Kovesi fait actuellement l'objet d'une enquête pour corruption

Par Grégory Rateau | Publié le 15/02/2019 à 00:00 | Mis à jour le 15/02/2019 à 00:00
Photo : Inquam Photos/Octav Ganea
Kovesi fait objet enquête faux témoignage corruption abus de pouvoir

Laura Codruta Kovesi, l'ex-procureur en chef de la direction nationale roumaine de lutte contre la corruption (DNA), a été interrogée par la section nouvellement créée pour les juges d'instruction le jour même où elle est supposée comparaître devant la commission LIBE du Parlement européen pour le dernier entretien concernant le poste de procureur européen.

 

 

 

Kovesi a confirmé pour la station de radio locale Europa FM qu'elle avait été convoquée en tant que suspect dans un dossier où elle était accusée d'abus de pouvoir, de corruption et de faux témoignage. "La citation à comparaître a lieu juste avant que je me rende au Parlement européen pour des audiences, mais c'est probablement aussi une coïncidence", a-t-elle ironisé.

 

"Il est évident que, par cette méthode, quelqu'un essaie de m'empêcher de participer à cette procédure et d'obtenir ce poste", a-t-elle ajouté. Kovesi a également déclaré qu'au cours de ses presque 24 années d'activité, elle n'avait jamais fait l'objet d'enquêtes disciplinaires ou pénales.

 

Laura Codruta Kovesi a présenté sa candidature au poste de procureur européen l'année dernière. Après un processus d'évaluation et des entretiens menés par un comité de spécialistes indépendants, elle est apparue comme la candidate la mieux qualifiée pour ce poste. La présélection avec les trois candidats proposés pour ce poste comprend également un Allemand et un Français.

 

Gunther Krichbaum, président de la commission des affaires européennes du Bundestag, a déclaré jeudi 7 février à Bucarest que la France et l'Allemagne pourraient trouver un compromis pour soutenir Kovesi au poste de procureur européen. Le ministre autrichien de la justice, Josef Moser, a également déclaré que son pays soutiendrait le candidat Kovesi.

 

Le groupe politique le plus important du Parlement européen, le Parti populaire européen (PPE), soutient également le candidat roumain au poste de procureur européen; Esteban Gonzalez Pons, vice-président de ce groupe, l'a déclaré mardi 12 février.

 

Dans le même temps, le ministre roumain de la Justice, Tudorel Toader, qui a forcé le licenciement de Kovesi à la tête de la DNA en 2018, a déclaré qu'il ferait de son mieux pour l'empêcher d'être nommée procureur européen. Selon Mediafax, il a envoyé une lettre aux autres ministres de la justice de l'Union européenne les informant de la façon dont Kovesi avait été démise de ses fonctions. Il a également souligné que Kovesi figurait parmi les procureurs en chef ayant signé des protocoles "secrets et antidémocratiques" avec les services de renseignement roumain (SRI), sur la base desquels des agents du SRI avaient participé aux enquêtes de la DNA. Il a également mentionné que les protocoles avaient été jugés anti-constitutionnels par la Cour constitutionnelle roumaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source : https://www.romania-insider.com/romania-kovesi-investigated

 

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
3 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Michelle Rodiere lun 18/02/2019 - 14:25

Bonjour Je suis l'actualité politique en Roumanie depuis longtemps et je vois l'acharnement de l'actuel gouvernement( ayant en tête Liviu Dragnea) contre l'ancienne chef DNA Mme Kovesi ! C'est pitoyable de la part de ce gouvernement représenté par Dragnea,Tudorel Toader et Dancila....qui font tout pour lui bloquer la route vers le poste de procureur chef européen anticorruption ! Comment c'est possible au vue et au su de tous (le peuple roumain et devant l'Europe et monde entier ) cette injustice et cet harcèlement moral exécrables envers Mme Kovesi ? Les compétences indiscutablement reconnues à l'international font terriblement peur aux infracteurs aux pouvoir en Roumanie et leur campagne de dénigrement systématique depuis 2 ans font honte déshonorant de manière calomnieuse le peuple roumain ! Soutenons de toutes nos forces au nom de la justice Mme Kovesi pour occuper ce poste très important pour la Roumanie et pour la justice en général. Y en a beaucoup des roumains qui peuvent le faire qu'ils habitent en Roumanie ou partout dans le monde, soutenons ensemble les vrais valeurs pour nous même et nos enfants ! Bonne chance Mme Laura Codruta Kovesi de tout cœur !

Répondre
Commentaire avatar

sacha mar 19/02/2019 - 23:23

Mlle, je doute fortement que vous soyez vraiment au courant de la situation en Roumanie et je vous assure que Mlle Kovesi n'a aucune légitimité d'occuper aucune fonction de responsabilité dans la justice. Elle fait au juste l'objet de cette enquête et le ministre Toader connait le métier contrairement à Mlle Kovesi. Elle a eu des résultats sous-médiocres dans ces études qu'elle a du faire dans le cadre d'une école de très faible niveau. Elle a été nommée dans ses fonctions pour des raisons politiques par l'ancien président de la Roumanie, Basescu, lui même accusé de corruption. Elle serait resté une célèbre inconnue aujourd'hui sans les jeux des coulisses d'il y a 12 ans. Ne croyez pas que je sympathise avec le chef du parti au pouvoir, Dragnea, ou que je conteste les accusations qui lui sont apportées, mais ici on discute de Mlle Kovesi et non pas de Dragnea. Toute la classe politique Roumaine et malade, elle soufre de corruption aiguë, ils sont tous sales, mais le fait que Dragnea soit plus sale que Kovesi ne veut pas dire qu'elle est propre. Elle est très sale aussi, au moins tout autant que lui. Il y a quelques année ils étaient tous des très bons amis! :) Pour ma part, je me fous de qui sera nommé pour le poste de Procureur en Chef Européen, je tiens uniquement vous dire que cette personne n'a rien qui pourrait la recommander, même pas pour se présenter aux auditions pour ce poste, d'autant moins pour être nommée. Et puis, je ne sais pas comment elle ferait, car je ne pense pas qu'elle parle autre lange que sa langue, peut-être que parler l'Anglais ou le Français ne soit pas une conditions. Bon courage à elle pour s'en sortir de la situation qu'elle a créé elle même alors qu'elle été à la tête de la milice politique nommé DNA. mais, très sincèrement, elle n'est pas la meilleure de toute l'Europe pour occuper cette fonction ... je n'ai aucune idée de comment ça doit se passer, à moins que ce poste soit vraiment réservé aux Roumains, mais je trouve vraiment débile qu'on fasse ce lobby pour cette personne qui n'a aucune valeur bien a vous tous!

Répondre
Commentaire avatar

Nonoscu ven 15/02/2019 - 13:08

J'espère que l'Europe sera suffisamment clairvoyante pour ne pas s'arrêter aux tentatives de décrédibilité de la part du gouvernement roumain envers Mme Kovesi. Si elle était retenue ce serait une grande baffe pour les copains du Liviu. Quand on veut tuer son chien, on-dit qu'il a la rage.

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale