Dimanche 20 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Une prof roumaine trouve un moyen astucieux pour faire lire ses élèves

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 24/04/2019 à 00:00 | Mis à jour le 24/04/2019 à 07:53
Photo : Carmen Ion
carmen ion faire lire élèves roumanie boovie festival

A une époque où la plupart des enfants préfèrent allumer leur téléphone plutôt que d'ouvrir un livre, un professeur roumain a trouvé un moyen amusant pour faire lire ses élèves: faire des bandes-annonces de livres. Et ce qui a commencé comme un simple projet de classe est devenu aujourd'hui un événement national appelé Boovie Festival.

 

 

Carmen Ion enseigne la langue et la littérature roumaines dans un lycée de Focsani depuis de nombreuses années mais elle n'a jamais oublié ce que cela signifie qu’être professeur. Un jour, elle a trouvé un moyen astucieux pour faire lire ses élèves : réaliser des bandes-annonces des livres qu'ils lisent. Et ça a marché! Son petit projet a été très bien accueilli par les élèves de sa classe, puis par les élèves de son école, et aujourd'hui c'est un évènement auquel participent des élèves de toute la Roumanie mais aussi de la République de Moldavie.

 

Le projet s'est développé d'année en année et est devenu un grand événement éducatif nommé Boovie Festival - un concours de bandes-annonces de livres, réalisées par des étudiants. Environ 100 étudiants ont assisté à la première édition, aujourd'hui leur nombre est dix fois plus élevé: plus de 1 000 étudiants (100 équipes) de 25 comtés et deux pays, la Roumanie et la Moldavie y ont participé. Et le professeur roumain espère faire de ce concours-festival un événement européen.

 

Carmen Ion a parlé à Romania-insider.com de la façon dont ce phénomène a commencé, de ce que les parents devraient faire pour que leurs enfants lisent et de ses plans futurs pour le Boovie Festival.  

 

Comment avez-vous eu cette idée ? Qu'est-ce qui vous a motivée ?

Il y a cinq ans, j'étais enseignante en troisième, une classe avec de très bons élèves, très bien ancrés dans la réalité, mais dont les préoccupations ne comprenaient pas le désir/besoin de lire. Ils faisaient leur devoir à l'école sans être poussés, mais aussi sans trop d'enthousiasme. Un jour, j'ai proposé ceci : qu'ils lisent des romans de la littérature universelle sur l'adolescence et qu’ils en fassent une bande-annonce. Ils ont d'abord été surpris, ils ne savaient pas trop quoi penser de cette idée parce qu'ils ne savaient pas ce qu'était une bande-annonce, et moi non plus, pour vous dire la vérité. J'ai dit d'accord, nous allons regarder ensemble, l'important est de savoir si vous voulez participer ou non à ce projet. Ils étaient d'accord, clairement amusés par l'idée. J'ai cherché des ouvrages de référence de la littérature universelle et nationale, tels que "L'Attrape-cœurs", "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur", "Le Grand Meaulnes" et "Le roman de l'adolescent myope".

 

Nous avons cherché ensemble sur Google ce qu'est une bande-annonce de film, puis nous avons essayé d'adapter l'information d'une manière ou d'une autre au livre, en faisant une sorte de détour mental, dans le sens où nous avons imaginé comment serait le film basé sur un les romans sélectionnés, puis à quoi ressemblerait la bande-annonce. Après cette première étape, les élèves ont commencé à lire avec un intérêt croissant, motivés à la fois par l'idée de compétition et par la nouveauté du projet, ce qui les a aidés à développer des compétences autres que celles requises par l'école.

 

Au début, j'espérais que cela les aiderait à développer leur capacité à travailler en équipe, à encourager la flexibilité de la pensée, à former des capacités de négociation et de persuasion, mais étonnamment, je les ai vus développer leur capacité à compatir avec les personnages, et c'est devenu une force du projet. Nous avons découvert ensemble que faire une bande-annonce, c'est plonger dans la profondeur du roman, dans les couches profondes de la vie fictionnelle. Tout d'abord, cela signifie qu'il faut bien comprendre ce qui s'y passe, comprendre toutes les articulations du sujet et des personnages, se mettre à leur place, résonner avec eux. Un défi passionnant pour les enfants qui ne prêtent plus attention aux gens qui les entourent, étant toujours immergés dans le monde virtuel ! L'une des choses extraordinaires qui se produisent lorsqu'on travaille à la réalisation d'une bande-annonce, c'est qu'elle "propulse" les étudiants du livre dans la vraie vie, vers gens qui les entourent, et les renvoie ensuite à la réalité roumaine, un peu plus riche.

 

Puis j'ai voulu développer leur indépendance d'esprit et leur capacité de persuasion, ce qui ne m'a pas empêché de faire des erreurs ! Au cours de la première année, il y avait un état d'excitation incroyable dans la salle de classe. Certaines bandes-annonces étaient vraiment bonnes après un seul essai alors que d'autres étaient vraiment étranges, dans le sens où, par exemple, une équipe ressentait le besoin d'introduire toutes sortes d'effets pour rendre les images plus dramatiques, mais ces effets n'avaient rien à voir avec le roman ! Nous nous sommes amusés ensemble à regarder les effets de tonnerre et les araignées géantes qui apparaissaient dans la bande-annonce du "Sa Majesté des mouches", puis je leur ai demandé quel était leur but, d'où venait cette araignée. Et les élèves ont dit qu'ils ressentaient le besoin de mettre l'accent sur la tragédie et l'humeur des personnages. C'est alors que j'ai réalisé que la pensée indépendante se développe également dans le cadre de certaines règles, que nous devrions établir ensemble. Nous avons donc établi un ensemble de règles très importantes pour l'évolution ultérieure du concours, nous avons lentement trouvé comment évaluer la bande-annonce, et nous avons mis en place des critères de jugement, qui ont donné au gagnant la confirmation formelle et didactique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : https://www.romania-insider.com/interview-carmen-ion-boovie

 

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s)Réagir