TEST: 2245

Pollution: Firea demande à Iohannis et au conseil de défence de réagir

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 09/03/2020 à 00:00 | Mis à jour le 10/03/2020 à 15:30
Gabriela Firea pollution roumanie

Madame le maire de Bucarest, Gabriela Firea, a demandé au président Klaus Iohannis et au Conseil suprême de défense du pays (CSAT) d'examiner la "situation grave" concernant les niveaux de pollution dans la capitale.

 



«J'ai déjà envoyé une demande au président de la Roumanie et au CSAT, où j'ai décrit en termes techniques et administratifs ce qui s'est passé à Bucarest les 1er et 2 mars, dans la nuit de dimanche à lundi, et j'ai envoyé un appel à analyse de la situation grave à Bucarest lors d'une réunion de la CSAT. Je le répète, la population doit être protégée et cela ne sert à rien si les responsables ou les décideurs du gouvernement transfèrent le blâme d’un côté puis de l’autre », a déclaré Firea, citée par News.ro.



Elle a également envoyé une lettre à Marcel Ciolacu, le président de la Chambre des députés, avec la demande d'une analyse de ce qui s'est passé à Bucarest, qui serait effectuée par la commission de l'environnement du Parlement ou, si nécessaire, par une commission spécialement créée.



Madame le maire s'est dit convaincue que l'identité des pollueurs serait révélée.



«Il est impossible que l'identité du pollueur soit gardée secrète. Dans le même temps, étant donné que le ministre de l'environnement a dit qu'il en avait eu connaissance sur Facebook, et que nous, à la mairie, avons été informés très tard par l'Agence de l'environnement, une institution subordonnée au ministère de l'environnement, de cet accident écologique, je pense que les six stations de surveillance de la qualité de l'air à Bucarest ne suffisent plus », a-t-elle déclaré.



Firea a déclaré avoir demandé un avis à la Cour des comptes sur l'achat d'urgence de stations de surveillance de la qualité de l'air "pour avoir des informations en temps réel et les communiquer à la population".



Madame le maire a également déclaré avoir fait ces demandes car elle ne voyait que des «vendettas personnelles» au sein des institutions responsables.



Elle a également demandé au ministre de l'Environnement d'analyser les filtres de l'équipement des stations de surveillance de la qualité de l'air pour révéler quelles particules étaient dispersées dans l'air.



Firea a déclaré que plusieurs soupçons existent concernant les pollueurs industriels et que deux d'entre eux pourraient être les centrales thermiques CET Grozăveşti et Progresul, qui sont très anciennes et très polluantes.



Pendant ce temps, Viorel Glăman a été démis de ses fonctions de chef de la garde de l'environnement de Bucarest après que le ministre de l'environnement Costel Alexe l'ait demandé, en raison des niveaux excessifs de pollution enregistrés dans la capitale.

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Sybarite mar 10/03/2020 - 13:24

Défense, il me semble...

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale