TEST: 2245

Le président roumain commente le résultat des élections

Par Grégory Rateau | Publié le 08/12/2020 à 00:00 | Mis à jour le 08/12/2020 à 00:00
Photo : Presidency.ro
résultat élections roumanie

Les résultats des élections législatives ne montrent pas de vainqueur clair, mais une coalition de centre-droit se forme rapidement, a déclaré lundi soir le président Klaus Iohannis dans sa première déclaration publique après les élections du 6 décembre.

 

Il a suggéré que cette coalition de centre-droit formera le nouveau gouvernement et que le Parti social-démocrate (PSD), qui a obtenu le score le plus élevé aux élections (environ 30% du total des voix), n'aura plus la décision politique.

«Dans quelques jours, je convoquerai les parties du nouveau Parlement à des consultations afin de trouver la meilleure solution pour la Roumanie», a déclaré Iohannis.

Le président a analysé le résultat des élections en termes mathématiques. Il a souligné que le Parti national libéral (PNL) au pouvoir a obtenu un score de 26%, contre 20% en décembre 2016 et que l'Union Sauvez la Roumanie (USR) avec PLUS a pris 15%, presque le double par rapport au score d'USR d'il y a quatre ans. Pendant ce temps, le PSD a obtenu 30% des voix, enregistrant «une chute dramatique» par rapport à son score de 2016 - environ 45%, a ajouté Iohannis.

«Il est clair que si nous rassemblons les résultats, les partis de centre-droit ont recueilli ensemble plus de 50% des voix. C'était mon objectif et, pour cette raison, j'ai dû m'exprimer un peu plus souvent en public ces dernières semaines », a déclaré Iohannis.

Ces derniers mois, le président a tenu des conférences de presse hebdomadaires depuis le palais de Cotroceni, dans lesquelles il a évoqué les mesures prises par le gouvernement pour contenir la pandémie de la COVID-19. Au cours de ces conférences de presse, il a saisi chaque occasion pour saluer le travail du gouvernement et blâmer les sociaux-démocrates pour leurs erreurs. Cependant, ces interventions n’ont pas suffi à amener le PNL à la victoire aux élections et le score du parti est bien en deçà de celui des élections locales de septembre et des estimations indiquées par les sondages d’opinion.

«Nous devons être très honnêtes: le taux de participation a été faible et il est très clair qu'il y a beaucoup de Roumains qui n'ont pas reçu suffisamment d'informations ou qui sont mécontents de moi, des partis, de la classe politique ou de certaines mesures qui ont été prises», a déclaré Iohannis .

Cependant, il n’a mentionné en aucune manière le score surprenant de l’Alliance pour l’Union des Roumains (AUR), un parti ultra-nationaliste, qui est devenu la quatrième force politique du Parlement roumain après avoir recueilli 9% du total des voix. Le score de ce parti est une conséquence directe de certaines des restrictions et mesures impopulaires appliquées par le gouvernement et les autorités locales au cours des trois derniers mois.

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale