Missiles russes à moins de 100 km de l'espace aérien roumain

Par Grégory Rateau | Publié le 12/10/2022 à 00:00 | Mis à jour le 12/10/2022 à 15:34
Missiles russes à moins de 100 km de l'espace aérien roumain

Le matin du 10 octobre, trois missiles russes lancés depuis des navires en mer Noire ont traversé le territoire moldave en route vers l'Ukraine, a annoncé le ministère moldave de la Défense. Les missiles sont passés à moins de 100 km de la frontière roumaine, volant à proximité de sites industriels moldaves et du dépôt de munitions de l'ère communiste à Cobasna (Transnistrie).

 

"J'ai ordonné que l'ambassadeur de Russie soit convoqué pour donner des explications", a écrit sur Twitter le ministre des Affaires étrangères de la République de Moldavie, Nicu Popescu.

"La violation de notre espace aérien national est totalement inacceptable. Le bombardement du pays voisin doit être arrêté immédiatement", a déclaré le ministère moldave des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les missiles ont été repérés par les ministères de la Défense de Roumanie et d'Ukraine.

Par ailleurs, l'attaque massive de missiles menée par la Russie contre l'Ukraine le 10 octobre a gravement endommagé le système énergétique de l'Ukraine, obligeant le pays à interrompre ses exportations d'électricité.

L'Ukraine est un important fournisseur d'électricité pour la Moldavie, et les deux pays ont récemment rejoint le réseau électrique européen en mode synchronisé. Cela signifie que le système énergétique de la Roumanie pourrait être affecté par la décision de l'Ukraine de suspendre temporairement les exportations d'électricité. Cependant, des exportations importantes de la Roumanie vers la Moldavie ne sont pas possibles tant que la ligne électrique Vulcanesti-Chisinau n'est pas achevée.

 

 

 

 

 

 

source

Sur le même sujet
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale