Des dizaines de villages des régions de Iasi et Cluj touchés par la sécheresse

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 27/06/2022 à 00:00 | Mis à jour le 27/06/2022 à 14:31
sécheresse roumanie eau réquisitionnée

Alors que la majeure partie de la Roumanie a connu des tempêtes et même des inondations au cours du mois dernier, d'autres régions du pays ont été frappées par une sécheresse extrême, obligeant les autorités à envisager de rationner l'eau potable.

 

Les habitants de dizaines de villages des régions de Satu Mare, Iași et Cluj se sont vu interdire par les autorités d'utiliser de l'eau potable pour leurs jardins et leurs serres en raison de la sécheresse. Ceux qui ne respectent pas la mesure risquent de lourdes amendes.

Beaucoup, cependant, dépendent de leurs jardins et de leur bétail pour leurs repas quotidiens et ont déclaré aux journalistes de ProTV que les deux mourraient sans un approvisionnement régulier en eau.

Rien qu'à Iași, 70 villages sont touchés par la sécheresse. Les autorités ont coupé l'eau courante pendant la nuit pour réduire la consommation et disent qu'elles envisagent un rationnement plus strict si les gens ne suivent pas les recommandations.

Pour apaiser les tensions, les services sociaux de la région ont ouvert des toilettes publiques où les gens peuvent se doucher en échange de 1 RON (0,20 EUR).

De la même manière, les autorités de Cluj ont infligé une amende de 30 000 RON (6 062 EUR) aux personnes surprises en train d'arroser leur jardin avec de l'eau potable.

Réduire la consommation d'eau est récemment devenu une priorité pour les Roumains, et beaucoup ont trouvé leur propre façon de le faire, allant de la fermeture périodique du robinet pendant le lavage à la baisse du niveau d'eau dans le réservoir des toilettes.

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale