SÉCHERESSE - Les autorités recommandent "l'utilisation rationnée" de l'eau

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 07/07/2022 à 00:00 | Mis à jour le 07/07/2022 à 00:00
séchresse roumanie rationnée l'eau

L'Administration nationale roumaine des eaux, qui gère les voies navigables et les lacs du pays, a averti que dans les conditions actuelles de grave sécheresse, il est nécessaire pour les Roumains d'utiliser les réserves d'eau avec parcimonie et d'éviter d'arroser leurs jardins ou de remplir les piscines.

 

Selon les autorités, les niveaux d'eau actuels dans les 40 réservoirs relevant de l'administration publique s'élèvent à 3,45 millions de mètres cubes. "Cela peut fournir l'eau brute nécessaire à tous les bénéficiaires de la source d'eau de surface centralisée", ont déclaré des représentants d'Apele Române dans un communiqué cité par B1TV.

Un réservoir est un lac naturel ou artificiel agrandi créé à l'aide d'un barrage pour stocker de l'eau douce, ce dont les villes de plusieurs région de Roumanie ont désespérément besoin en ce moment. Plus d'une centaine de villes de Botoșani, Galați, Bacău, Neamț, Vrancea, Cluj et Argeș sont actuellement touchées par la sécheresse.

Même lorsque l'eau est disponible via un réservoir local, elle ne peut pas être facilement acheminée là où elle est nécessaire. L'eau du réservoir de Stânca-Costești dans la région de Botoșani, par exemple, ne peut pas être utilisée pour l'arrosage des cultures agricoles en raison de problèmes dans les bassins intermédiaires des exploitants de canaux d'eau. Ces canaux n'ont pas la capacité requise pour transporter les quantités d'eau nécessaires.

D'autres réservoirs subissent une pression causée par une population en expansion. Le réservoir de Tarnița à Cluj, pour sa part, a été conçu pour 2 700 personnes, mais fournit aujourd'hui de l'eau à 8 000 personnes.

Pendant ce temps, l'approvisionnement en eau centralisé de Bacău, Neamț et Vrancea doit s'appuyer sur des sources d'eau souterraines, obligeant les autorités à imposer des limitations sur l'eau destinée à l'irrigation des cultures.

Plusieurs villes de la région d'Ilfov, qui entoure Bucarest, connaissent des limitations similaires en matière d'utilisation de l'eau.

Les rivières sont également touchées par la sécheresse. 17 des 80 stations de surveillance hydrologique de la sécheresse en Roumanie ont enregistré des débits d'eau inférieurs à ce qui est nécessaire pour les bassins fluviaux. Cela signifie que de nombreuses rivières en Roumanie ont de faibles niveaux de débit.

Le ministre de l'Environnement, Tanczos Barna, a déclaré que les réservoirs stratégiques de la Roumanie sont pleins à 68 %, tandis que 70 % du pays est actuellement touché par la sécheresse. Il s'est également fait l'écho de l'appel à un « usage raisonné » de l'eau potable.

Dans ce contexte, les autorités ont demandé aux citoyens de cesser d'arroser leurs jardins ou de remplir leurs piscines, soulignant que les systèmes centralisés d'eau potable n'étaient pas conçus à cet effet.

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale