Le ministre de l'Environnement approuve l'abattage de 140 ours

Par Grégory Rateau | Publié le 26/07/2019 à 00:00 | Mis à jour le 26/07/2019 à 00:00
ours abattage roumanie décision ministre de l'environnement
Au total, 140 ours doivent être abattus en Roumanie en vertu d'un arrêté ministériel. Le ministre de l'Environnement, Gratiela Gavrilescu, a annoncé en début de semaine qu'elle avait déjà envoyé au Journal officiel, pour publication, le décret approuvant le quota d'intervention de 140 ours, a rapporté Mediafax.
 
 


Le ministre a également déclaré que les personnes qui nourrissent les ours ou se rapprochent d'un peu trop près pour prendre des photos seraient passibles d'une amende.


«Je dis sincèrement que je suis déçue et souvent abasourdie quand je regarde la télévision et constate (...) que nous alimentons cette tendance à nous rapprocher des ours et de nous mettre en danger. Au lieu de les laisser en paix, nous leurs jetons nos déchets et ainsi nous donnons aux ours l'occasion de descendre de la montagne et d'entrer dans nos villes où les citoyens ne s'attendent pas à tomber nez à nez avec eux sur une voie publique ou parfois même dans leurs propres jardins ", a déclaré la ministre lors de sa visite au sanctuaire des ours de Zarnesti, dans la région de Brasov. "Les personnes qui se comporteront de la sorte recevront une amende", a-t-elle ajouté.


Les ours sont des espèces protégées par les lois internationales et roumaines. Cela signifie que la chasse régulière à l'ours pour le sport ou pour décrocher un trophée n'est pas autorisée en Roumanie. Cependant, les ours peuvent être tués ici dans certains cas, mais uniquement si le ministère de l'Environnement émet un arrêté ministériel. Par exemple, si un ours cause de graves dommages ou menace la population, le ministre peut délivrer un permis de mise à mort.


Selon les estimations, les forêts roumaines abriteraient aujourd'hui environ 6 000 ours bruns, la plus grande population de l’Union européenne. Malheureusement, il y a eu de nombreux cas d'ours sortant des forêts pour chercher de la nourriture dans les villes, et parfois, cela a même conduit à des conflits homme-ours très dangereux. De plus, quelques vidéos inquiétantes ont récemment été partagées sur les réseaux sociaux, montrant des personnes qui s'approchent d'ours sauvages pour le nourrir ou se prendre en selfies à leurs côtés, ce qui met les animaux mais surtout eux-mêmes en danger grave.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Mick ven 26/07/2019 - 13:54

Je suis revolte ! POURQUOI ????Punissez plutot tres severement les imbeciles qui souvent sont des touristes et faites leur payer une taxe. La Rpumanie vit avec ses ours depuis toujours et tout d'un coup la sentence tombe 140 innocents condamnes a mort C'est injuste !!!

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale