Dimanche 18 février 2018
Bucarest
Bucarest
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HUMOUR - 6 habitudes des Français qui peuvent dérouter les Roumains

Par Grégory Rateau | Publié le 06/02/2018 à 00:00 | Mis à jour le 06/02/2018 à 16:57
Photo : Les Tontons Flingueurs
habitudes français roumains

LePetitJournal.com de Bucarest fait aujourd'hui un peu d'auto-dérision. Son rédacteur d'origine française vous parle des 8 habitudes des Français qui, selon lui, peuvent dérouter les Roumains. N'oublions pas qu'il est avant tout question d'humour, de rire ensemble et non pas les uns contre les autres. Ce sont nos différences, nos petites habitudes qui font notre incroyable diversité, et nos rencontres s'enrichissent aussi et surtout grâce à elles. Nous attendons vos impressions...

 

1. La bise
 
On ne pouvait pas passer à côté de cet incontournable, la fameuse bise. Elle n’est pas une coutume propre aux Français mais elle continue à émouvoir les Roumains. Certains détestent, le contact physique n’étant pas toujours des plus agréables avec des inconnus, d’autres s’en amusent, et les plus malins, prennent souvent ce prétexte pour se rapprocher des partenaires de leur choix. Ce qui n’est pas toujours très facile à comprendre, ce sont les circonstances dans lesquelles on peut l’appliquer: combien de bises doit-on faire? A qui? Homme, femme ou les deux? Aux intimes ou à de parfaits inconnus? Après quelques rencontres ou dès les premières présentations. Il n’y a pas une réponse pour chaque question mais plusieurs, car cela dépend de la région de France d’où vous venez, de l’éducation que vous avez reçu et du niveau de sympathie que vous entretenez avec chacun. Les Roumains ne sont pas les seuls à s’y perdre je vous rassure.

xxx


 
 
2. Oh la la, zut, eh ben, hop, heu, bof

 
Etrange, vous avez dit étrange, imaginez quand vous démarrez l’apprentissage de la langue française et que vous soyez confrontés à ces drôles de locutions, il y a de quoi en perdre son latin et c’est peu dire. “Eh ben”, “Zut”, “Hop”, “Heu” “Bof” ou encore “Oh la la”, vous ne suivez plus mais le plus difficile se trouve surtout dans l’intonation : on peut les utiliser dans différents contextes, tout dépend de la manière dont on les prononce. C'est tout un art, qui repose sur une pratique régulière et appliquée. Vous pouvez aussi bien faire toutes sortes d'onomatopées («ben», «bah», «beeeeh») et, le pire de tout, faire cette espèce de "pet de bouche" quand on ne sait pas. Et oui parfois le Français peut avoir l’air un peu bête.


 


3. Le temps passé à table


Il n’existe pas de statistiques officielles et pourtant je peux vous assurer que les Français sont les champions dans cette catégorie, ils peuvent passer des dimanches entiers autour d’une table. Surtout lors des repas de famille ou des fêtes de Noël. En France il s’agit d’un sport national, trois heures à refaire le monde en buvant du bon vin, c’est une journée comme une autre pour un Français, il trouvera toujours un bon prétexte pour ne plus décoller de sa chaise, vous pouvez lui faire confiance. Et je ne vous parle même pas de l’apéro avant le repas, et des digestifs après le dessert. Combien de Roumains m’ont fait comprendre que leur première expérience autour d’une table avec des français leur a paru si longue, qu’ils en sont sortis avec quelques cheveux blancs en plus sur la tête.

 



4. Trinquer


En Roumanie on trinque en criant le fameux «noroc» mais la coutume s’arrête là, il n’y a aucune obligation particulière, alors que chez nous c'est une toute autre histoire. Il est de mise de se regarder dans le blanc des yeux au risque de perdre sa chance, ou de ne surtout jamais malencontreusement croiser vos verres, ce qui vous condamnerait sans appel à une année de misère sexuelle et personne ne le souhaite n'est-ce pas? Quand je pense que les Français reprochent souvent aux Roumains d’être superstitieux, c’est l’hôpital qui se moque de la charité! De plus, quand vous entrechoquez vos verres il est fortement déconseillé d'oublier quelqu'un. Imaginez un peu une grande tablée de 50 personnes, et oui, vous n’êtes pas prêt de siroter votre verre.

tontons-flingueurs


5. “Petit” café, “petit” dessert

Les Français adorent qu’on leur propose un “petit” café ou un “petit” dessert au restaurant. “Pourquoi petit”, me direz-vous et bien c’est sans doute pour se déculpabiliser d’en avoir avalé déjà dix d'affilée dans la journée. Si c’est petit, ça ne compte pas, n’est-ce pas ? Vous remarquerez que la plupart du temps, la réponse à cette question est souvent “Allez !”, comme si le client attendait qu’on lui propose, qu’on lui force un peu la main alors qu’il en crevait déjà d’envie. Ce qui se cache derrière ce “Allez !” est : “Je n’avais pas vraiment prévu de prendre un café/un dessert, mais si vous insistez, je vais me laisser tenter par une petite gourmandise, mais seulement pour vous faire plaisir”. Le Français n’aime pas prendre les initiatives quand il s’agit de caféine.

café
 
 
6. On parle de bouffe à table
 

En France on mange et on parle de la bouffe alors qu’on a encore la bouche pleine. Si, si, parole de Français. Comme un fumeur qui ne parlerait que d’arrêter de fumer en tirant sur sa quatrième cigarette de la journée, la moitié du repas est consacrée à critiquer ce que l’on est entrain de manger ou à distribuer les compliments et les regrets éventuels.

la-grande-bouffe


 
Le plus drôle c’est que le Français se déteste autant qu’il s’aime. Il adore critiquer ses coutumes, ses manies, dire que c’était mieux avant mais il sera souvent le premier à fanfaronner dès que vous lui parlerez des particularités de son peuple ou quand il en aura marre des coutumes étrangères et qu’il se rappellera au bon vieux souvenir des habitudes très «françaises» qu’il aura laissées derrière lui.


Le Français n’est pas méchant, ni trop compliqué, il est simplement Français (rires), alors ne lui en voulez pas trop.

le-diner-de-con


 

Nous vous recommandons

grégory_rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef du site lepetitjournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
11 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

Bibi mer 07/02/2018 - 13:56

Bonjour , moi je suis belge vivant en roumanie il y a aucune comparaison entre les roumains et nous ,il ni a pas de gastronomie ici, et il est vrai que la bise ne se fait pas en roumanie , par rapport a la belgique , quel sens de l'acceuil bravo aux roumains pour ca

Répondre
Commentaire avatar

Gerardo jeu 08/02/2018 - 09:41

Bonjour, je vous comprend car je je suis Belge aussi et vis depuis 27 ans en France... et c'est complètement èxact, surtout les 3 heures à table (parfois plus), les apéros ou il faut retrinqué après chaque nouvelle verre... et leur chauvinisme, à telle point que après 3 chansons anglophone ils demandais au patron du bar de changer de cassette... et leur manque d'organisation, catastrophique de voir que des affaires qui pourtant pourraient bien marcher mais par flemmardise se détruisent... Un Français est fait pour ètre "patron", même si il n'y a presque aucun cliënt dans l'affaire il veut avoir un cuisto et un serveur.... car sa à l'air "de bon établissement " ! Et le pire de tout, ils sont râleur de première.... mais toujours la faute des autres. Mais ils ont du bon vin, fromages, etc. . .

Répondre
Commentaire avatar

Jeffig mer 07/02/2018 - 13:02

Je comprends parfaitement les remarques des Roumains à notre égard, d'ailleurs moi aussi quand je rencontre un Roumain en France j'ai généralement une attitude qui ne prête guère à la bise (à considérer leur état général), à trinquer (nous ne fréquentons pas les mêmes lieux) et tout le reste!!

Répondre
Commentaire avatar

veronique izmir mer 07/02/2018 - 08:34

j´ai adoré cette chronique. Je vis moi á Izmir en Turquie, et je peux vous assurer que parfois nos habitudes ont de quoi surprendre . C´est vrai que le long repas étonne, le rituel de l´apéritif aussi mais mes amis turcs s´y sont mis et lorsqu´ils viennent chez moi ils apprécient cette façon que nous avons de célébrer les bonnes choses avec les bonnes personnes, prendre le temps car eux expédient le repas salé. Ce qui les étonne c´est notre façon de parler á table, plus haut plus fort, chacun défend sa position , nous sommes très bruyants, impensable en Turquie, la première fois mes amis ont cru que le repas avait dérivé en rixe. Mais pas du tout ai je répondu avec un grand sourire, c´est normal forcément avec tellement de courants politiques á table !!!!

Répondre
Commentaire avatar

Roundtrip mer 07/02/2018 - 08:06

. Jacques Villeret un merveilleux acteur issu de la diversité. c'est ce qui fait le charme de notre beau pays !

Répondre
Voir plus de réactions

Communauté

CHRONIQUE D'UN AMATEUR - De ci de là, à l’improviste

Cette route qui part à droite vous tente ? Prenez-là. Ne vous préoccupez pas de la signalisation, de toutes les façons vous ne savez pas où vous allez. C’est le plus important. Chaque matin, à l'aube,

Que faire à Bucarest ?

ESCAPADES - Guide Vert Michelin: Bucovine, pays des Hêtres

Pour cette fin d’hiver, nous vous proposons une promenade dans le Nord-Est du pays, en Bucovine (la partie Nord de la région moldave), pour découvrir ses trésors de spiritualité roumaine et ses inoubl