Dimanche 17 octobre 2021
TEST: 2245

COUPLE FRANCO-ROUMAIN - Camelia et Nicolas

Par Grégory Rateau | Publié le 11/10/2021 à 00:00 | Mis à jour le 11/10/2021 à 10:25
COUPLE FRANCO-ROUMAIN - Camelia et Nicolas

Ce mois-ci, nous sommes allés à la rencontre d'un nouveau couple franco-roumain, Camelia et Nicolas. Ils nous parlent de leur vie en Roumanie avec leurs enfants et des avantages d'une culture mixte.

 

La Roumanie est un pays où il est assez facile de s'intégrer, les Roumains étant très chaleureux et fiers de faire découvrir leur culture, nourriture et traditions. Nous sommes deux peuples latins, et donc très proches culturellement. (Nicolas)

Pouvez-vous nous présenter brièvement votre parcours?

Nicolas: Venu en 2003 pour un VIE de 6 mois, je suis toujours en Roumanie 18 ans après... Je travaille pour une société multinationale au sein de laquelle j’ai vécu une énorme transformation culturelle et organisationnelle, et où j'ai eu la chance de collaborer avec des collègues de très grande qualité. Avec Camelia, nous avons également une très belle famille, un solide tissu d’amis, et une vie équilibrée à Bucarest.

 

Camelia: Je suis née et j'ai grandi à Braila, une belle ville au bord du Danube, et je suis arrivée à Bucarest après mes études pour travailler dans le domaine financier. Ici j'ai rencontré Nicolas et nous avons fondé une famille avec 2 enfants Anaïs et Sasha.

 

Parlez-nous de votre première rencontre ?

Une rencontre très classique dans une soirée entre amis. C’est paradoxalement l’anglais qui nous a rapprochés.

 

Qu’est-ce qui vous a plu chez l’autre ?

Nicolas: Je dirais “tout”. Plus sérieusement, notre complémentarité s'est confirmée de jour en jour. Quand Camelia fait preuve d’audace, je suis plutôt prudent et calculé. De plus, nous sommes un support l’un pour l’autre.

 

Camelia: Je pourrais dire que ce qui a attiré mon attention c'est bien sûr son charme français, sa curiosité envers tout ce qui concerne la Roumanie, son intelligence et son humour.

 

Nicolas, aviez-vous des a priori sur la Roumanie avant d'y venir pour la première fois?

Fraîchement diplômé de mon école d'ingénieur et après avoir eu la chance de partir quelques mois en Erasmus, je voulais absolument m’expatrier en sachant que les clichés ne sont que des barrières inutiles. En 2003, il y avait par exemple encore beaucoup de chiens dans les rues, des fils électriques partout, et les routes étaient en très mauvais état, mais j'ai été touché par la beauté de la Roumanie et de Bucarest. J’ai pu aussi découvrir que les Roumains sont très accueillants, cultivés et toujours prêts à aider.

 

Comment s'est passée votre intégration ici?

La Roumanie est un pays où il est assez facile de s'intégrer, les Roumains étant très chaleureux et fiers de faire découvrir leur culture, nourriture et traditions. Nous sommes deux peuples latins, et donc très proches culturellement.

 

Nos familles ont dépassé leurs barrières et n’ont pas eu de difficultés à accepter notre union. Le mariage en Roumanie fut d’ailleurs une bonne occasion de créer une belle mixité culturelle. (Camelia)

Comment vos familles respectives ont-elles réagi à votre union ?

Camelia: Nos familles ont dépassé leurs barrières et n’ont pas eu de difficultés à accepter notre union. Le mariage en Roumanie fut d’ailleurs une bonne occasion de créer une belle mixité culturelle. Il y a eu ensuite deux baptêmes et beaucoup de fêtes familiales franco-roumaines où ce fut une bonne occasion de se revoir tous ensemble.  

 

De manière un peu plus légère, y-a-t-il chez l'autre un trait de caractère proprement français, et proprement roumain que vous aimez ou que vous détestez ?

Camelia: Son caractère droit et justicier qui ressort dans tous les contextes que j'adore et en même temps qui m'énerve parfois parce que j'aimerais qu’il soit plus adaptable après 18 ans vécus en Roumanie et qu'il se plie plus à "l'ambiance balkanique"…

 

Nicolas: Les Roumains sont par exemple très adaptables quand les Français essaient d'anticiper les problèmes qui peuvent survenir. Aussi, les traits de caractère en Roumanie varient en fonction des régions. Comme Camelia n’est pas née dans l'Ardeal, mais à Braila, je peux dire que les réactions émotionnelles sont souvent pleines de sonorité et il est difficile de ne pas comprendre son mécontentement. Plus sérieusement, il vaut mieux extérioriser ses sentiments, ce qui est une qualité latine.

 

Les Roumains et les Français s’occupent très différemment des enfants. Même si ce ne fut pas toujours facile, nous avons su créer un équilibre entre le côté protecteur de la maman roumaine et mon approche souvent plus dure du papa français. (Nicolas)

Un cliché lié à vos deux cultures respectives que vous avez su dépasser chez l'autre?

Camelia: Les Français sont diplomates...ils évitent toujours les sujets qui fâchent (argent, politique), même dans des cercles d’amis ou familiaux.

 

Nicolas: Les Roumains et les Français s’occupent très différemment des enfants. Même si ce ne fut pas toujours facile, nous avons su créer un équilibre entre le côté protecteur de la maman roumaine et mon approche souvent plus dure du papa français.   

 

Une expression, un dicton que vous avez appris dans les deux cultures ?

Nicolas: “Este curent”, la notion de courant d’air et son impact sur la santé étant toute relative. Ah, si la même expression existait dans ma Normandie natale …!

 

Camelia: L'expression “voili-voilou” que j’entends parfois, diminutif familier de “voilà”, mais qui semble être utilisée dans beaucoup trop de contextes.

 

 

Cette interview a été réalisée en partenariat avec Bucarest Accueil

Nous vous recommandons
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir