Nouvelle édition des Jeudis de la Francophonie : échanges sur l’engagement littéraire

Par Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) | Publié le 15/11/2022 à 00:00 | Mis à jour le 15/11/2022 à 19:33
Photo : De gauche à droite : Hanen Marouani, Grégory Rateau et Larissa Luica
Grégory Rateau poéte et écrivain AUF

Les francophones et francophiles de Bucarest se sont encore une fois donnés rendez-vous à cette édition sur l’engagement littéraire qui s’est tenue le 10 novembre à la Bibliothèque Centrale Universitaire. Cette 5e conférence des Jeudis de la Francophonie a accueilli trois écrivains et poètes. Les résultats du concours « Francophonie, poésie, pandémie » ont été également annoncés lors de cette soirée.

 

L’engagement à travers l’écriture

Dans un premier temps, les invités dont Hanen Marouani, Larissa Luica et Grégory Rateau ont partagé leur passion pour l’écriture et les valeurs qu’ils transmettent à travers leurs œuvres.

Avec leurs parcours et leurs expériences diversifiées, les échanges ont fait refléter une francophonie multiculturelle. Hanen Marouani est docteure en langue et littérature françaises et poète tuniso-italienne. Elle a à son actif quatre recueils de poésies. Larissa Luica est chercheur en sciences humaines et sociales d’origine roumaine qui s’intéresse aux littératures francophones du monde arabe, à l’autobiographie et à l’écriture féminine. Grégory Rateau quant à lui vit en Roumanie où il dirige le média, LePetitJournal.com de Bucarest, il est aussi écrivain et poète français, auteur de romans, de recueils très plébiscités par la presse; sa poésie est diffusée un peu partout via une trentaine de revues européennes, anthologies, sites, livres illustrés, livre d'art...

Cette soirée a réuni des chercheurs, étudiants et professeurs venus de divers pays. Elle a été marquée par la présence de l’Ambassadrice de Tunisie en Roumanie, Son Excellence Madame Raja Jhinaoui Ben Ali.

Résultats du concours « Francophonie, poésie, pandémie »

Pour cette occasion, nos intervenants qui font également partie des membres du jury aux côtés de Dominique Aiss, écrivain, ont annoncé les résultats du concours.

Celui-ci a été organisé dans le cadre du Mois de la Francophonie sur le thème « Francophonie, poésie, pandémie » pour promouvoir la langue française, mais aussi pour encourager les jeunes à s’intéresser plus à la poésie.

Des dizaines de productions ont été reçues dont au niveau de la région Europe Centrale et Orientale et à l’international.

Le concours a eu deux catégories dont « Lycée » et « Université ».

Après la délibération, le jury a établi le classement suivant :

Dans la catégorie « Lycée » :

1ère place : Sous le même ciel

Pahome Amalia, Colegiul National CALISTRAT HOGAS Piatra-Neamt, Roumanie

2ème place : Je suis né(e) aigle

Miruna Ileanu Moldoveanu, Lycée Théorique Nicolae Bălcescu, Roumanie

3ème place : L’imprévu

Puia Maria Emanuela, College National Unirea, Roumanie

Coup de cœur : « La solidarité nous unit »

Uceanu Ioana, Lycée Théorique « Mihail Sebastian », Roumanie

Dans la catégorie « Université » :

1ère place : Est-ce bien d’être unique ?

Tchengang Tchoula Christian, Université de Paris-Saclay, France

2ème place : Égalité douce et touchante

Scaun Ana-Maria, Centre d’Excellence en Médecine et Pharmacie « Raisa Pacalo », Moldova

3ème place : La solidarité

Fatoumata Diop, Université Virtuelle du Sénégal, Sénégal

Coup de cœur : « Tout simplement »

Tomescu Oana-Raluca, Université de Craiova, Roumanie

Il y a eu ensuite une lecture des œuvres primées. Aussi, toutes les poésies reçues lors de ce concours seront publiées dans un recueil.

Encore une fois, à travers cette activité, l’AUF poursuit ses engagements pour le rayonnement de la Francophonie.

Revoyez la retransmission en ligne de la soirée : https://www.facebook.com/BCUCaroII/videos/844160253666081 

Logo-AUF-square

Agence Universitaire de la Francophonie (AUF)

L’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), créée il y a 60 ans, est aujourd’hui le premier réseau universitaire au monde avec plus de 1000 membres : universités, grandes écoles, et centres de recherche dans près de 120 pays.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale