TEST: 2245

Florin Citu et Nicusor Dan tentent d'éviter la quarantaine à Bucarest

Par Grégory Rateau | Publié le 24/03/2021 à 00:00 | Mis à jour le 24/03/2021 à 00:00
quarantaine bucarest roumanie

Le Premier ministre roumain Florin Citu et le maire de Bucarest, Nicusor Dan, ont minimisé le scénario de mise en quarantaine de Bucarest en raison du nombre croissant d'infections au COVID-19.

 

Le maire Nicusor Dan a déclaré que les restrictions en place devraient être observées à la lettre et a promis de renforcer la surveillance. C'est une question de quelques mois [jusqu'à ce que la situation sanitaire s'améliore grâce à la vaccination], a-t-il dit.

Le ministre de l'Intérieur Lucian Bode a souligné que Bucarest ne serait pas placé en quarantaine uniquement sur la base du taux d'infection - à savoir lorsque le taux d'infection dépasse six infectés pour mille.

"Si cette référence est dépassée, bien sûr, avec le service d'urgence DSU, nous prendrons une décision - mais pas uniquement sur la base de la référence", a-t-il expliqué, cité par Economica.net.

Le Premier ministre Florin Citu a rencontré le maire de Bucarest Nicusor Dan et les maires du secteur le 22 mars dernier et a ensuite tenu une vidéoconférence avec les dirigeants de l'administration locale.

Le message principal était que la décision de placer une unité administrative en quarantaine devait être prise au niveau local.

Dans le même ordre d'idées, l'administration locale de Timisoara a récemment décidé de mettre fin à la quarantaine malgré l'augmentation du taux d'infection - et les autorités centrales ont invalidé la décision. Le chef du DSU, Raed Arafat, a mis la ville en quarantaine jusqu'au 24 mars, après que les autorités de la région en aient décidé autrement.

 

 

 

 

 

 

 

 

source

Sur le même sujet
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale