons une levure spécifique qui développe des esters fruités, dont les fruits tropicaux et l'abricot. Aussi, on utilise toujours le malt de Buzau et bien sûr notre excellente eau de forage. Cette combinaison d'ingrédients, céréales, houblons et levure, donne un trouble persistant à notre "OBL Lab No. 1".
one-beer-later-NEIPA
Photo: AM. Specialty Coffee


Avec des arômes de fruits tropicaux et moins d'amertume, la NEIPA semble idéale pour ceux qui n'aiment pas la bière et veulent s'y initier. Quels sont les retours de vos clients jusqu'à présent?
 
Les NEIPA attirent un public assez large: les hommes autant que les femmes, ainsi que les jeunes qui ont la réputation de préférer les saveurs sucrées. Nous avons même constaté que des clients qui recherchent une "bière normale" apprécient notre NEIPA alors qu'ils préfèrent habituellement une lager à une IPA. Cette bière était attendue par nombre de nos clients, et même par ceux qui ne l'étaient pas encore! C'est vraiment une réussite comme l'ont été nos bières vieillies en fûts de bois. Ces deux types de bière nous permettent de satisfaire de nouveaux consommateurs.

 
 
Voici quelques bars et magasins où la NEIPA One Beer Later est disponible:
  • Vine 21 - AM. Specialty Coffee, Strada Constantin Bosianu, Bucarest
  • Artizan Beer, Calea Moșilor, Bucarest
  • The Beer Institute, Bucarest
  • The House of Crafts, à Cosmopolis, Stefanestii de Jos
  • Yellow Submarin Beer, Strada George Calboreanu, Bucarest
  • Bacania Fermierului, Strada Despot Vodă, Bucarest
  • Beer Zone, Alexandru Lăpușneanu nr. 16, Iași
 
Elle est aussi disponible en livraison à domicile ici: https://webshop.onebeerlater.com/fr/products/one-beer-later-12-x-the-obl-lab-no-1
 
 
Voici la carte de tous les partenaires One Beer Later :
 
 
 
Cet article est sponsorisé par One Beer Later 
one-beer-later-bière-artisanale-roumanie

One Beer Later

One Beer Later est une brasserie artisanale située à Buzău. Créée en 2017, la brasserie produit des bières artisanales fermentées au moins 30 jours, non pasteurisées et sans additif. Tous les ingrédients sont listés sur l'étiquette. Le malt transformé à B
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale