Le nouveau gouvernement roumain annonce ses mesures économiques

Par Grégory Rateau | Publié le 04/01/2021 à 00:00 | Mis à jour le 04/01/2021 à 00:00
Photo : Gov.ro
mesures économiques roumanie

Le nouveau gouvernement de centre-droit roumain, dirigé par le Premier ministre Florin Citu, a annoncé ses premières mesures économiques.

 

Le paquet est une combinaison de mesures de revenus strictes visant à atteindre l'objectif concernant le déficit budgétaire de 7% du PIB pour 2021, d'une part, et de proposer un soutien supplémentaire accordé aux entreprises et aux employés touchés par la crise du coronavirus, d'autre part. L'ensemble de mesures, déjà vivement critiqué par l'opposition social-démocrate comme un «paquet d'austérité», comprend essentiellement le gel des salaires et autres avantages du secteur budgétaire pour l'ensemble de 2021 au niveau de décembre 2020.

Cela permettra, entre autres, que le gouvernement puisse reporter l'augmentation du budget du ministère de l'Éducation à 6% du PIB conformément à une loi déjà en vigueur depuis plusieurs années mais qui n'a jamais été respectée. Les salaires dans l'éducation devaient augmenter de 16% en septembre 2020. Suite à la décision du gouvernement, cette mesure sera reportée au moins jusqu'à la fin de 2021. Cependant, la hausse de 16% était prévue à l'avance, en 2019, lors de la Décision démocratique. Il visait à aligner les salaires des enseignants sur l'objectif 2022 prévu par la loi pour mettre en œuvre une politique de revenus équitables dans le secteur budgétaire. La loi sur les salaires du secteur public et en particulier la manière dont elle a été mise en œuvre jusqu'à présent doit être revue, a expliqué le Premier ministre Citu lors de l'annonce de la mesure de gel des revenus dans le secteur public.

"Toutes sortes d'anomalies et d'exceptions se sont produites" lors de la mise en œuvre de la loi ", a-t-il soutenu. "Les revenus [dans le secteur budgétaire] resteront au niveau de décembre 2020, jusqu'à ce que nous ayons une analyse des effets et des implications de la loi sur les salaires, des exceptions qui sont constamment apparues, et de la manière dont elle a été modifiée et appliquée - de manière incorrecte, je le crois, durant ces dernières années », a déclaré le Premier ministre Citu cité par News.ro.

Cependant, le gel des salaires dans le secteur budgétaire peut être insuffisant pour freiner le gonflement de la masse salariale publique. En novembre, Citu lui-même, en tant que ministre des Finances à l'époque, a parlé d'un audit à réaliser par chaque ministère pour identifier le personnel inutile. Les employés "paresseux, sous-performants" seront traités, avait-il déjà annoncé à l'époque. La déclaration répondait aux préoccupations liées à la forte augmentation des revenus dans le secteur public dans le contexte de la faible qualité des services publics fournis. Des critiques plus sévères ont été exprimées par Citu et les responsables libéraux dans l'opposition, alors que les gouvernements sociaux-démocrates augmentaient les salaires et les avantages sociaux du secteur public.

Une autre étape importante incluse par le Premier ministre Citu dans le premier paquet de mesures économiques est le report des pensions spéciales pour les anciens fonctionnaires de l'administration locale en reportant les dispositions incluses dans le Code de fonctionnement de l'administration publique. Le salaire minimum légal augmentera de 3,1% à partir de janvier 2021, une augmentation promue par le gouvernement comme supérieure à l'inflation et critiquée elle-aussi par l'opposition comme étant inférieure aux attentes. Les fortes hausses du salaire minimum ont joué un rôle clé dans la stimulation des revenus des ménages, de la consommation privée et de la croissance économique pendant les années du pouvoir social-démocrate. Par ailleurs, le gouvernement poursuivra les mesures employées en 2020 pour soutenir les entreprises touchées par la crise du coronavirus au cours du premier semestre 2021, a annoncé le Premier ministre Citu.

Les mesures concernent spécifiquement les allocations de chômage techniques, le soutien financier aux entreprises qui maintiennent leur personnel après le chômage technique et les subventions kurzarbeit. Le gouvernement continuera également à subventionner les prêts accordés par les banques aux entreprises dans le cadre du programme IMM Invest, en vertu d'une ordonnance qui doit être adoptée début janvier. Le gouvernement a aussi promis un régime d'aides d'État à HoReCa doté d'un budget de 500 millions d'euros. Dans le cadre de ce programme, l'État couvrira une partie de la baisse des revenus des entreprises HoReCa encourue en 2020 par rapport à 2019. Le gouvernement accordera également des chèques vacances aux employés du budget en 2021 pour stimuler le tourisme intérieur.

Des exonérations fiscales spécifiques soutiendront également les entreprises HoReCa.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source

Sur le même sujet
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale