Un hôpital utilise des affiches pour lancer un message anti-corruption

Par Grégory Rateau | Publié le 31/01/2019 à 00:00 | Mis à jour le 31/01/2019 à 07:41
Photo : Shutterstock
Un hôpital-roumain-affiches-anti-corruption

La corruption dans le système de santé est un des problèmes majeurs de la Roumanie depuis de nombreuses années. Cela implique également la corruption du personnel médical, même pour des soins de base, ce qui est très courant dans les hôpitaux publics locaux.

 



L'hôpital d'urgence de Slatina, dans le comté de Olt, a mis en place des affiches anti-corruption pour convaincre les patients de ne plus donner de pots-de-vin au personnel médical.



«Nos salaires ont augmenté, nous n’avons pas besoin de pot-de-vin!», voilà ce qui est inscrit sur les affiches que les patients peuvent voir dès leur entrée dans l’hôpital, mais aussi à l’entrée de chaque département, a rapporté Gazeta de Sud.



En essayant de rendre le message encore plus convaincant, la direction de l'hôpital a également listé sur les affiches les salaires des médecins, des infirmières et des autres employés. Par exemple, un médecin a un salaire brut compris entre 16 000 et 30 000 RON, tandis qu'une infirmière gagne entre 4 800 et 11 000 RON.



Les affiches anti-corruption se terminent par le message suivant: «Nous laissons la corruption souffrir tout en vous soignant!»



«Les salaires sont plus que raisonnables […] mais nous voulions surtout encourager les patients à renoncer à cette habitude qui peut se perpétuer», a déclaré le directeur de l'hôpital, Catalin Rotea.



Certains patients, cependant, se méfient de l’initiative et ne pensent pas que les affiches peuvent changer les vieilles habitudes.



La Direction nationale de la lutte contre la corruption (DNA) a présenté une analyse en mai dernier, qui a révélé que de nombreux domaines structurels et fonctionnels du système de santé publique sont touchés par la corruption. L’analyse a montré, entre autres, que même si les patients effectuent des «paiements informels pour l’acte médical à exécuter», des pots-de-vin sont également versés pour divers autres examens médicaux, comme celui qui évalue la capacité de travail d’une personne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sources : https://www.romania-insider.com/hospital-slatina-anti-bribery-posters/

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale