TEST: 2245

STATS - Augmentation des affaires de violences domestiques

Par Grégory Rateau | Publié le 27/11/2018 à 00:00 | Mis à jour le 27/11/2018 à 00:00
violence-domestique

Selon les statistiques de l'Inspection générale de la police roumaine (IGPR), le nombre de cas de violences domestiques et le nombre d'ordonnances de protection rendues par les autorités ont augmenté en 2018 par rapport à l'année précédente.

 



Cependant, le nombre de victimes qui ont choisi de signaler les agressions à la police a également augmenté cette année.



Au total, 36 245 cas de violences domestiques ont été signalés à la police en 2017, dont 3 794 à Bucarest, selon un communiqué de presse de l'IGPR, cité par Mediafax. À titre de comparaison, au cours des dix premiers mois de cette année, un total de 32 696 crimes de ce type ont été signalés dans l'ensemble du pays, dont 3 424 ont été commis à Bucarest.



"Une analyse des données statistiques de la police roumaine révèle que ce type de criminalité a tendance à augmenter, le nombre d'infractions pénales passant de 35 202 en 2016 à 36 245 en 2017, soit une croissance d'environ 3%", indique le communiqué.



L'une des raisons pour lesquelles la police a enregistré davantage de cas de violences domestiques est attribuée au fait que de plus en plus de victimes choisissent de signaler de telles agressions à la police. Dans le même temps, en 2018, le nombre de menaces que les victimes ont choisi de porter à l'attention des autorités a également augmenté.



Les données de l'IGPR ont également révélé que le nombre d'ordonnances de protection émises par les autorités avait augmenté de 30% cette année par rapport à 2017, alors que de plus en plus de personnes choisissaient de signaler les agressions.



Plus tôt ce mois-ci, le ministère de l’Intérieur a présenté au débat public un projet de loi selon lequel les policiers auront le droit de donner des ordonnances de protection temporaires sur place pendant cinq jours s’ils le décident. Les policiers pourront intervenir dans les affaires de violences domestiques sur la base de plaintes émanant de personnes ayant participé de quelque manière que ce soit à un événement de violence ou sur la base de plaintes reçues de la part de témoins. Dans le même temps, ces infractions peuvent être signalées au numéro d'urgence 112 ou par écrit, mais les agents de police peuvent également décider d'intervenir sans notification préalable.

 

 

 

 

 

 

source : https://www.romania-insider.com/police-statistics-increase-domestic-violence-romania/

 

 

 

 

 

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale