TEST: 2245

La Roumanie assouplit encore les restrictions à partir du 1er juin

Par Grégory Rateau | Publié le 31/05/2021 à 00:00 | Mis à jour le 31/05/2021 à 00:00
Le premier ministre roumain veut assouplir les restrictions

Le gouvernement roumain a décidé d'assouplir davantage les restrictions imposées dans le pays dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Ainsi, dès le 1er juin, il y aura de nouvelles règles pour les événements publics et privés, les aires de jeux et piscines couvertes, les restaurants et les unités d'hébergement.

 

Selon la décision gouvernementale adoptée le 27 mai, le nombre de personnes pouvant participer à des activités culturelles, artistiques et de divertissement organisées en plein air passera de 500 à 1 000. Cependant, selon le Premier ministre Florin Citu, les participants devront présenter une preuve de vaccination ou un test COVID-19 négatif. Ceux qui se sont remis de l'infection pourront également assister à ces événements.

De plus, des événements en plein air avec plus de 1 000 personnes pourront également être organisés si tous les participants sont vaccinés.

Des règles similaires ont également été fixées pour les événements sportifs, qui pourront accueillir des spectateurs aussi bien en intérieur qu'en extérieur.

Des événements privés tels que des mariages ou des baptêmes pourront être organisés avec un maximum de 50 personnes si l'événement se déroule en intérieur et 70 personnes en extérieur. «Le nombre de participants ne pourra être plus élevé que si toutes les personnes sont vaccinées», a déclaré le Premier ministre Citu.

« Le nombre de personnes pouvant participer à des activités culturelles, scientifiques, artistiques ou de divertissement dans des espaces fermés est passé de 50 % à 70 % de la capacité de l'espace. Le nombre de personnes pouvant participer à des cours de formation et des ateliers dans des espaces fermés est passé de 50 à 70, avec la possibilité d'augmenter ce nombre si tous les participants sont vaccinés », a également déclaré le Premier ministre.

Florin Citu a également annoncé de nouvelles mesures de détente pour les aires de jeux intérieures, les gymnases et les piscines. Par exemple, les aires de jeux intérieures pourront ouvrir à 50 % de leur capacité, mais les adultes accompagnant les enfants devront être vaccinés ou prouver qu'ils se sont remis de l'infection. Les gymnases ou les centres de remise en forme, ainsi que les piscines intérieures, seront également autorisés à remplir jusqu'à 70 % de leur capacité (ou plus si toutes les personnes sont vaccinées).

« La capacité des restaurants à l'intérieur est passée de 50 % à 70 %. Le nombre de participants peut être plus élevé si tous sont vaccinés », a également annoncé Citu. « Le taux d'occupation des espaces d'hébergement est passé de 70 % à 85 % pour les logements en bord de mer », a-t-il ajouté.

De plus, les bars et clubs pourront rester ouverts entre 05h00 et 24h00, mais à une capacité limitée de 50% et uniquement pour les personnes vaccinées. Pendant ce temps, la capacité autorisée pour les sites de jeu a été augmentée de 50 % à 70 %.

Les autorités ont assoupli plusieurs restrictions le 15 mai. À cette époque, le président Klaus Iohannis a également annoncé que d'autres restrictions seraient assouplies par étapes.

 

 

 

 

 

Source

Sur le même sujet
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
3 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Zuz mer 02/06/2021 - 15:12

Bonjour Savez-vous si le test PCR restera encore obligatoire pour les enfants voyageant cet été en Roumanie? Merci d'avance!

Répondre
Commentaire avatar

vivadest sam 05/06/2021 - 14:22

Ca dépend à qui vous posez la question Zuz! Suivez plutôt l'actualité aux USA où le scandale des mails du grand manitou Faux Cille risque de bousculer les évènements, à l'international.

Répondre
Commentaire avatar

vivadest mer 02/06/2021 - 09:05

Ha bon ça s'appelle "assouplir les restrictions"? Qui va croire çà?

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale