Dimanche 24 janvier 2021

La Roumanie est le septième producteur agricole de l'UE

Par Grégory Rateau | Publié le 24/11/2020 à 00:00 | Mis à jour le 24/11/2020 à 00:00
roumanie agriculture potentielle

La Roumanie est devenue le septième producteur agricole de l'Union européenne (UE) en 2019, progressant d'une position après le Brexit. La production agricole du pays a atteint près de 19 milliards d'euros en 2019, en hausse de 2,2% par rapport à l'année précédente, selon les dernières données d'Eurostat.



La croissance enregistrée par le secteur agricole roumain en 2019 par rapport à 2018 était légèrement inférieure à la croissance globale de 2,4% enregistrée dans l'UE. Cependant, par rapport à la moyenne des cinq années précédentes (2014-2018), l’agriculture roumaine a produit 13,7% de plus en 2019, le troisième taux de croissance le plus élevé de l’Union et plus du double de la croissance globale de 6,2% dans l’UE.

La part de la Roumanie dans la production agricole totale de l’UE était d’un peu plus de 4,5%. La Roumanie se classe derrière la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, les Pays-Bas et la Pologne.

Il est difficile de penser que la Roumanie atteindra ce classement à court et moyen terme. La Roumanie est loin derrière la Pologne, qui avait une production agricole de 26,3 milliards d'euros en 2019.

Cependant, la Roumanie peut au moins combler l'écart avec la Pologne dans les années à venir si elle augmente son efficacité.

La Roumanie utilise environ 13,4 millions d'hectares de terres pour l'agriculture, ce qui se traduit par une production moyenne de 1 414 euros par hectare. Pendant ce temps, la Pologne utilise 14,5 millions d'hectares et produit 1 813 euros par hectare. Si la Roumanie atteignait une productivité par hectare similaire à celle de la Pologne, sa production agricole totale atteindrait 24,3 milliards d'euros, en hausse de 28% par rapport au chiffre de 2019.

Cependant, le plus grand obstacle à l'amélioration de l'efficacité de la Roumanie est la petite dimension des exploitations agricoles locales et la réticence des agriculteurs locaux à associer et à travailler ensemble de plus grandes parcelles de terre.

 

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef du site lepetitjournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
0 Commentaire (s)Réagir