Jeudi 19 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le détaillant Kaufland fait équipe avec Glovo pour ses livraisons

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 16/08/2019 à 00:00 | Mis à jour le 16/08/2019 à 00:00
Photo : the company
kaufland glovo roumani livraisons

Le détaillant allemand Kaufland a conclu en Roumanie un partenariat avec Glovo, un service de livraison rapide basé sur une application espagnole, dans le but de livrer des produits alimentaires et non alimentaires à ses clients à la maison ou au bureau.

 


Le service de livraison rapide est disponible dès la première phase à Bucarest et pourrait, d’ici la fin de l’année, être lancé dans d’autres villes.


Les coursiers de Glovo effectuent des livraisons dans les cinq magasins Kaufland de Bucarest. La gamme actuellement disponible via ce service comprend environ 1 300 articles.


La start-up espagnole Glovo est entrée sur le marché roumain en 2018. La société investira 3 millions d'euros en Roumanie d'ici la fin de cette année, doublant ainsi les investissements déjà réalisés dans le pays depuis le lancement de ses activités locales en mai 2018, a annoncé Ziarul Financiar en juin.


L'application Glovo est actuellement disponible dans cinq villes - Bucarest, Cluj-Napoca, Timisoara, Iasi et Brasov - mais d'ici la fin de l'année, elle sera également disponible à Constanta Craiova, Galati, Bacau, Oradea, Sibiu, Ploiesti et Pitesti. Pour les petites villes, Glovo utilisera un modèle de marché, permettant aux restaurants disposant de leur propre service de livraison d'utiliser la plateforme, selon le directeur général de Glovo Romania, Victor Racariu.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l