TEST: 2245

Les bains Neptune sont dans le programme Europa Nostra des 7 sites les plus menacés

Par Grégory Rateau | Publié le 17/12/2021 à 00:00 | Mis à jour le 17/12/2021 à 14:41
Photo : wikimedia
bains Neptune

L'ensemble des bains de Neptune dans la station thermale de Băile Herculane, dans l'ouest de la Roumanie, a été inclus parmi les 12 sites patrimoniaux les plus menacés d'Europe sélectionnés pour le programme 2022 d'Europa Nostra.

 

La sélection a été faite en tenant compte de l'importance patrimoniale et culturelle de chacun des sites, du danger auquel ils sont confrontés aujourd'hui, du niveau d'engagement des communautés locales et de l'engagement des acteurs publics et privés pour sauver ces sites, entre autres.

La liste des sites présélectionnés est disponible ici.

Les 12 sites du patrimoine menacés ont été présélectionnés par un comité consultatif international, composé d'experts en histoire, archéologie, architecture, conservation, analyse de projet et financement.

La liste définitive des 7 sites patrimoniaux les plus menacés d'Europe pour 2022 sera annoncée au printemps 2022.

Le programme 7 Most Endangered est géré par Europa Nostra en partenariat avec l'Institut de la Banque européenne d'investissement. Il bénéficie également du soutien du programme Europe créative de l'UE. Lancé en 2013, il fait partie d'une campagne de la société civile pour sauver le patrimoine européen en danger. Il sensibilise, prépare des évaluations indépendantes et propose des recommandations d'action. Il accorde également une subvention de 10.000 euros par site répertorié pour aider à mettre en œuvre une action qui aide à le sauver.

La structure actuelle des bains de Neptune a été construite entre 1883 et 1886, selon les plans de l'architecte Alpár Ignat, dans le cadre de l'Ensemble Casino, conçu par l'architecte autrichien Wilhelm von Doderer. Il abrite 63 salles de bain ou de massage individuelles et quatre piscines communes.

Après la chute du communisme en 1989, la station balnéaire historique de Băile Herculane a été abandonnée et est tombée en ruine, les dégâts se sont accélérés à partir de 2004. Bien qu'ils soient classés monument de classe A, les bains de Neptune ont subi une dégradation continue en raison d'infiltrations d'eau et de mauvaises interventions. Deux de ses murs porteurs et un toit se sont effondrés en 2019. Une série d'interventions temporaires ont été menées sous la coordination d'une équipe de bénévoles de l'association Locus, avec le soutien de la société civile, mais le bâtiment continue de se dégrader à un rythme accéléré.

L'ONG Locus Association basée à Timişoara, qui a proposé le site pour inclusion dans le programme d'Europa Nostra, a été créée en 2017 par des professionnels de l'architecture bénévoles et de jeunes diplômés dans le but de sauver le complexe thermal historique sous la plate-forme appelée Herculane Project.

 

 

 

 

 

source

Sur le même sujet
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale