J. Hornegger reconnaît avoir soudoyé l'ancien ministre Ro des Finances

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 19/03/2019 à 00:00 | Mis à jour le 19/03/2019 à 00:00
Photo : Pixabay.com
J. Hornegger reconnaît avoir soudoyé l'ancien ministre Ro des Finances Sebastian Vladescu

Le 15 mars dernier, la direction nationale roumaine de lutte contre la corruption (DNA) a inculpé Josef Hornegger, représentant du consortium autrichien Swietelsky-Wiebe-Takenaka, pour corruption de l'ancien ministre roumain des Finances, Sebastian Vladescu.

 



L'affaire de corruption est liée à la réhabilitation de la ligne de chemin de fer Bucarest-Constanta.



Josef Hornegger a reconnu ses actes et a signé un accord de culpabilité, selon la DNA, a rapporté G4media.ro. Il a également accepté de recevoir une peine de trois ans d'emprisonnement avec sursis pour ses crimes.



Entre 2005 et 2014, des responsables roumains ou des personnes exerçant une influence sur eux auraient reçu environ 20 millions d'EUR d'une société autrichienne pour faciliter la conclusion de contrats et le paiement de factures correspondantes à la réhabilitation de certaines sections de chemins de fer en Roumanie.



L’ancien ministre des Finances, Sebastian Vladescu, l’ancien président d’Eximbank, Ionut Costea, et l’ancien député Cristian Boureanu font tous l’objet de poursuites.



Sebastian Vladescu a été ministre des Finances dans le cabinet Calin Popescu-Tariceanu d’août 2005 à avril 2007 et dans le cabinet Emil Boc de décembre 2009 à octobre 2010.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source : https://www.romania-insider.com/austrian-admits-bribing-sebastian-vladescu

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale