Samedi 20 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HUMOUR - Les six traditions les plus étonnantes des Roumains (1)

Par Grégory Rateau | Publié le 18/09/2018 à 00:00 | Mis à jour le 21/09/2018 à 15:38
dorel-gnatiuc-57235-unsplash

Notre rédaction s'est aujourd'hui intéressée aux 6 traditions parmi les plus "étonnantes" des Roumains, étonnantes pour un étranger mais pas seulement, certains d'entre vous risquent d'être diablement surpris à leur tour. La plupart de ces traditions n'existent plus aujourd'hui mais il en reste quelque chose. Nous vous en proposerons d'autres dans un numéro suivant mais en attendant, vous pouvez également nous soumettre les vôtres...
 

 

 

1. En mars, faites bien attention. Si vous prononcez le nom d'un serpent même quelconque devant des anciens, ils risqueraient fort de vous saisir par le col pour vous faire sortir le diable de la bouche. En effet, dans les croyances populaires, celui ou celle qui parle de ces êtres rampants risque tout bonnement de tomber nez à nez avec le serpent tentateur. Vous l'aurez bien compris, mieux vaut donc la mettre en sourdine !

 

xxx


 

2. L'une des premières choses que faisaient les villageois roumains à la mort de l'un de leurs proches, était de couvrir tous les miroirs de leur maison avec des draps. Un vrai film d'horreur, car, selon la tradition populaire, l’âme du défunt pourrait rester bloquée dans le miroir non couvert et vous refléter un visage nettement moins souriant. De plus, les superstitieux étaient convaincus que ceux qui se regardaient dans le miroir d'une maison où d'une personne précédemment décédée, étaient les prochains sur la liste noire de la faucheuse. Vous vous moquez mais qui est vraiment prêt à prendre ce risque?

 

xxx

 

3. Les jeunes filles qui avaient le malheur de mourir prématurément avant de prendre un époux, étaient ensevelies habillées en robe de mariée. Dans la tradition populaire on considérait que leur funéraille étaient aussi leur mariage, une pierre deux coups quoi!

 

xxx
 
 
4. Un moment important pour les futurs parents roumains, le premier bain du nouveau né. Pourquoi donc en faire tout un plat vous me direz? Et bien parce que selon la tradition, les Roumains mettaient dans l’eau du bain de nombreux ingrédients : argent, basilic, céréales, lait, miel ou de l'eau bénite, permettant ainsi d’assurer au petit monstre, richesse, propreté, beauté et honnêteté, rien que ça. Vous ne laisserez plus jamais votre enfant barboter en toute innocence.

 

xxx
 
 
5. Durant la semaine avant la période du jeûne de Pâques, les hommes du village se réunissaient pour former deux groupes et montaient sur les deux plus hautes collines du village pour y allumer de grands feux censés éloigner les mauvais esprits. Ils criaient ensuite les noms de ceux qui sont restés célibataires, mais aussi ceux des filles les plus paresseuses du village, des ivrognes ou encore ceux des radins de la communauté. Un joyeux règlement de compte en plein air. Cette tradition persiste dans les localités d’Olténie, Munténie, Transylvanie. Si vous passez par là, priez pour que votre nom ne soit pas sur leur fameuse liste.
 

 

6. Pour ceux qui vivent en Roumanie depuis longtemps, on ne sourit même plus quand les touristes vous parlent de Dracula ou des vampires qui sont censés peupler les Carpates. Je sais, je sais, Bram Stoker est passé par là mais attention cette croyance populaire risque d'ébranler quelque peu vos certitudes bucarestoises. On raconte que la nuit de la Saint Andrei est aussi connue comme la nuit où les strigoi (morts-vivants) rejoignent les vivants. Pour se protéger de ces mauvais esprits, les paysans avaient l’habitude d’accrocher de l’ail devant leurs portes, cela ne vous rappelle rien? Les villageois croyaient qu’ainsi, les strigoi ne pourraient pas supporter l’odeur plutôt forte de l’ail et qu'ils ne se risqueraient pas à rentrer dans leur maison sans y avoir été invités. En même temps vous vous voyez inviter un revenant pour lui offrir une petite Țuică?

 

Vous savez tout maintenant ou presque. En attendant la suite, j'espère que vous regarderez ces traditions avec humour, bienveillance et une ouverture indispensable car elles témoignent à mes yeux d'une belle spiritualité qui nous ramène aussi en enfance.

 

 

Nous vous recommandons

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef du site lepetitjournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Vasile dim 23/09/2018 - 18:17

Je suis roumain et je pense que vous faites confusion entre les traditions Roumaines et superstitions populaires de certains régions. Donc pour récapitulé 5/6 dés vos histoires sont pas de traditions et celles qui reste c’est apropos de la robe de mariée pour les jeunes filles décédés c’est plus religion que tradition.

Répondre
Commentaire avatar

Serge PONDJIKLI mer 19/09/2018 - 13:55

Merci Grégory pour ces précieuses informations que nous prenons très au sérieux....pour notre prochain voyage en Roumanie avec le Comité de Jumelage Carquefou-Racovita. Cordialement. Serge PONDJIKLI Président du Comité de Jumelage

Répondre
Sur le même sujet