Jeudi 26 novembre 2020

Montagnes Făgăraș : un programme pour suivre les lynx de Roumanie

Par Grégory Rateau | Publié le 23/10/2020 à 00:00 | Mis à jour le 23/10/2020 à 10:27
Photo : Wikimedia Commons
programme lynx Roumanie montagnes Făgăraș

La Fondation Conservation Carpathia (FCC) a achevé un premier programme de surveillance de la population de lynx eurasien dans les Carpates du sud de la Roumanie.

Le programme de surveillance a couvert une zone pilote de 1 200 km2 dans la partie orientale des montagnes Făgăraș, Piatra Craiului et certaines parties des montagnes Leaota.

Des caméras ont été utilisées pour suivre le lynx dans un programme qui vise à évaluer et à maintenir une population de lynx viable et à créer ainsi un modèle national de surveillance de la faune.

Avec l'aide de 152 caméras installées dans la zone, 23 lynx adultes ont été identifiés: neuf mâles, six femelles, huit individus de sexe indéterminé. Neuf petits ont également été comptés.

La collecte des données s'est déroulée sur trois saisons automne-hiver consécutives, de 2018 à 2020, au cours de 105 jours de surveillance pour chaque saison.

Les grands carnivores étaient traditionnellement surveillés localement en comptant leurs empreintes dans la neige. Comme les lynx se déplacent dans une vaste zone, il est difficile d'attribuer un ensemble de pistes à un animal, et il y a un risque de compter le même animal plusieurs fois, a expliqué l'ONG. Pour éliminer le risque, la FCC a utilisé des caméras à capteur de mouvement, qui ont capturé le lynx dans son habitat. Les spécialistes ont ensuite identifié le lynx sur la base des images reçues. La méthode est considérée comme efficace pour étudier la population de félins dont la fourrure présente des motifs uniques d'un individu à l'autre, comme c'est le cas du lynx.

L'évaluation de la taille de la population est essentielle à la mise en œuvre d'une gestion durable de l'espèce. Les données recueillies peuvent montrer si la population augmente ou diminue dans des circonstances impliquant des changements d'habitat ou une diminution des sources de nourriture, a déclaré FCC.

«Le suivi du lynx dans les montagnes orientales de Făgăraș est le premier exemple d'un suivi moderne et quantitatif de cette espèce dans notre pays, et peut être un bon exemple d'un programme de suivi qui peut être mis en œuvre dans plusieurs zones pilotes du pays les moins étudiées comme les montagnes des carpates. […] Si nous maintenons cette population viable sur le long terme, nous pouvons garder intacte l'ensemble de la communauté des carnivores et les espèces dont ils se nourrissent (cerfs, chamois, etc.) au niveau de tout le continent européen. Pourquoi? Parce que les populations en Roumanie sont une source de gènes importante pour d'autres populations au bord de l'extinction, en Europe centrale et occidentale, à la fois par la recolonisation naturelle et par les récents programmes de réintroduction », a expliqué Ruben Iosif, spécialiste de la faune à FCC.

Le rapport complet est disponible ici.

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef du site lepetitjournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

CULTURE

Tristan Tzara, un révolutionnaire infatigable

On peut dire que pour le peuple roumain, l’année 1916 était prédestinée aux grands débuts : sur le front de l’Est de la Première Guerre mondiale, l’armée des Principautés Unies commençait la lutte pou